vous etes ici : Accueil » SUR DES OEUVRES DE SOLLERS » Carnet de nuit
  • > SUR DES OEUVRES DE SOLLERS
Carnet de nuit

D 2 septembre 2006     A par Viktor Kirtov - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


Philippe Sollers
Carnet de nuit
Plon, 1989

Extraits

p15. On emploiera contre toi tous les moyens, successivement ou même simultanément. Censure, marginalisation, récupération, académisation, bouffonnisation.

1. Silence. 2. « C’est très peu... ». 3. « Pas si mal, il s’améliore ». 4. « Il finira à l’Académie. ». 5. « C’est une girouette, un clown ». Et ça recommence.
[...]
Recension systématique des expériences de bordels et des occasions.


[...]
Duras, pauvre femme. Elle prétend avoir rêvé de Maghrébins tabassant un fasciste dans un train. Sa mère la battait. Elle raconte qu’un soir d’élections un type est venu se branler contre elle. Elle dit que je ressemble à un moine vantant, en latin, une marque de fromages. Le président de la République, ajoute-t-elle, la trouve irrésistible. Spectaculaire intégré : spectaculaire désintégrée.
[...]
Au lycée, les filles. Assises au premier rang, souvent les meilleures, arrivée des règles, visages blancs, jardin de la Mairie comme point de rencontre.

p16. les Allemands occupent la maison. J’ai cinq ans, ils font cercle autour de moi, me mettent en joue, cliquetis, Maman, calme, me prend dans ses bras, m’emmène.

[...]
Les parachutistes anglais cachés dans les caves. Chuchotements français dans les étages, cris allemands au rez-de-chaussée, silence anglais dans le vin.

[...]
Introduction aux lieux d’aisance, écrit à dix-neuf ans (pendant les cours d’économie politique). Montré à Ponge, transmis à Paulhan, refusé parla NRF. Exergue de sainte Thérèse d’Avila.

[...]
Mauriac m’a répété au moins cinquante fois la phrase que Barrès avait dite à propos de lui : « la belle affaire d’être une merveille à vingt ans ! « 

[...]
Aragon : « Tu comprends, petit, la seule question est de savoir si on plaît aux femmes. » (On était à la Régence, je crois.)

p17. Tel Quel , Le Seuil, Minuit, etc.
Vieux roman.

[...]
Bible. « Ecoute »

[...]
Chine. La petite dans l’ascenseur à Pékin
.

p19. La lune renvoie aussitôt aux hôpitaux militaires. Rappelle-toi la boue et le froid, sur le banc. Tu étais censé ne plus pouvoir parler. Tu étais donc « le fou au clair de lune »

p20. J’ai toujours regardé intensément la porte. J’ai toujours été, d’une façon ou d’une autre , mis à la porte.

Cet homme signera aussi une vidéo sur la Porte de l’enfer de Rodin...




LA PORTE DE L’ENFER D’AUGUSTE RODIN

de Philippe Sollers et Laurène L’Allinec
documentaire (1992), VHS Secam, couleur, 44 min.



La Porte de l’Enfer et d’autres
sculptures d’Auguste Rodin filmées au
musée des Invalides à Paris pour les
bronzes et à celui de Meudon pour les
plâtres. Des photographies montrent aussi Rodin, seul ou avec son modèle, Camille Claudel.
Mixage de détails de la Porte de l’Enfer que l’on peut voir dans le petit parc entourant le musée, avec des dessins érotiques de Rodin accompagnés de textes lus par Philippe Sollers
et extraits de "La Divine Comédie" de
Dante, "Les Fleurs du Mal" de Baudelaire,
et la correspondance d’Auguste Rodin. Musique récurrente du Requiem de Mozart, pour rappeler la vision de Rodin de la vie, dominée par le sexe et la mort.

Sollers a par ailleurs consacré tout un livre à La Divine Comédie. Titre de son livre d’entretiens avec Benoît Chantre, et thème récurrent, aussi, que ce soit dans Paradis, La Guerre du goût ou Eloge de l’Infini.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document