4 5

  Sur et autour de Sollers
vous etes ici : Accueil » SUR DES OEUVRES DE TIERS » Deux Fragonard au musée Fabre à Montpellier
  • > SUR DES OEUVRES DE TIERS
Deux Fragonard au musée Fabre à Montpellier

"Le Jeu de la palette" et "La Bascule"

D 22 juillet 2021     A par Albert Gauvin - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook



Le jeu de la palette, vers 1761.
ZOOM : cliquer sur l’image.

Deux tableaux du peintre Jean Honoré Fragonard sont désormais exposés au musée Fabre à Montpellier. "Le Jeu de la palette" et "La Bascule", des œuvres peintes vers 1760 à 1765, disparues depuis leur vente en 1786 puis réapparues en 2017 à l’occasion d’une demande de certificat d’exportation. Elles avaient été découvertes dans un château dans l’Orne, à l’occasion d’un inventaire de tableaux et de dessins conservés depuis des générations par une famille qui en ignorait la valeur.

Pour empêcher qu’elles quittent la France, le ministère de la Culture les a classées "Trésor national", le prélude à un rachat.

C’est une redécouverte assez exceptionnelle, ça n’arrive pas tous les jours de retrouver des Fragonard." (Michel Hilaire)

Acquises grâce à des financements provenant du Louvre, d’une aide directe de l’État et au mécénat, ces œuvres se retrouvent exposées à Montpellier pour au moins les trois prochaines années.


La Bascule, vers 1761.
ZOOM : cliquer sur l’image.

La ministre de la Culture Roselyne Bachelot était présente ce jeudi midi au musée pour l’accrochage de ces deux toiles. "C’est l’un des plus grand peintres du XVIIIe siècle qui entre au musée Fabre, qui possède peu d’œuvres de cette période. Une reconnaissance aussi pour les musées de province" se réjouit Michel Hilaire le directeur du musée Fabre.

Un maître du rococo

Né à Grasse dans une famille d’origine italienne, Fragonard (1732-1806) est l’un des plus grands peintres français du XVIIIe siècle, avec un trait vif et des compositions audacieuses qui en font un maître du rococo et un précurseur du romantisme. Ces deux toiles de 75x99 cm représentent des personnages jouant au milieu de ruines antiques. On ignorait leur sort après le décès de leur premier propriétaire, Pierre Bergeret de Grandcourt, mécène et ami du peintre.

Crédit france bleue

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)