vous etes ici : Accueil » NOTES » Peshmerga de Bernard-Henri Lévy par : PileFace.com
  • > NOTES

Peshmerga de Bernard-Henri Lévy

D 13 mars 2019     C 0 messages Version imprimable de cette Brève Version imprimable   

Réalisation : Bernard-Henri Lévy
Pays : France Irak
Année : 2015

GIF

Au sein des troupes du Kurdistan irakien, Bernard-Henri Lévy a parcouru la ligne du front contre Daech durant les six derniers mois de 2015. Un point de vue imprenable sur une guerre toujours en cours.

De juillet à décembre 2015, avec une équipe de cinéma, munie notamment de drones, Bernard-Henri Lévy a remonté les 1 000 kilomètres de la ligne de front qui séparaient alors le Kurdistan irakien des troupes de Daech. De ce voyage au plus près des peshmerga de l’ancien président Massoud Barzani, il a rapporté un journal de bord en images, qu’il commente après coup. Des hauteurs de Mossoul au cœur des monts Sinjar, l’écrivain reporter immortalise les avancées successives des combattants kurdes, hommes et femmes, face à un ennemi invisible. Il accomplit aussi de passionnants détours en terre kurde, des derniers monastères chrétiens menacés de destruction aux camps de réfugiés ou aux villages yézidis. Un point de vue privilégié sur une guerre toujours en cours, même si la bataille de Mossoul, achevée en juillet 2017, a signé la fin du "califat" de l’organisation État islamique en Irak.

Au cœur de la bataille

Une hallucinante séquence sur le vif, tournée au téléphone portable, ouvre le film de Bernard-Henri Lévy. Un soldat dépenaillé grimpe au pas de course une immense dune de sable, poursuivi par celui qui le filme et l’exhorte, en vain, à la prudence. Alors qu’il parvient au sommet, une explosion retentit et le soldat disparaît dans un nuage de sable, avant de repartir, hébété mais inébranlable, à l’assaut d’un ennemi hors de vue... De bivouacs en fortins, de QG de commandement en pauses-déjeuner rigolardes, ce road-movie de guerre capte avec émotion le quotidien d’une armée intrépide, égalitaire et solidaire, portée par un courage et une conviction impressionnants. Il se risque aussi au cœur de la bataille, au mépris du danger, comme l’atteste la blessure de l’un des cadreurs. Un documentaire engagé, dans la lignée des précédents, de "Bosna !" (1994) au " Serment de Tobrouk" (2012).

Projection de Peshmerga au musée de Tel Aviv

Bernard-Henri Lévy a présenté le 21 juillet 2016, son nouveau film, Peshmerga, au Musée d’Art de Tel Aviv, en Israël. Cette projection, en association avec le Collège Académique de Netanya, le Musée d’Art de Tel Aviv, l’Institut Français de Tel Aviv, et ELNET, était la première du film en Israël.

Pour le réalisateur : « il est important de montrer cette histoire, car la clé du Bataclan, la clé de l’Hyper Cacher, de Charlie Hebdo, elle est là, dans ce lieu que nous avons filmé. C’est le centre nerveux, le centre de commandement, l’endroit d’où ça part. Nous avons filmé les seuls femmes et hommes qui leur livrent vraiment la guerre, au corps à corps, au quotidien. » De juillet à décembre 2015, avec une équipe de cinéma, Bernard-Henri Lévy a remonté les 1000 kilomètres de la ligne de front qui sépare le Kurdistan irakien des troupes de Daech. De ce voyage est issu un journal de bord en images qui offre un point de vue privilégié sur une guerre inachevée mais dont les enjeux concernent le monde entier.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)