vous etes ici : Accueil » THEMATIQUES » Le Journal du mois, dans le JDD » Le Journal du mois, 4 mars 2012
  • > Le Journal du mois, dans le JDD
Le Journal du mois, 4 mars 2012

Dujardin, Anonymous, Franc, Voltaire

D 4 mars 2012     A par A.G. - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


Manet, <i>Lola de Valence</i>, 1862.

Dujardin

"Oscar" Dujardin sait tout faire : l’amour, les claquettes, la séduction instantanée, le chien, le cheval, l’humour, la sympathie forcée, l’anglais de cuisine, le muet plus expressif que le parlant, bref, c’est le Français idéal. Au point où on en est d’une campagne électorale interminable, de plus en plus sonore et très embrouillée, il devrait, aussitôt rentré en France après son triomphe américain, poser sa candidature à la présidence de la République. Il est évidemment de droite, de gauche, du centre, il est national, il est prudemment socialiste, les agriculteurs l’adorent, mais les ouvriers aussi, il a une femme blonde qui n’arrête pas de sourire, je ne vois que des élites renfrognées qui osent faire la petite bouche devant ce candidat éclatant. Pas besoin de parler, son silence en noir et blanc s’impose. Il apparaît, et c’est le retour d’avant la crise de 1929, le bonheur de vivre, la bonhomie à tout-va, l’horizon radieux des classes moyennes, l’écologie en action, le populisme tranquille. Un sourire, et c’est dans la poche, la planète, médusée, applaudit.

L’Audimat, le soir de sa déclaration dansante, explose, et toutes les femmes se précipitent sur lui. C’est le véritable héros de la Saint-Valentin, qui a fait fleurir, le 14 février, les messages amoureux les plus émouvants. Ce saint Valentin, martyr du IIIe siècle de notre ère, a été choisi, au Moyen Âge comme saint patron du vertige printanier, Dieu seul sait pourquoi : lévitations intensives, vierges devenues folles, chaleur inexplicable à son contact ? Des spécialistes nous expliquent que le 14 février est le début de la drague chez les oiseaux. Les amoureux sont des oiseaux. Je ne retiens ici qu’une seule déclaration sublime publiée dans Libération : « Merci, mon capitaine AD HOC, de tenir le cap dans les hautes mers de l’amour, vers le plus beau des mouillages, dans ce port qui nous attache. Signé : Isabelle, ton ?il de cigale, ta poulie à violon, ta dame de nage, ta faveur, ton écoute, ton ardente. » Voilà le vrai génie érotique, national. Vive le capitaine AD HOC ! Vive Oscar Dujardin ! Vive la France !

Anonymous

Tout se passant de plus en plus sur le Net, ces terroristes d’un nouveau genre m’intriguent, au point que je me demande parfois si je ne suis pas l’un des leurs. Ils peuvent se manifester n’importe où, n’ont aucune structure établie, c’est tout le monde et n’importe qui, jeunes, anciens, hackers professionnels, amateurs. Ils sortent parfois au grand jour, avec des masques reproduisant le visage d’un catholique anglais du début du XVIIe siècle, membre de la Conspiration des poudres, qui voulait faire exploser Westminster [1].

Ils ne sont pas violents, ils ne font pas de politique, leur seule revendication est la libre circulation des données (ce que ne peut que redouter tout pouvoir existant). Ils disent des choses étranges : « Vous êtes. Je suis. Chacun est. » Ou bien : « Nous sommes Anonymous, nous sommes légion, nous ne pardonnons pas, nous n’oublions pas. Unis comme un seul, indivisibles, redoutez-nous. » Ou encore : « Anonymous peut être un monstre horrible, insensible et indifférent. » On comprend que les dictateurs s’énervent, et que toutes les polices soient sur les dents. Moralité : l’anarchisme est toujours vivant, la preuve [2].

Franc

Cette fois, c’est fini : les billets imprimés en francs ne sont plus échangeables à la Banque de France. Une queue interminable, le dernier jour, se pressait devant les guichets. Les collectionneurs prennent le relais. J’apprends que le Debussy (avec un peu de mer sur la gauche) est très rare et très recherché. Ces billets, on s’en souvient, étaient une impressionnante collection de visages en couleurs, avec une majorité de grands écrivains. Je revois ainsi Victor Hugo, Racine, Corneille, Molière (500 francs), et l’un de mes préférés, Quentin de La Tour (50 francs). Je rêve encore du Delacroix (100 francs) reproduisant un tableau qu’il vaut mieux oublier, La liberté guidant le peuple. J’avoue avoir eu un faible pour Montesquieu (200 francs), et, plus intimement, pour Pascal (500 francs). Le Cézanne, tardif (100 francs), aura été l’avant-dernier billet en peinture (il serait très surpris, Cézanne, de savoir qu’une version de ses Joueurs de cartes a été achetée, à prix d’or, par le Qatar).

Avant d’entrer au Panthéon, Marie Curie a été la première femme à valoir 500 francs, et à clore ainsi, de façon atomique et féministe, cette liste fantastique renvoyée au cimetière de l’Histoire. Marie Curie, à 500 francs, a pris la place de Pascal (j’en ai gardé trois, leur prix de collection va monter sous peu). Le billet inoubliable est quand même celui de Voltaire (10 francs seulement, mais quelle allure !). Ah, si l’euro coule, rendez-nous Voltaire ! L’association Voltaire à Ferney vient de fêter le 250e anniversaire de ce lieu rendu célèbre par la présence de ce dérangeur universel. Je reçois ainsi la plus belle récompense
de ma vie : une carte de membre d’honneur. Le 22 juillet 1761, Voltaire écrit à Mme du Deffand cette phrase extraordinaire : « Quand je vous aurai bien répété que la vie est un enfant qu’il faut bercer jusqu’à ce qu’il s’endorme, j’aurai dit tout ce que je sais. »

« 10 francs seulement, mais quelle allure ! » Manet, <i>Lola de Valence</i>, 1862.

Voltaire

En principe, je ne suis pas très amateur de romans policiers, mais en voici un d’une originalité passionnante, Le Cerveau de Voltaire [3], d’un certain Franck Nouchi. L’auteur est-il un Anonymous ? Son projet semble le suggérer. Il invente une histoire parfaitement crédible, à partir du vol d’un morceau du cerveau de Voltaire, conservé jusque-là à la Comédie-Française. Le c ?ur, lui, est dans le socle d’une statue de Houdon à la Bibliothèque nationale.

On demande une expertise ADN des deux restes d’organes, et ils coïncident. Ce test hautement technique n’échappe pas à un amateur qui envisage de cloner l’auteur de Candide, tellement il est éc ?uré de l’affaissement intellectuel français. Voltaire cloné ! Venant juger son pays et le monde ! Un commissaire est sur le coup, et on le sent, peu à peu, possédé par son enquête au point de frôler la folie. Au passage, un certain nombre de penseurs actuels en prennent pour leur grade. Le cloneur est sérieux, le commissaire accablé, le lecteur subjugué. Voltaire de nouveau parmi nous ? Est-ce possible ? Je ne vous raconte pas la fin, subtilement amenée. Mais qui est donc ce Nouchi ? Quelle rage l’anime ? Qui ou quoi représente "l’infâme" aujourd’hui ? Ouvrez, et lisez.

Philippe Sollers, Le Journal du Dimanche, dimanche 4 mars 2012.


[1Ce catholique anglais c’est Guy Fawkes. Note pileface.

[2Cf. sur Wikipedia : Anonymous (collectif) et rezocitoyen. Note pileface.

[3Flammarion, 18 euros (en librairies le 7 mars).

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document