vous etes ici : Accueil » THEMATIQUES » Sollers et le cinéma » Philippe Sollers filmé par Gérard Courant
  • > Sollers et le cinéma
Philippe Sollers filmé par Gérard Courant

Cinématon - La série « Lire »

D 9 octobre 2012     A par A.G. - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


Article mis en ligne en juillet dernier, restitué et complété.

Gérard Courant

Autoportrait du cinéaste Gérard Courant en 1987 - muet

*

Né le 4 décembre 1951 à Lyon (Rhône).

« Monté à Paris en 1975, il participe activement à la vie alors florissante du milieu du cinéma indépendant français. Dans son oeuvre multiple entre le journal et la fiction (Coeur bleu, 1980 ; Les Aventures d’Eddie Turley, 1987), se détache à partir de 1978, une impressionnante série d’autoportraits assistés, en plans fixes de 3’25", d’amis et de personnalités diverses. Dépassant le millier dès 1988 et flanqués de séries conjointes (Portrait de groupe, Couple, Lire), ces Cinématons font de lui un témoin sympathique de la vie cinématographique de cette fin de siècle. Gérard Courant filme le monde de façon sérielle : Cinéma (série de façades de cinémas où passent ses films), Mes lieux d’habitation, De ma voiture, Ponts routiers de la Seine à Paris, De ma chambre d’hôtel, Passion... Cet aspect typique et fameux de son oeuvre, repris de l’entreprise descriptive des Lumière, ne doit pourtant pas laisser dans l’ombre la réussite de longs-métrages singuliers, radicalement contemplatifs (Aditya, 1980, portrait d’un inépuisable visage de femme pendant 65 minutes), ou travaillant par refilmage des formes cinétiques (À propos de la Grèce, 1985). »

(Dictionnaire Larousse du cinéma)

*
JPEG - 6.5 ko
Gérard Courant (à gauche) à Montreuil le 7 octobre 2012 (soirée J-D. Pollet/JLG) © A. Gauvin.

Cinématon

Gérard Courant : « Si Cinématon a un quelconque intérêt, c’est justement parce qu’il y a une mise en péril du sujet devant la caméra. Sans prise de risque, il n’y a pas d’art possible. Et cette mise en péril rend toute complaisance impossible. On est nu devant la caméra. Mais ces règles dont j’ai parlé tout à l’heure m’ont, d’une certaine manière, été imposées par la réalité technique du cinéma. »
Le Cinématon, un nouveau ton pour le cinéma muet.

L’écrivain Philippe Sollers lit son texte "Cinémorale", à propos de l’anthologie "Cinématon" (publié dans le livre "Cinématon" de Gérard Courant, éditions Henri Veyrier), dans le long-métrage autobiographique de Gérard Courant :
"2000 Cinématons" (2001, 1 heure 33 minutes).

*

Le portrait de Philippe Sollers réalisé par Gérard Courant le 5 mars 1984 à Paris (France) (silencieux).

*

Le "Cinématon" n° 314 de Philippe Sollers réalisé par Gérard Courant le 5 mars 1984 à Paris (France) et mis en musique par Pascal Pistone le 28 novembre 2012 au cinéma Lanteri de Pise (Italie).

Le film : « Pascal Pistone met en musique 20 Cinématons au cinéma Lanteri de Pise » de Gérard Courant est visible en entier ICI.

Tous les cinématons

*

Où Gérard Courant a-t-il trouvé l’idée de ses "cinématons" ? On peut risquer une hypothèse : chez Andy Warhol.
De nombreuses personnes sont passées par la Factory : des célébrités, des amis et des muses de Warhol. Lors de la venue de ses invités, il les filmait pendant quelques minutes à la façon d’un portrait photo. Parmi ces 50 Screen Tests réalisés entre 1964 et 1966 on compte notamment ceux de Bob Dylan, Salvador Dalí, Lou Reed, Nico, Dennis Hopper, Donovan etc... Ici Bob Dylan.

Voir : Quand Andy Warhol donnait dans le cinéma : 5 films à (re)découvrir.

***

La série « Lire »

Gérard Courant : « Lire est une série cinématographique de portraits filmés qui montre, en un seul gros plan-séquence fixe et sonore de 3 minutes 20 secondes, un écrivain qui lit le début de son dernier livre publié. »

1. Philippe Sollers lit "Paradis II" (éditions Gallimard) est le n°7 de la série cinématographique "Lire".

Réalisé par Gérard Courant le 27 octobre 1986 à Paris (France).

Sur pileface : Lecture de Paradis II

*

2. Philippe Sollers lit "Le Coeur absolu" (éditions Gallimard) est le n°11 de la série cinématographique "Lire".

Réalisé par Gérard Courant le 12 mars 1987 à Paris (France).

Sur pileface : Le coeur absolu

*

3. Philippe Sollers lit "Le Lys d’or" (éditions Gallimard) est le n°30 de la série cinématographique "Lire".

Réalisé par Gérard Courant le 21 avril 1989 (16h25) à Paris (France).

Sur pileface : Le lys d’or, un cas de passion amoureuse

*

4. Philippe Sollers lit "Carnet de nuit" (éditions Plon) est le n°31 de la série cinématographique "Lire".

Réalisé par Gérard Courant le 21 avril 1989 (16h30) à Paris (France).

*

Avec Mariola

Le portrait de Mariola San Martin et Philippe Sollers, n°1 de la série "Avec Mariola", a été réalisé par Gérard Courant le 12 novembre 1986 à Paris (France) (silencieux).

*

Couple

Le portrait de Mariola San Martin et Philippe Sollers réalisé par Gérard Courant, pour sa série cinématographique "Couple", le 12 mars 1987 à Paris (France) (silencieux).

*

Le site de Gérard Courant

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document