vous etes ici : Accueil » NOTES » Sainteté de Bataille de Michel Surya par : PileFace.com
  • > NOTES

Sainteté de Bataille de Michel Surya

D 29 octobre 2012     C 1 messages Version imprimable de cette Brève Version imprimable   


A l’occasion de la publication de son dernier livre, Sainteté de Bataille, Michel Surya est l’invité d’Alain Veinstein le 23-10-12. Il revient au préalable sur la revue Lignes qu’il dirige depuis 25 ans.

Crédit : Du jour au lendemain

*


L’œuvre de Georges Bataille (1897-1962) s’introduit dans les grands courants de la pensée du XXe siècle pour en perturber durablement les rouages. Elle contamine la philosophie, la psychanalyse, la littérature, l’art pour en transfigurer les icônes, en déranger l’établissement. Dès lors, Bataille « partage », c’est le moins qu’on puisse dire, et le livre de Michel Surya, à la suite de son Georges Bataille, la mort à l’œuvre (1987 ; repris en « Tel », Gallimard, 2012), rend compte vertigineusement de cette fission irréparable qu’il a fait subir à toutes les disciplines, à travers une œuvre justement indisciplinée, constituant la « somme athéologique » d’une religion sans dogme, d’où émerge la figure d’un saint Bataille, décidément scandaleux, et dont l’épisode d’Acéphale, longuement évoqué ici, constitue l’acmé et le renversement.

Sommaire : Seul, saint, fou, idiot. Préface.
I. Des deux inanités : de dieu et de l’histoire.
Ou bien Dieu… ou bien l’histoire (Hegel, Dostoïevski, Chestov, Kojève & Bataille).
II. Des trois religions des années trente (communisme, fascisme et surréalisme) et d’une quatrième (Acéphale).
1. Penser le fascisme (Freud, Reich & Bataille)
2. La folie Acéphale (Ou la religion antichrétienne, antifasciste, anticommuniste).
3. In-signifiances d’Acéphale (Blanchot & Bataille).
4. Le surréalisme au service de la religion (Artaud, Breton & Bataille).
III. Felix culpa.
1. Éloge du péché (Sartre & Bataille, entre autres)
2. Sainteté du mal (Charlotte d’Ingerville & Sainte)
IV. Vies & livres.
1. Correspondances – coïncidences.
2. Une amitié intenable (Leiris & Bataille).
3. Histoire d’un trompe-l’œil.
V. L’idiotie de Bataille.
Une passion paradoxale de la raison

*


« Le » Bataille de Michel Surya

le 19 octobre

Nous publions ici l’enregistrement d’une rencontre avec Michel Surya organisée par la Maison des écrivains et de la littérature. Rencontre autour de l’œuvre de Georges Bataille, à l’occasion de la réédition en poche chez Gallimard (collection Tel ) de la biographie de Georges Bataille, Georges Bataille, la mort à l’œuvre et de la publication récente d’un essai aux éditions de l’Éclat Sainteté de Bataille. Une rencontre animée par Nils Ahl, collaborateur au Monde des Livres.

LIRE :
Un « philosophe » ou un « saint » ? (entretien avec Madeline Chalon)
Impasse et impossible : politique de Georges Bataille — entretien avec Michel Surya
David Amar, Seul, saint et fou.

*


Jouissance et transgression chez Georges Bataille

JPEG - 10.7 ko
Michel Surya et Jean-Luc Nancy. C. Duizabo © Radio France.

Dans le cadre d’une semaine que « Les Nouveaux chemin de la connaissance » consacrent à « la jouissance », le philosophe Jean-Luc Nancy s’entretient avec Michel Surya.


Pour démarrer l’écoute, cliquez sur la flèche verte (43’23)

Lectures :
Georges Bataille, La littérature et le mal, 1957, éditions Gallimard.
Georges Bataille, Ma mère, 1966, éditions Jean-Jacques Pauvert
Georges Bataille, Histoire de l’érotisme, 1951, éditions Gallimard
Georges Bataille, L’impossible, 1962, Les éditions de minuit.

Extraits :
Ma mère, réalisé par Christophe Honoré, 2003 [1]
Archive : Les nuits magnétiques d’Alain Veinstein « Georges Bataille, la pratique de la joie devant la mort » [2].
Archive de l’émission « Lectures pour tous » diffusée sur la première chaîne de la RTF le 21 mai 1958 [3]

Crédit : France Culture

*

Outre ses activités d’éditeur (Éditions et revue Lignes), Michel Surya poursuit une oeuvre exigeante (littéraire et philosophique). Il est entre autres l’auteur de Humanimalités (Léo Scheer, 2004), La Révolution rêvée (Fayard, 2004), L’Éternel retour, roman (Lignes/Léo Scheer, 2006), Portrait de l’intermittent du spectacle en supplétif de la domination (Lignes, 2008), L’Impasse (Al dante, 2010), et Le Polième. Bernard Noël (Lignes, 2011).

A signaler : Les Cahiers Bataille 1

Voir sur pileface : Bataille avant la guerre et Le péché.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


1 Messages