vous etes ici : Accueil » SUR DES OEUVRES DE SOLLERS » Le Coeur Absolu
  • > SUR DES OEUVRES DE SOLLERS
Le Coeur Absolu

Archives audiovisuelles

D 12 février 2009     A par A.G. - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


JPEG - 70.9 ko
Manet, Roses dans un verre à champagne, 1882


Le Coeur Absolu est une société secrète fondée vers la fin du vingtième siècle à Venise. Ses membres : S., écrivain, scénariste, spécialiste d’Homère et de Dante. Liv, vingt-sept ans, comédienne. Sigrid, son amie, philosophe. Marco et Cecilia, deux jeunes musiciens. Buts de cette société de plaisirs — la sortie du Temps, la vie comme féerie. Ses moyens : un langage, des comportements et des jeux qui sont révélés ici. Une de ses figures légendaires : Casanova. Ses lieux d’action : Paris ; une île en été ; une Italie dérobée et joyeuse ; — beaucoup d’autres personnages participant, plus ou moins à leur insu, aux opérations.

Portrait de Philippe Sollers

C’est encore mieux l’après midi, 30 janvier 1987.

Philippe Sollers présente et résume son dernier opus "Le coeur absolu", histoire d’un groupe de gens qui fondent une société, « Le coeur absolu », dont l’une des règles de fonctionnement est est que « l’on doit être dans le non-ennui permanent ». Sollers révèle qu’il s’est souvent ennuyé « dans ma famille, à l’école, à l’armée. "L’ennui amène le désir d’écrire..." » Le remède contre l’ennui ? Sollers : « l’Amour, et si possible le plus physique et le moins psychologique ».

*


Entretien du 21 janvier 1987 (21’08)

Avec Jean-Louis Ezine.

L’encre vénitienne. Venise est une ville qui traverse tout.
Une curieuse solitude : le malentendu commence dès qu’on publie un livre.
Avec le temps, on verra que tout cela a une certaine cohérence.
Le monde est un jeu, tout est jeu. Le comble de la positivité.
Je ne suis que littérature.
Le coeur absolu et le personnage de S. (comme Superman !).
" Nombriliste jusqu’à la scoliose ".
J’essaie d’être le romancier de cette grande mutation que nous vivons (procréation artificielle, sida...).
Les Etas-Unis et le retour du conformisme social.
Le coeur absolu est le livre de l’après-sida.
S. comme Socrate.
Je suis pour les délires qui dérangent, pas pour ceux qui dictent la loi.
De l’impossibilité d’adapter Dante au cinéma ou à la télévision.
La Société du Coeur absolu.
Il y aura toujours une femme en plus...

*


Entretien du 23 février 1987

Un livre, des voix présenté par Pierre Sipriot.

1ère partie (8’26)

Résumé du livre (4’).

Lecture : « Le Carnet rouge » (folio, p. 104-105).
L’idée de fonder une Société secrète doit naître dans les époques de mutation où toutes les valeurs s’effondrent.

*

2ème partie (20’11)

La règle essentielle est qu’il ne faut pas s’ennuyer.
Il doit toujours y avoir une femme en plus.

Lecture : « Qu’est-ce que c’est que tous ces livres ? dit Liv à l’aéroport. » (folio, p. 158-159).
L’oeuvre de Sade anticipe sur la pulsion de mort du XIXe et du XXe siècle.
C’est plutôt Casanova qui domine dans ce roman : une légèreté radicale.
Tout disparaîtra sauf Venise.

Lecture : « Je sors. C’est le crépuscule velouté habituel. » (folio, p. 182-185).
C’est une méditation sur le Temps.
Comment l’acte amoureux condense le Temps.
Le Temps est vécu de façon très intense dans le Moment. Ou alors il est délicieusement interminable.

Lecture : « Je prépare le petit déjeuner, on s’installe sous le catalpa. » (folio, p. 299-301).

Lire :
Un coup de clarinette peut abolir le hasard
.

***

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document