Sur et autour de Sollers
vous etes ici : Accueil » TEST » Plugin odt2SPIP, Fanybox...
  • > TEST
Plugin odt2SPIP, Fanybox...

D 26 novembre 2017     A par Viktor Kirtov - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook



#TEXTE


NICOLAS MACHIAVEL (1469-1527) – Une vie, une œuvre [1991]

allow="accelerometer ; autoplay ; encrypted-media ; gyroscope ; picture-in-picture"

" Salvador Dali, le génie et le bouffon de Port Lligat "

L’émission : En 1930, Salvador Dali, jeune peintre espagnol, souhaite s’installer dans une maison en Espagne avec sa compagne, Gala. Mais celle-ci est une femme mariée. La situation provoque une rupture avec sa famille installée à Cadaques. Il décide alors d’acheter une petite maison de pêcheurs à deux kilomètres de la demeure familiale, au bord de la mer, dans la crique de Port Lligat. Au fil des années, le couple agrandit progressivement la maison en acquérant des bâtiments voisins dont ils conservent le caractère simple d’habitat de pêcheurs. Ce refuge du couple témoigne du génie et de la folie de Dali, un des plus grands artistes de l’art moderne. (notice de présentation du documentaire)

Le monde selon Péan


(c) SERGE HAMBOURG/OPALE/LEEMAGE - SP (X5)

« Refuge ». Notre journaliste, qui a côtoyé l’enquêteur récemment disparu, lui rend hommage.

PAR LAURELINE DUPONT

Pour toute une génération, à laquelle j’appartiens, Pierre Péan, décédé jeudi 25 juillet 2019 à 81 ans, aura été un refuge. Commencer le journalisme dans les années 2010, c’est débarquer dans un monde où la frontière entre journaliste et redresseur de torts s’amenuise, un monde qui glorifie moins la nuance que l’indignation. Certains appellent cela l’ « investigation » ; Péan détestait ce mot quand on l’accolait au nom de notre profession. Sans doute rimait-il à ses oreilles avec intrusion ou inquisition. Com-ment aurait-il pu s’en satisfaire, lui, si discret, si poli, en quête de vrai plus que de coups ? Quand il attrapait son blouson de cuir noir élimé aux coudes et qu’il grimpait sur sa bécane, ce n’était pas pour faire la chasse à un responsable politique à « épingler ». D’ailleurs, on voyait . à son air espiègle, presque enfantin, qu’il ne réglait pas de comptes.

Son moteur était sain : la curiosité, dans son sens le plus noble. Pour les hommes, l’Histoire, la petite, la grande, l’Afrique, la politique. Pour les plus jeunes aussi. J’ai eu la chance de connaître Pierre Péan. Grâce au regretté Philippe Cohen, dont il était l’ami, le complice, le coauteur. Quand je le pressais de m’aider, pour un article, à com¬prendre un responsable politique qu’il avait approché, je lui envoyais un SMS, auquel il ne répondait jamais. Je finissais par l’appeler, il disait : « Ouand veux-tu qu’on se voie ? » Comme si consacrer deux heures de sa journée à transmettre relevait de l’évidence. A maintes reprises, et écrivain Pierre Péan m’entendant asséner des avis définitifs, il tempérait : « Je crois que ce n’est pas si simple . »

Quand il écrit « Une jeunesse française » (Fayard, 1994), biographie dans laquelle il raconte le Fran¬çois Mitterrand des années 1930 et 1940, Vichy, Bousquet, il accepte son sujet d’étude dans sa globalité. Avec ses incohérences, ses embardées. En somme, il accepte d’être déçu. Son journalisme est un jour¬nalisme d’humilité. D’humanité. Un journalisme débarrassé de ses penchants moralisateurs et de ses excès vengeurs. Il faut lire et relire « La diabolique de Caluire », livre dans lequel Péan révèle le rôle de Lydie Bastien dans la trahison de René Hardy, personnage clé de la Résistance. Ou son plus personnel « Ma petite France », chronique de sa ville natale, Sablé-sur-Sarthe, sous l’Occupation. Des récits nationaux dans lesquels perce une façon d’aborder l’Histoire, sans doute propre à cette génération élevée « à l’ombre de la guerre et de la fracture morale de l’Occupation » - comme l’écrivait justement l’un de ses illustres lecteurs -, qui a permis à une autre génération, celle qui ne l’a pas vécue, qui n’en a pas même hérité (ou pas aussi directement), de l’appréhender dans sa complexité, d’en corn prendre les enchevêtrements sans avoir à trier.

Car la plume et le regard de Péan sont mesurés, pas indifférents, non, mais dénués de révolte, y compris quand il écrit avec Cohen 50 pages sur Jean-Marie Le Pen, n’en déplaise
à leurs contempteurs, qui tentèrent de dénigrer un travail de plusieurs années au prétexte qu’il ne jetait pas l’opprobre sur son sujet. Au jugement vite porté, Péan, carnet à spirale dans la poche (jamais d’enregistreur !), préférait donc l’enquête, la longue, la laborieuse, celle qui privilégie les faits, esquisse une atmosphère, ne se perd pas en bavardages et permet ainsi au lecteur de se projeter au plus près de sa vérité. Peu importe leurs zones grises, peu importe qu’ils aient été de droite, de gauche, peu importe même qu’ils aient été rebutants, ses personnages l’ont bousculé parce qu’il les a accueillis tout entiers, sans jamais chercher à installer une distance au nom de l’éthique ou de la déontologie. Son éthique à lui ? La modestie et la confiance en l’intelligence du lecteur.

<big<« Je ne sais pas écrire » Avec son enthousiasme lucide, Pierre Péan s’est laissé toucher et même chambouler par ceux qu’il a décortiqués. Chirac savait ce qu’il lui devait. « L’inconnu de l’Elysée » présente un chef de l’Etat mystérieux et cultivé, passionné d’arts premiers, mû par un antiracisme viscéral, loin de celui que le grand public, connaissait. Un an après avoir fait sa connaissance dans un bureau de Marianne, Pierre m’a dit : « Je ne sais pas écrire, je sais enquêter, mais vraiment, je ne sais pas écrire. » Je sais qu’il se trompait lourdement. « Tous n’étaient pas des anges. » Pourtant, il n’est jamais parvenu à les traiter en étrangers. Comme Kessel avant lui. Pierre Péan était un écrivain.

Crédit : Le Point 2448, 1er août 2019

Regardez la vidéo de présentation de la mission indienne :

Les fleurs du mal / Charles Baudelaire ; édition illustrée de 1934

Les Fleurs du Mal. Edition illustrée de quarante sept compositions en couleurs par Manuel Orazi, Le Vasseur et Cie, Paris, 1934.
Nous vous présentons sur pileface les illustrations de cette édition : cliquer l’image ci-dessous pour les découvrir :


CLIQUER L’IMAGE pour accéder à la galerie pileface des illustrations

Source : Gallica / Bibliothèque nationale de France qui a numérisé cette édition et rendue accessible au public début 2019.

l’intégrale de cette édition : Texte et images ICI


ZOOM : cliquer l’image

======================

========================

« Prix littéraire de la Petite Maison » à Nice pour Centre de Philippe Sollers


Philippe Sollers, Christian Estrosi, le maire de Nice, et Nicole Rubi pendant la 2ème édition du "Prix littéraire de la Petite Maison" à Nice, le 5 mai 2018.

La 2ème édition du « Prix littéraire de la Petite Maison » a mis à l’honneur son grand gagnant, ce 5 mai 2018 à Nice. Et cette année, le jury présidé par Patrick Besson a accordé son prix à l’écrivain Philippe Sollers pour son roman Centre, publié en mars dernier.

"Le Prix de la Petite Maison" créé par Nicole Rubi vise à récompenser un roman français paru dans l’année est doté d’un montant de 7000 €.
Nicole Rubi, fille du sculpteur César, à la tête du restaurant « La petite Maison », poétesse des nourritures terrestres, en rêvait. Lorsque son amie, la patronne du Café de Flore et de La Closerie des Lilas, à Paris, l’invita pour la remise du prix de Flore, ce fut le déclic.« Pourquoi pas un prix similaire à La Petite Maison ? » s’interrogea Nicole. Sitôt dit, sitôt fait. Grâce notamment à l’entremise efficace de Catherine Couton-Mazet au copieux carnet d’adresses. Ce fut un succès. L’année dernière, lors de la remise du prix à Anne Akrich, on n’arrivait même plus à passer sous la célébrissime enseigne de la rue Saint-François-de-Paule. Le gratin niço-parisien était partout.

Philippe Sollers était en compétition avec Christine Orban (Avec le corps qu’elle a chez Albin Michel), Jean-Marie Rouart (La vérité sur la comtesse Berdaiev chez Gallimard), Eric Dupond-Moretti (Le dictionnaire de ma vie chez Kero). Tous des pointures de la phrase. Connus. Reconnus. Et alors ? « Le prix n’est pas forcément destiné à un inconnu, explique Patrick Besson.

Crédit : nicematin.com et purepeople.com

ZAVEZ PAS LU KAFKA ?

Par Laurent Margantin


sur amazon.fr
Publié en janvier 2018 : Franz Kafka, Un artiste de la faim, A la Colonie pénitentiaire, Le Terrier, nouvelles traductions de Laurent Margantin, éditions Numériklivres.

Germaniste de formation auteur et traducteur, ainsi qu’une familiarité avec Kafka depuis pas loin de dix ans sont à la source de ces nouvelles traductions.

« j’écris également des récits, en ligne - sur mon site Oeuvres ouvertes - d’abord, puis j’en fais parfois un livre numérique/papier. »
Laurent Margantin

Extrait de son intervention No 3 sur sa chaîne vidéo


LITERATURCAFÉ (3) : Extrait FRANZ KAFKA

Laurent Margantin nous commente, ici, son travail de traduction - notamment celle du Terrier, ultime nouvelle de Kafka écrite quelques mois avant sa mort - « un travail de traduction qui s’apparente à un travail d’écriture à part entière. »

Un commentaire que l’on peut rapprocher de celui de la philosophe Barbara Cassin qui vient d’être élue à l’Académie française. En 2016, elle avait été nommée commissaire de l’exposition « Après Babel traduire », présentée au MuCEM de Marseille et déclarait : « Chaque langue est comme une vision du monde, et chaque traduction est aussi une réappropriation d’une œuvre. »

*

VOIR AUSSI

Sur son site Œuvres Ouvertes :



http://www.oeuvresouvertes.net/spip.php?rubrique103

Work-in-progress : ajout d’une entrée chaque semaine, en libre accès.

*

Sa chaîne vidéo Literaturcafé sur YouTube


https://www.youtube.com/user/LMargantin

« Je me permets de vous signaler une vidéo que je viens de mettre en ligne, où je rends hommage à un grand traducteur de Kafka : . Georges-Arthur Goldschmidt »

Laurent Margantin
LITERATURCAFÉ (9) : BON ANNIVERSAIRE MONSIEUR GOLDSCHMIDT

Une vidéo intéressante pour découvrir l’univers de G-A. Goldschmid et aussi sa réflexion sur la langue allemande. Une bouffée d’oxygène pour les neurones.

oOo

.

==========================
Plugin odt2SPIP

Test de la création d’un article Spip préparé en format odt avec LibreOffice Writer, (un substitut à Microsoft Word en "open source", gratuit - développé par une fondation allemande sérieuse ) - et transcrit en format Spip par le plugin odt2SPIP.
Ai ajouté le support du plugin odt2SPIP dans la version Spip de pileface

L’intérêt est de disposer d’un outil de préparation d’article Spip de type WYSIWYG (What You See Is What You Get). Vous ne pouvez pas directement entrer dans Spip un fichier .docx mais vous pouvez le faire avec un fichier .odt.

Comment inclure un fichier odt dans Spip à partir de l’interface Rédacteur


Illustration 1 : Exemple d’utilisation de légende associée à l’image dans le document d’origine..

Dans la phase initiale de sélection d’une rubrique pour l’article envisagé, apparaît maintenant, à gauche, une section « Créer un article à partir d’un fichier ODT [1]

 » (Vous avez ici, un exemple d’utilisation de note de fin d’article lié au mot ODT qui a été initialement créée avec le logiciel Libre Office Writer et automatiquement transcrite en note au format SPIP)

Une fois validé l’article est automatiquement créé avec le statut "proposé à la publication" :

avec italiques,
gras,
possibilité de puces en retrait (exemple ci-dessous) :

  • Titre 1 génère un intertitre Spip (les titres de chapitres pileface)
  • Titre 2 ou 3 génère italiques ( à vérifier).

Liens Internet et interne 

Notes de bas page. Même les notes de bas de page générées avec LibreOffice sont interprétées correctement.

Les images intégrées dans le document .odt sont aussi prises en compte. Lors d’un de mes essais, seul le cadre des images apparaissait. En fait, les images avaient bien été prises en compte. il suffisait de cliquer l’icone « Aperçu » dans l’espace rédacteur pour le vérifier et voir l’image. Possibilité d’insérer une légende.

Les tableaux sont également supportés.

Nota 1 : cocher « Non » pour la case « Attacher le fichier odt à l’article » ( comme on attacherait un fichier pdf par exemple, mais pas utile de mon point de vue car le fichier source attaché n’intégrera pas les retouches finales).

Nota 2 : cocher « images », pour la case « Images ou documents ». Ceci a pour efffet d’insèrer les images dans le texte, alors que « documents » créé les images dans le portefolio avec lien en bas d’article.

Images (Titre de niveau 3 traduit en italique)


Illustration 2 : Martha Argerich - cadrage gauche dans document source odt. Transcrit en image centrée <imgNNN|center>. Retouche finale nécessaire. Ici, remplacer |center par |left .

Le plugin récupère théoriquement les images intégrées dans le fichier d’origine de type jpg ou png ou gif, les retaille pour approximer du mieux possible la taille qu’elles avaient dans le texte, les intègre comme documents SPIP en fonction de la position à laquelle se trouvait l’image dans le texte d’origine.

Tableaux

Cellule 10Cellule 11Cellule 12
Cellules 20 et 30 fusionnées Cellules 21 et 22 fusionnées
Cellule 31 Cellule 32

L’interprétation du cadrage des images ou autres points peuvent ne pas être parfaits et nécessiter une retouche finale. Cf. cadrage image Martha Argerich ci-dessus).
Néanmoins, au final, cela reste un outil très utile pour
faciliter la préparation d’articles Spip.

LIMITE d’utilisation :

1.°Le plugin ne génère que des Articles, pas des Brèves. Ne pas essayer de ruser comme j’ai tenté de le faire car il faut alors effacer les faux articles créés et ceci ne procède pas d’une gestion saine de la Base de données pileface. (la création d’article impacte plusieurs tables de la base, son effacement n’est pas automatique ni complet. Laisse dans certaines de ces tables, des traces parasites - entrées orphelines, sans contrepartie, sources potentielles de problèmes.)

2. Bien que Microsoft Word offre la possibilité de générer le format odt, la restitution Spip n’est pas aussi bonne qu’avec LibreOffice Writer. L’ai testé avec ce même contenu et Word 2013 mais certains espaces entre mots n’étaient pas restitués, la restitution des formats Titre était également impartaite, les notes de bas de page non prises en compte... c’est pourquoi nous recommandons d’utiliser exclusivement LibreOffice Writer pour ces travaux

._ https://fr.libreoffice.org/download/libreoffice-stable/

Bon usage,
V.K. 20/11/2017

PS : Warning : Forum

Le plugin initie, par défaut, le fonctionnement du forum avec l’option "pas de forum". En phase finale de retouche, ne pas oublier de remplacer cette option par "modération a priori" :


TEST FANCYBOX

ZOOM


Illustration van Dongen. ZOOM : cliquer l’image

Diaporama


ZOOM et FEUILLETER le livre : cliquer l’image

Après un premier clic pour Zoomer

JPEG - 39.6 ko
L’image zoomée est cadrée dans la limite des dimensions de la fenêtre d’affichage

Après un deuxième clic pour Zoomer si l’image réelle est plus grande que la fenêtre

Nota 1. Lorsque l’image réelle est plus grande que la fenêtre d’affichage, une loupe apparaît lorsque l’on survole l’image zoomée, invitant à cliquer pour afficher l’image en dimension réelle.

Nota 2. Si tel est le cas, la portion d’image affichée peut être déplacée dans la fenêtre. C’est ce qu’indique l’icone main, en survol de l’image.

Nota 3. La petite grille du menu en haut à droite permet d’afficher les vignettes du diaporama pour une navigation directe.

Exemple d’image cadrée à gauche

JPEG - 13.7 ko
ZOOM : cliquer l’image

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Nulla nulla tellus, tincidunt at dictum non, egestas efficitur est. Aenean placerat molestie sem, varius viverra odio pellentesque vel. Morbi vitae leo ac dui ultrices laoreet nec a urna. Proin at faucibus libero, non tristique nibh. Nam pharetra ullamcorper tincidunt. Donec vehicula, velit elementum tristique porttitor, est odio interdum felis, nec sagittis sapien tortor sit amet mauris. Suspendisse accumsan mattis sem ac condimentum. Nullam sit amet mattis est. Cras commodo leo ligula, quis feugiat nulla feugiat nec. Aliquam mattis quam nec nulla finibus mollis. Nulla nec lacus nec ex placerat ultrices vitae vel ante. Phasellus rhoncus nulla nec purus hendrerit varius.

Limitations d’utilisation

La séquence ZOOM est supportée dans les articles, brèves et forum (commentaires).

La séquence DIAPORAMA est supportée dans les articles, brèves mais n’est pas supportée dans les commentaires.

oOo

[1Valable uniquement pour la création d’article, (pas applicable pour les Brèves)

Rechercher



Mots-clés

2017 spip