Sur et autour de Sollers
vous etes ici : Accueil » THEMATIQUES » Sollers critique littéraire » 8 mars 2020, journée internationale des femmes
  • > Sollers critique littéraire
8 mars 2020, journée internationale des femmes

suivi de "Comment c’était au temps des femmes des Lumières ?"

D 3 mars 2020     A par Viktor Kirtov - C 2 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


8 mars 2019 – 8 mars 2020, une année où les femmes ont donné de la voix !

Dans l’édition avec le livre Le Consentement de Vanessa Springora , au festival de Cannes avec Adèle Haenel quittant la cérémonie des César lorsque Roman Polanski a été sacré « Meilleur réalisateur » des César 2020 pour son film « J’accuse ».

Adèle Haenel avait estimé dans le New York Times que "distinguer Polanski, c’est cracher au visage de toutes les victimes".

(Le réalisateur de 86 ans qui est toujours poursuivi par la justice américaine pour relations sexuelles illégales avec une mineure en 1977, est visé depuis novembre par une nouvelle accusation de viol de la part de la Française Valentine Monnier, qui dit avoir été frappée et violée par lui en 1975, alors qu’elle était âgée de 18 ans.)

L’année où des femmes auront fait tomber trois hommes de pouvoir Alain Veinstein, dans le monde du cinéma, Benjamin Griveaux en politique, candidat à la mairie de Paris (remplacé par une femme Agnès Buzyn), Didier Gailhaguet à la tête de la fédération des Sports de glace, accusé d’avoir couvert les agressions sexuelles d’un entraîneur (remplacé par une femme. Maryvonne Del Torchio)

L’année où trois femmes Anne Hidalgo, Rachida Dati, Agnès Buzyn briguent le pouvoir à la Mairie de Paris et font la course en tête.

L’année où la jeune suédoise Greta Thunberg s’est muée en Jeanne d’Arc de l’Ecologie, pour réveiller nos consciences et pour notre salut à tous.

Haro sur les prédateurs de tout poil ! L’année 2020, c’est l’année des femmes. La Reconquista a commencé.

Pourquoi le 8 mars est la journée internationale de la femme ?

Le 8 mars1977, reprenant une initiative communiste et à la suite de l’année internationale des femmes de 1975, l’Organisation des Nations unies adopte une résolution enjoignant à ses pays membres de célébrer une « Journée des Nations unies pour les droits de la femme et la paix internationale » plus communément appelée par l’ONU « Journée internationale de la femme ».

Thème de la Journée internationale des femmes 2020 : « Génération Egalité »


Photo : ONU Femmes/Pornvit Visitoran

L’édition 2020 de la Journée internationale des femmes, qui sera célébrée le 8mars, aura pour thème : Je suis de la Génération Égalité : Levez-vous pour les droits des femmes.

2020 sera une année charnière dans la promotion de l’égalité des sexes dans le monde, La communauté internationale évaluera à ce moment-là les progrès réalisés en faveur des droits des femmes depuis l’adoption du Programme d’action de Beijing (1995).

En dépit de certains progrès, la communauté internationale s’accorde à reconnaître que la situation de la plupart des femmes et des filles dans le monde évolue extrêmement lentement. Aucun pays n’est en mesure, à ce jour, d’affirmer avoir atteint l’égalité des sexes. Les nombreux obstacles rencontrés tant sur le plan juridique que sur le plan culturel semblent immuables. Les femmes et les filles restent sous-évaluées, elles travaillent plus et gagnent moins, avec des perspectives plus limitées. Elles subissent des formes diverses de violence chez elles et dans les lieux publics.

JPEG - 71.2 ko
Phumzile Mlambo-Ngcuka
Secrétaire générale adjointe de l’ONU
et Directrice exécutive d’ONU Femmes.

Les Nations Unies organiseront à l’occasion de la Journée internationale des femmes 2020 une cérémonie qui se déroulera dans les locaux du Secrétariat des Nations Unies à New York le vendredi 6 mars2020.

Cette cérémonie a pour but de réunir les nouvelles générations de femmes et de filles leaders, des militants de l’égalité des sexes et les défenseurs et pionniers des droits de la femme qui ont joué, il y a de cela plus de 20ans, un rôle prépondérant dans l’élaboration du Programme d’action de Beijing.

Cette cérémonie sera ponctuée d’interventions des hauts représentants des Nations Unies, d’un dialogue intergénérationnel avec des militants de l’égalité des sexes et des spectacles musicaux.

Des informations complémentaires sont disponibles sur le site d’ONUFemmes : www.onufemmes.org.


GIF C’était comment au temps des femmes des Lumières ?

Nous leur avions consacré un article à l’occasion de la publication en 2013, de la première anthologie de textes autobiographiques de femmes du XVIIIe siècle. Un corpus exceptionnel rassemblé par une universitaire Catriona Seth, dans la collection Bouquins (Robert Laffont)

JPEG - 72.5 ko
Illustration : Marie-Antoinette, film de Lance Acord et Sofia Coppola (2006)
Ce volume embrasse tout le siècle des Lumières, du journal de voyage de Rosalba Carriera, jeune peintre à Paris pendant la Régence, aux souvenirs de Victoire Monnard, petite employée sous la Révolution, en passant par le journal de Germaine de Staël ou les Mémoires particuliers de Manon (ou Jeanne-Marie) Roland. Une artiste italienne en France, une actrice anglaise célèbre en visite à la cour de Versailles, une Française inconnue, fille d’artisan, établie en Suisse, côtoient une religieuse limousine dans sa province ou la princesse de Parme mariée à l’héritier du trône autrichien. Toutes ont livré par écrit leurs pensées, leurs sentiments, leurs craintes, leurs joies, leurs espoirs, comme un envers de la « grande histoire ». Leurs textes sont très divers dans leur forme, leur contenu, leur longueur mais témoignent du développement d’une véritable culture de l’écriture personnelle. Lieux de repli sur soi ou d’élan vers l’autre, de confiance ou d’aveu, ces souvenirs, Mémoires et journaux mettent en évidence les réalités de la vie au XVIIIe siècle. Écrire, pour ces femmes attachantes, pleines d’esprit, généreuses, qui s’affirment tout en doutant d’elles-mêmes, a été le moyen de conquérir un espace, au moins symbolique, à soi, un espace ou livrer des maximes valables pour tous, mais aussi ou enchâsser les confidences les plus secrètes, un espace ou être elles-mêmes.
Précédé d’une longue introduction, rassemblant une majorité de textes inédits ou indisponibles dans le commerce, ce volume révèle un pan inconnu de l’histoire des mentalités et permet d’aborder aussi bien les débuts de l’écriture de l’intime que l’émergence de la littérature féminine moderne.

Les femmes des Lumières par Philippe Sollers

GIF Quel affreux macho, quel stupide hétéro-plouc, a osé écrire ceci : « Les femmes, en général, n’aiment aucun art, ne se connaissent à aucun, et n’ont aucun génie. Elles peuvent réussir aux petits ouvrages qui ne demandent que de la légèreté d’esprit, du goût, de la grâce, quelquefois même de la philosophie et du raisonnement. Elles peuvent acquérir de la science, de l’érudition, des talents et tout ce qui s’acquiert à force de travail. Mais ce feu céleste qui échauffe et embrase l’âme, ce génie qui consume et dévore, cette brûlante éloquence, ces transports sublimes qui portent le ravissement jusqu’au fond des cœurs, manqueront toujours aux écrits des femmes : ils sont tous froids et jolis comme elles. » On a honte pour lui, mais il s’agit bien de Jean-Jacques Rousseau, dans une lettre à d’Alembert en 1758.

LA SUITE ICI

Portfolio

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


2 Messages

  • Viktor Kirtov | 12 août 2020 - 11:20 1

    PODCAST. La prostituée est payée par des escrocs pour faire croire au cardinal de Rohan que la reine est folle de lui. C’est l’affaire du collier de la reine.


    Cariona Seth dans son anthologie des Femmes du XVIIIe avait choisi en illustration de couverture,
    Marie-Antoinette, film de Lance Acord et Sofia Coppola (2006)

    PLUS ICI sur le 11 août 1784


  • Viktor Kirtov | 7 mars 2020 - 19:05 2

    Marc CHERKI
    Le Figaro, 7-8 mars 2020

    Le photographe présente la « Mission énergie » de sa Fondation GoodPlanet, destinée au jeune public et son nouveau documentaire, intitulé « Woman ».

    Vous soulignez que les femmes ont un rôle majeur dans l’écologie…

    Toutes les grandes héroïnes de l’environnement sont des femmes. C’est inouï. Dans l’écologie, Jane Goodall, Dian Fossey (protectrices des grands singes et des chimpanzés, NDLR), Rachel Carson, qui lutta contre l’usage massif du pesticide DDT, jusqu’à Greta Thunberg, aujourd’hui, sont des femmes...

    Parlez-nous de votre tout dernier film, Woman…

    Ce documentaire est une expérience formidable. Il est l’aboutissement d’un travail de quatre ans avec ma coréalisatrice, Anastasia Mikova. Nous avons interviewé 2000 femmes dans le monde. J’étais parti avec1’idée que les femmes effectuent 50 % du travail dans le monde et ne possèdent que 1 %’ des richesses. Le résultat est plus subtil. Anastasia voulait mettre en avant l’intimité des femmes dans toutes les épreuves qu’elles vivent à titre personnel, notamment quand leur corps se transforme... Je pense que c’est un film très émouvant. J’ai été très ému à la fin des avant-premières, car les femmes nous ont fait des standing ovations !