vous etes ici : Accueil » NOTES » PETIZIONE PASOLINI par : PileFace.com
  • > NOTES

PETIZIONE PASOLINI

D 31 mai 2017     C 0 messages Version imprimable de cette Brève Version imprimable   


Pier Paolo Pasolini
Zoom : cliquez l’image.

PÉTITION CONTRE LA RÉDUCTION DE PASOLINI A L’ÉTAT D’« INTELLECTUEL ORGANIQUE »

L’auteur des Ecrits corsaires a traversé la culture italienne comme un boucanier. Jamais, il ne s’est placé sous un drapeau. Il a rassemblé ses interventions
« scandalisées » à propos de l’actualité saisie ponctuellement sur le vif, analysant les fragments de vie qui se présentaient à ses yeux. Il a su voir, dans le referendum sur le divorce du 12 mai 1974, certes la défaite du Vatican, mais aussi celle du Parti communiste qui lui a paru quelque peu surpris par une victoire qu’il n’avait pas prévue. A ses yeux donc, les « deux Églises » italiennes du moment ont alors perdu. Tandis que gagnaient le respect de la personne, le sentiment de liberté, la non-violence morale, soit la « totale, absolue et impérative absence de tout moralisme ».
L’auteur des Lettres luthériennes a réuni ses derniers écrits, précédant de peu sa mort, dans la lignée du grand hérétique d’Eisleben, celui qui, en Occident, a ouvert la voie au déclin des deux plus grandes autorités de son temps : le Pape et l’Empereur. L’hérétique, c’est l’homme qui choisit. S’adressant au destinataire idéal de ce recueil, Pasolini écrit dans ses premières pages : « De même que je t’ai choisi, tu m’as donc choisi […] Si tu n’es pas un miracle, tu es une exception, ça oui, c’est vrai […] Mais que pouvais-je trouver de mieux pour rendre mon texte au moins littéralement exceptionnel ? »
L’auteur de Les Ragazzi et d’Une Vie violente, le metteur en scène d’Accattone, a su décrire des couches d’humanité à la marge des classes sociales : des hommes, des femmes, des enfants qu’il avait réellement connus dans l’expérience de sa vie. La société italienne, prise dans le creuset de ce que Pasolini appelle la « mutation anthropologique », les oubliait ou du moins s’efforçait de ne pas les regarder parce qu’ils n’entraient pas dans les catégories sociologiques où le Pouvoir savait les reconnaître.
Nous demandons instamment que Pier Paolo Pasolini, l’intellectuel sûrement le plus libre de notre histoire récente, soit respecté pour ce qu’il a été et demeure dans ses écrits. A l’époque où, en Italie, les hommes politiques de qualités étaient définis par des « chevaux de race », Pasolini a été un « maverick », du nom donné dans l’Ouest à ces chevaux sauvages qui ne portaient la marque d’aucun propriétaire. Nous refusons que Pasolini soit profané ou réduit à être « l’intellectuel organique ». Nous refusons qu’une quelconque Église politique se l’approprie en lui apposant le label d’un parti, comme on tente de faire actuellement lorsqu’on baptise de son nom l’École de formation politique du Parti Démocrate. — Trad. Francesca Biagi-Chai

Le principe de cette pétition, proposé par Jacques-Alain Miller, a été approuvé par acclamations lors de l’Assemblée générale de la SLP, Scuola lacaniana di Psiconalisi, réunie à Turin le samedi 27 mai 2017. Elle a été rédigée par Marco Focchi, de Milan.

Le texte de cette pétition est placé sur le site Change.org sous le nom : PETIZIONE PASOLINI.

BERNARD-HENRI LÉVY JACQUES-ALAIN MILLER PHILIPPE SOLLERS ALEXANDRE ADLER AURE ATIKA HERVE CASTANET ALAIN GROSRICHARD GÉRARD MILLER JEAN-CLAUDE MILNER YANN MOIX ANNA MOUGLALIS FRANÇOIS REGNAULT

Pasolini, un réfractaire exemplaire
Pasolini et Sade - Sade au cinéma


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document