vous etes ici : Accueil » SUR DES OEUVRES DE TIERS » William Styron : face à la dépression
  • > SUR DES OEUVRES DE TIERS
William Styron : face à la dépression

"Face aux ténèbres" par l’auteur du "Choix de Sophie"

D 18 juin 2020     A par Viktor Kirtov - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


L’auteur du « Choix de Sophie » a raconté comment il a vaincu la « folie » dans un court récit saisissant : « Face aux ténèbres », publié en 1990.

[…] Philippe Sollers parle, à propos de Face aux ténèbres, d’un récit « magnifique et terrible » :

Avec précision et courage, le grand romancier qu’est William Styron plaide ici à la fois pour une meilleure compréhension de notre prochain abîmé dans l’horreur, et contre le goût du néant qui nous guette tous.

William Styron a écrit un bref récit implacable. Il analyse comment il est tombé dans la dépression et comment il a surmonté la dépression. De manière clinique et froide, le romancier américain tente de nous faire comprendre la « désespérance au-delà de la désespérance » endurée par ceux atteints d’un profond mal de vivre. Il réussit à nous faire intérioriser une partie d’une maladie qui échappe à toute description efficace.
[…]

Marie-Laure Delorme
L’intégrale ICI : 14/06/2020, Le Point.fr

VOIR AUSSI sur pileface : « Les enfers intérieurs de Sophie »

Note :

1. Un récit « magnifique et terrible » dit Sollers, reprenant là, les mots de Debord à propos de l’alcoolisme (note pileface)

2. A propos de la remarque de Sollers « contre le goût du néant qui nous guette tous » , on peut se souvenir que Sollers a été tenté par le suicide : voir ICI.

Quatrième de couverture de Philippe Sollers

WILLIAM STYRON
Face aux ténèbres
. Chronique d’une folie

Trad. de l’anglais (États-Unis) par Maurice Rambaud
Collection Du monde entier, Gallimard
Parution : 03-10-1990
Folio : 1993

128 pages

« Nous ne croyons pas à l’Enfer, nous sommes incapables de l’imaginer, et pourtant il existe, on peut s’y retrouver brusquement au-delà de toute expression. Telle est la leçon de ce petit livre magnifique et terrible.
Récit d’une dépression grave, avec son cortège d’angoisses, d’insomnies, de "rafales dévastatrices", de tentations de suicide, il nous montre pour la premièer fois ce qu’est réellement cette "tempête des ténèbres" intérieure qui peut frapper n’importe qui à chaque instant, mais peut-être plus particulièrement certains écrivains, ou artistes. Hemingway, Virginia Woolf, Romain Gary, Primo Levi, Van Gogh : la liste de ces proies désignées de l’ombre serait longue.
Enfer, donc, comme celui de Dante, douleur sans autre issue que celle de l’autodestruction, état de transe incommunicable que ne soupçonnent pas les autres, pas même les psychiatres. Pourtant, la guérison est possible, on peut en tirer une connaissance nouvelle. Avec précision et courage, le grand romancier qu’est William Styron plaide ici à la fois pour une meilleure compréhension de notre prochain abîmé dans l’horreur, et contre le goût du néant qui nous guette tous. »

Philippe Sollers

Fin du livre

" Quant à ceux qui ont séjourné dans la sombre forêt de la dépression et connu son inexplicable torture, leur remontée de l’abîme n’est pas sans analogie avec l’ascension du poète, qui laborieusement se hisse pour échapper aux noires entrailles de l’enfer et émerge enfin dans ce qui lui apparaît comme le "monde radieux". Là quiconque a recouvré la santé, a presque toujours également recoucré l’aptitude à la sérénité et à la joie, et c’est peut-être là un ecompensation suffisante pour avoir enduré cette désespérance au-delà de la désespérance.
E quindi uscimmo a riveder le stelle.
Et là nous sortîmes pour revoir les étoiles."
William Styron

Dans l’Infini N° 30, Eté 1990


ZOOM : cliquer l’image

Le texte de l’Infini N° 30


L’intégrale du texte de L’Infini ICI (pdf)

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)