vous etes ici : Accueil » SUR DES OEUVRES DE TIERS » Matisse, le tailleur de lumière
  • > SUR DES OEUVRES DE TIERS
Matisse, le tailleur de lumière

Un documentaire d’Isabelle Bony

D 19 décembre 2019     A par Albert Gauvin - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook



Henri Matisse créant ses papiers découpés.
ZOOM : cliquer sur l’image.
L’œuvre en vitrail d’Henri Matisse est peu connue. Pourtant durant les six dernières années de sa vie, il réalisera neuf vitraux, dont certains monumentaux. Défiant l’âge et la maladie, il renouvelle l’art du vitrail pour réaliser son chef-d’œuvre. Une enquête réalisée par Isabelle Bony.

Matisse, le tailleur de lumière

Réalisation : Isabelle Bony.
Images : Jean-Baptiste Delahaye ; son : Olivier de Nesle ; montage : Sandra Ach assisté de François Duverger ; mixage : Régis Gauvin ; musique : Bernard Maté et Jacques Francescini.
Coproduction : Grand Lille TV/Docs du Nord/Pictanovo avec la participation de France Télévisions et KTO. 2019. En ligne pour quelques semaines.

Henri Matisse naît au Cateau-Cambrésis le 31 décembre 1869, mais c’est à Bohain en Vermandois qu’il grandit. Il est issu d’une famille de tisserands installée depuis plus de trois siècles au Cateau-Cambrésis. Ses parents tiennent un commerce de grains dans le petit village de Bohain.

Il débute sa vie professionnelle comme clerc de notaire à Saint-Quentin. Alité après une appendicite, Henri Matisse s’essaye à la peinture, une activité que pratiquait déjà sa mère. Piqué par la création, il s’inscrit à l’école Quentin de La Tour et poursuit en parallèle son activité de clerc. En 1892, il quitte Saint-Quentin pour Paris, bien décidé...


Le Cateau-Cambrésis. Matisse est né dans la maison de gauche, démolie en 1918.
ZOOM : cliquer sur l’image.

Le magasin de grains des parents Matisse à Bohain-en-Vermandois.
ZOOM : cliquer sur l’image.

Dès l’aube du XXe siècle, alors qu’il n’a que 30 ans, Henri Matisse est remarqué par ses pairs dans sa période fauviste. Comme la plupart des peintres, Matisse est obsédé par la lumière, comment elle se propage, se reflète et la façon de la reproduire aussi fidèlement que possible.

Sa vie entière, il cherchera des horizons nouveaux pour enrichir sa palette. En 1930, alors qu’il a 60 ans, il veut visiter la Polynésie, réputée pour sa beauté et sa lumière. Un voyage de près de deux mois à l’époque, puisqu’il faut embarquer sur un bateau transatlantique, prendre un train entre New York et la côte pacifique, puis un autre bateau pour Tahiti.

Durant son escale à New York, Henri Matisse est fasciné par la ville et la relation entre architecture et lumière, et il déclare "Voilà, ça, c’est du nouveau". Un coup de foudre qui le pousse presque à renoncer à la Polynésie. Il se ravise et gagne Tahiti. Là, pas de coup de foudre, mais une histoire d’amour. Elle s’installe doucement et ne quittera plus l’œuvre du peintre.


Henri Matisse durant son séjour à Tahiti.
ZOOM : cliquer sur l’image.

Il faudra six ans avant qu’il ne peigne "Fenêtre à Tahiti". Originellement destinée à devenir une tapisserie, il avouera que les grands à-plats de cette peinture auraient pu être traduits en vitrail. Une nouvelle fois cloué au lit après une grave maladie, Matisse commence ses découpages. Après la seconde guerre, le Père Couturier propose aux plus grands artistes de cette époque de contribuer à la construction d’une chapelle, la chapelle du Rosaire de Vence.


Henri Matisse en 1952. A droite, "Fenêtre à Tahiti" (1936)
© AFP / SUCCESSION HENRI MATISSE. ZOOM : cliquer sur l’image.

Isabelle Bony, réalisatrice de film, détaille cette partie de l’oeuvre de Matisse. Elle est la petite-fille de Paul Bony, maître-verrier qui réalisa les projets de Matisse. Une enquête passionnante enrichie d’archives personnelles inédites et racontée par ceux qui ont connu Matisse.


Le vitrail de l’école du Cateau-Cambrésis
ZOOM : cliquer sur l’image.

Par JM, France 3 Hauts de France

LIRE AUSSI :
« Devenir Matisse » : pourquoi l’expo du musée du Cateau-Cambrésis, visible jusqu’au 9 février 2020, est exceptionnelle
Marcelin Pleynet et le savoir peint
Matisse et Picasso
Matisse/Picasso à la lumière de L’Éclaircie
La belle et énigmatique Lydia Delectorskaya
Ulysses de Joyce illustré par Matisse

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)