vous etes ici : Accueil » THEMATIQUES » Sollers et la poésie » Jacques Prévert (1900-1977), un anniversaire
  • > Sollers et la poésie
Jacques Prévert (1900-1977), un anniversaire

Avec échos dans l’actualité politique des présidentielles 2017

D 29 avril 2017     A par Viktor Kirtov - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook



ZOOM... : Cliquez l’image.

Jacques Prévert est mort le 11 avril 1977 à Omonvile-la-Petite et repose dans le cimetière de ce village dans le nord de la presqu’île du Cotentin où il vivait dans une modeste demeure de granit entourée de verdure. Il était né le 4 février 1900 à Neuilly-sur-Seine laissant une œuvre de poète, scénariste, parolier de chansons. Il aimait le jeu des mots et le surréalisme. Ses collages en portent la trace.

Dans Picasso le héros, Philippe Sollers note ces mots à Propos de Picasso et Prévert :

« Brassaï a raconté les séances de rire ubuesque entre Picasso et Prévert à propos de Pétain (encore un maréchal). Picasso dit du livre de Benjamin Le Grand Homme seul : « C’est mon livre de chevet… D’une incroyable cocasserie ! Aussi beau que du Jarry ! Mais on ne sait pas au juste si l’humour en est conscient, voulu, ou tout à fait involontaire… » Il demande alors à Prévert de lire à haute voix :

Le Maréchal est viril et calme,
L’Opinion féminine est nerveuse.
Le Maréchal pense.
L’Opinion sent.

Nous sommes le 12 octobre 1943. On aimerait savoir qui, à l’époque, avait la même justesse de perception. »

Nous sommes le 28 avril 2017 et la parole de Prévert n’est plus là pour commenter l’actualité – de l’entre deux tours de la présidentielle française — alors que montent encore des tréfonds de la mémoire collective les remugles subliminaux d’un passé du temps du Maréchal : à peine nommé en remplacement de Marine Le Pen, à la tête du Front National (elle a décidé de se mettre en congé de son parti pour être la candidate de la France, à l’image de son nouveau slogan « Pour la France ») le nouveau président du Front National — dont on oubliera le nom — est rattrapé par d’anciens propos négationnistes (qu’il réfute) sur les chambres à gaz devant un chercheur, au début des années 2000 — dans la ligne de ceux que tenaient Le Pen père, — et remplacé 24 heures après sa nomination par un nouveau président. Ressurgit aussi le vocabulaire «  collabo !  » du temps du Maréchal : c’est le député juppéiste Bussereau qui qualifie ainsi Nicolas Dupont-Aignan, lequel vient de franchir le rubicon en signant un accord de gouvernement avec Marine Le Pen.

Jacques-Alain Miller dans son billet de La Règle du Jeu, du 30 avril, parle, lui, de la « poignée de mains de Montoire 2017 », et illustre son papier de celle entre Pétain et Hitler, à Montoire, le 24 octobre 1940.
Mais il y avait erreur de casting en l’imaginant entre Le "Maréchal Mélenchon" et Marine Le Pen. La réalité l’a dépassé — il n’en avait pas encore connaissance (papier écrit le 28) —, la poignée de mains de Montoire 2017 a eu lieu à Paris, le 29 avril …entre Nicolas Dupont Aignan et Marine Le Pen.

Marine Le Pen a hissé les voix du Front National a un niveau jamais atteint avec 7,7 millions de voix au premier tour. Mais si le Front National a ravalé sa façade, les murs et les fondations demeurent …et le parti n’a pas changé son nom emblématique !

Avant de devenir synonyme d’opprobe et d’horreur on peut se souvenir que parti nazi était un raccourci de parti National-Socialiste (Nationalsozialistische).

Une vie, une oeuvre

par Irène Omélianenko
France Culture

Bousculeur corrosif et malicieux des idées toutes faites et de toutes les formes de domination, Prévert est bien plus qu’un poète pour écoliers. Écrivain, scénariste, parolier, il a vécu en insoumis pacifiste, génial colleur de mots et d’images en avance sur son temps.


2017 : piquet de grève à l’usine Whirlpool d’Amiens. La France populaire souffre.

1933 : les usines Citroën sont en grève, écoutez ce poème de Prévert, toujours brûlant d’actualité et de la même révolte.

LOCK-OUT GENERAL

Plutôt que négocier André Citroën licencie le 29 mars, tous ses ouvriers, (20 000 personnes), et annonce par voie d’affiches : « Toutes les usines sont fermées jusqu’à nouvel ordre. Une nouvelle affiche fera connaître les dates et conditions nouvelles d’embauche. »
_ Le 1er avril 1933, « Les techniciens et employés des usines Citroën protestent unanimement contre ces mesures d’aggravation de leurs conditions d’existence. »
La réouverture des portes est finalement fixée au 5 avril. Le Populaire (organe de la SFIO) du lendemain raconte : « Le magnat de l’automobile escomptait une rentrée massive des ouvriers, or la grande majorité d’entre eux a refusé de reprendre le travail à des conditions avilissantes (15 à 20% de réduction). De dépit, M. Citroën prononce un 2e lock-out. Les pouvoirs publics doivent intervenir. M. Citroën, qui risque avec désinvolture, pour servir sa réclame personnelle, des millions sur les tables de jeu de Deauville : qui, à Saint-Maurice joue au nabab, et donne des festins pour épater l’aristocratie qui se prélasse sur la Côte d’Azur, peut jeter sans aucun scrupule 20 000 ouvriers sur le pavé. »
_ Et « le seigneur de Javel », comme dit la presse de gauche, part vraiment sur la Côte d’Azur, faisant savoir au ministère du travail qu’il ne rentrerait à Paris que sur la demande expresse du ministre. Le 15, la délégation ouvrière apporte au ministère ses contre-propositions : une diminution moyenne de 20 centimes de l’heure qui doit faire faire à l’entreprise une économie de 400 000 francs par mois. André Citroën les repousse.
Une semaine plus tard, le comité central de grève fait un effort supplémentaire. En vain, une fois encore.
Citroën annonce le rembauchage, à ses conditions, pour le 24, avec l’appui de la police pour assurer « la liberté du travail ». Le gouvernement Daladier (soutenu par le parti socialiste) lui apporte son entier concours.

L’entreprise sera finalement mise en redressement judiciaire le 21 décembre 1934. Le principal créancier, Michelin, reprend la marque. De 1925 à 1934 le nom Citroën aura brillé sur la Tour Eiffel.

Poème contemporain au groupe Octobre (1930 -1937) : groupe de Théâtre révolutionnaire pour lequel Prévert était auteur et parfois acteur.
En 1933, l’entreprise Citroën qui a mal géré les conséquences de la crise de 1929 rencontre des difficultés financières, ce qui ne ralentit pas pour autant ses projets ambitieux. Démolition de l’usine du Quai de Javel pour la reconstruire en un temps record, il n’aura fallu que 5 mois pour que la nouvelle voit le jour. Pendant la construction de la nouvelle usine, la production continue de sortir 360 voitures /jour. En même temps, pression maximale sur ses employés dont André Citroën souhaite diminuer les salaires. Grèves. C’est alors que Jacques Prévert écrit Citroën, texte qui sera lu à la foule des grévistes par le Groupe Octobre.

Ici, c’est Jacques Prévert lui-même qui dit cet extrait de son texte.

JPEG - 16.7 ko
Lanterne du bordel capitaliste
Citroën ! Citroën !

C’est le nom d’un petit homme,
Un petit homme avec des chiffres dans la tête,
Un petit homme avec un sale regard derrière son lorgnon,
Un petit homme qui ne connaît qu’une seule chanson,
Toujours la même.

Bénéfices nets…
Millions… Millions…

Une chanson avec des chiffres qui tournent en rond,
500 voitures, 600 voitures par jour.
Trottinettes, caravanes, expéditions, auto-chenilles, camions…

Bénéfices nets…
Millions… Millions…Citron… Citron

Mais en rêve, il entend son nom.
500, 600,700 voitures, 800 auto-camions, 800 tanks par jour…
2000 corbillards par jour
Et que ça roule !

Il sourit, il continue en chanson…
Il n’entend pas la voix des hommes qui fabriquent.
Il n’entend pas la voix des ouvriers.
Il s’en fout des ouvriers !

Un ouvrier, c’est comme un vieux pneu.
Quand il y en a un qui crève, on l’entend même pas crever.

JPEG - 49.4 ko
Whirlpool/Amiens, 2017
JPEG - 99.9 ko
Ici, la syndicaliste Rose Zehner, 37 ans, à la sellerie de Javel.

5 ANS DE DESTRUCTION D’EMPLOIS

Dans la bataille des images, l’usine Whirlpool d’Amiens est devenue le symbole du duel du second tour entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, comme les hauts-fourneaux de Florange (ArcelorMittal) l’avaient été en 2012 pour Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Les destructions d’emplois, licenciements associés et déclassement : un des puissants carburants qui alimente le vote frontiste.
Cette courte vidéo éclaire le vote 2017 de la France populaire qui souffre - la coupure entre la « France populaire » et la « France élitaire » selon la nouvelle césure terminologique de certains sociologues pour qualifier respectivement les électorats de Marine Le Pen et Emmanuel Macron (qu’eux préfèrent qualifier respectivement de « patriotes » et « progressistes ») .
Mais pour ceux qui croient au verbe, plus qu’aux chiffres, le constat est sans appel, la leçon est amère : pendant la période 2012-2017, « La France est passée parfaitement à côté de la reprise de l’emploi en Europe. »

L’émission complète de "Une vie, une œuvre" :


J. Prévert, Paris, Fontaine des quatre-saisons, juin 1954. © Boris Lipnitzki / Roger-Viollet
ZOOM... : Cliquez l’image.

Crédit : FRANCECULTURE.FR

Jacques Prévert à propos de La pluie et le beau temps

Archive INA

2 août 1955 - Pierre DUMAYET interviewe Jacques PREVERT, chez lui, à propos de son recueil "La Pluie et le beau temps" (Gallimard). Banc titre de photos surréalistes de Carnac (collages de PREVERT), puis photos de famille et d’amis (PICASSO, MIRO...) PREVERT est entouré de sa fillette et du musicien Henri CROLLA.Jacques PREVERT commente les photos et lit un extrait du "Livre d’or des familles Taguet-Bourzat et Teyssier-Bourzat". Sa lecture est soulignée par l’improvisation de CROLLA à la guitare. Lecture de "Le Temps a le temps", "A quoi rêves-tu" et "Le Ramoneur" par Jacques PREVERT.

« Prévert Exquis »

Une invitation à faire revivre la poésie de Prévert à travers une « Web série » imaginée par Isabelle Fougère de 12 collages vidéo :

JPEG - 68.3 ko
Cliquer l’image

Jacques Prévert et le cinéma

JPEG - 54.7 ko
Le livre sur amazon.fr

Feuilleter le livre

Jacques Prévert est aussi le scénariste et dialoguiste de plus de cinquante films : parmi eux, L’Affaire est dans le sac et Adieu Léonard, réalisés par Pierre Prévert, Le Crime de Monsieur Lange, par Jean Renoir, Drôle de drame, Le Quai des brumes, Le Jour se lève, Les Visiteurs du soir, Les Enfants du paradis, Les Portes de la nuit, par Marcel Carné, Les Disparus de Saint-Agil et Sortilèges, par Christian-Jaque, Remorques et Lumières d’été, par Jean Grémillon, Les Amants de Vérone, par André Cayatte, et le dessin animé Le Roi et l’Oiseau, par Paul Grimault.

Paroles de Jacques Prévert

JPEG - 45.6 ko
Le livre sur amazon.fr

Les poèmes de Jacques Prévert recueillis en 1946 dans Paroles étaient comme repris à la rue, où ils étaient nés et depuis des années s’échangeaient, se récitaient, entre amis et initiés. La couverture originale de ce premier recueil en disait aussi long sur leur origine que sur leur destination : un graffiti urbain photographié par Brassaï et maculé de lettres capitales écarlates peintes à la hâte. Le signal était puissant, choisi : marginal dans la vie et dans les arts, Prévert entendait bien l’être aussi par ses livres.

Couverture édition originale de Paroles de Jacques Prévert, achevé d’imprimer du 20 décembre 1945. Maquette de couverture de Pierre Faucheux.

Plus sur le site de Gallimard ICI :

Paris le 9 octobre 1946

Cher Monsieur et Ami,

N’oubliez pas que je voudrais publier
un recueil de vos poèmes inédits s’il vous
en reste, mais aussi et surtout un recueil
de tous vos poèmes en édition courante.

Dès que la chose [1] vous paraîtra possi-
ble, faîtes-moi signe.

Bien amicalement,

Gaston Gallimard

Lettre de Gaston Gallimard à Jacques Prévert, 9 octobre 1946, quelques mois après la parution de Paroles au Point du jour... Trois ans plus tard, René Bertelé et sa collection rejoignaient la NRF.

Après le premier recueil, Paroles, qui fait événement, d’autres suivront : d’Histoires à Choses et autres, en passant par Spectacle, La Pluie et le Beau Temps, Fatras qui, avec ses images composées par l’auteur, révèle son goût des collages, largement confirmé depuis.

Jacques Prévert | Images

C’était le titre d’une exposition de ses collages qui s’est tenue du 17 février au 30 avril 2017 par la Fondation Jan Michalski pour l’écriture à Montricher en Suisse

Visionner sur YouTube

Fréquentant dans sa jeunesse le groupe des surréalistes, cet homme libre et engagé va entretenir tout au long de son parcours de profonds liens d’amitié avec des artistes marquants du XXe siècle, et développer une œuvre aussi foisonnante qu’hétéroclite, empreinte d’humour, de fantaisie et d’un non-conformisme absolu.

Dès le milieu des années 1940, encouragé par Joan Miró et Pablo Picasso, Jacques Prévert se passionne pour la pratique du collage. Il chine ses images aux puces comme chez les bouquinistes des quais de Seine : gravures anciennes, planches anatomiques et botaniques, chromolithographies, images pieuses ou populaires, reproductions de peintures de maîtres, cartes postales, pages de magazines et photographies de ses amis Brassaï, Doisneau, Izis ou Villers, constituent ses sources privilégiées. A partir de cette matière première, il compose de nouvelles images, jeux de rencontres inopinées qui métamorphosent les lieux communs, détournent le sens attendu, dépaysent…

Les archives du poète et homme de cinéma confirment cette nécessité de produire des images. Ses planches de scénarios, réalisées sur de grandes feuilles de bristol à petits carreaux, sont la trace d’un processus créatif dans lequel le dessin occupe une place importante. Son agenda, composé de feuilles volantes de même format, sur lesquelles Prévert inscrit comme seul repère temporel le jour de la semaine, témoigne aussi d’une habitude quotidienne de dessin avec pour motif principal des fleurs aux couleurs éclatantes.

Collages, éphémérides et planches de scénarios illustrées, l’exposition Jacques Prévert|Images réunit ainsi un ensemble d’œuvres et d’archives où le prolifique jongleur de mots se révèle extraordinaire faiseur d’images.

Crédit : http://www.jacquesprevert.fr/


Plus sur Jacques Prévert

http://www.jacquesprevert.fr/


[1sous réserve (note pileface

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document