vous etes ici : Accueil » NOTES » Gréco par Gréco - Sollers par Gréco par : PileFace.com
  • > NOTES

Gréco par Gréco - Sollers par Gréco

D 5 mars 2012     C 0 messages Version imprimable de cette Brève Version imprimable   

JPEG - 16.1 ko
Juliette Gréco en 1973 © Staff-AFP

« Ça se traverse et c’est beau... »

Entretien

Les ponts de mon disque


J’ai eu l’idée de ce disque sur les ponts de Paris après un déjeuner avec mon éditeur, Jean-Philippe Allard, et Yann Ollivier, le PDG du label. Je suis arrivée de très méchante humeur à notre rendez-vous, alors quand ils m’ont proposé un album sur Paris, j’ai dit « non ! » Et puis j’ai rêvé aux ponts. C’est poétique et dramatique, un pont. C’est un rendez-vous avec la mort, avec l’amour.

Nous avons demandé des textes à Marc Lavoine, Gérard Duguet-Grasser, Féfé, à mon amie Marie Nimier, qui avait déjà écrit pour moi, et aussi à Philippe Sollers. Dans toute ma carrière, je n’ai écrit que quatre chansons. Ayant toujours eu de très grands auteurs, j’ai toujours considéré que je ferais moins bien. Dans cet album, je n’ai écrit qu’une chanson, « le Miroir noir », et d’une traite. Quand je l’ai montrée à ma petite Marie Nimier, elle a pensé que j’y avais travaillé d’arrache-pied !

JPEG - 15.7 ko
« Ça se traverse et c’est beau... »
(Deutsche Grammophon). Sortie le 23 janvier.

Il m’arrive parfois de préférer dire les textes plutôt que de les chanter. J’ai débuté à 18 ans en lisant des poèmes sur scène. A l’époque, je voulais faire du théâtre, je n’imaginais pas chanter.

Juliette Gréco dit le Pont Royal
du « royal Sollers » (4’29)


Pour démarrer l’écoute, cliquez sur la flèche verte

Juliette Gréco sur France Info
le 3 février avec Philippe Vandel (4’21)


Pour démarrer l’écoute, cliquez sur la flèche verte

la suite ici

*

L’interview en studio

*

Le 6 février

Pour son 85e anniversaire, Juliette Gréco a donné un concert au Châtelet à Paris. Gil Golstein était à l’accordéon et Gérard Jouannest au piano. Voici le rappel.

*

[...] Le film de ma vie

C’est un de mes amoureux, le chef allemand d’Arte, qui voulait absolument faire un film de 90 minutes sur moi. Chaque fois qu’on se voyait, il avait les yeux qui sortaient de la tête. A mon âge ! J’ai à peine vu le résultat. Je ne suis pas bon public de moi-même, je ne suis jamais contente. D’abord, je me trouve moche. Ensuite, ça ne m’intéresse pas, je préfère me plonger dans un documentaire sur Philippe Sollers par exemple [1]. Donc, je ne l’ai regardé que d’un ?il, pour constater qu’il y avait de bonnes images d’archives et que l’ensemble est plutôt... marrant.

« Juliette Gréco, l’insoumise »,
le 5 février à 20h40 sur Arte. Extrait
.

Source (pour le texte) : "Le Nouvel Observateur" du 5 janvier 2012.

*

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)