vous etes ici : Accueil » SUR DES OEUVRES DE TIERS » Hommage à James Joyce
  • > SUR DES OEUVRES DE TIERS
Hommage à James Joyce

Gisèle Freund, Trois Jours avec Joyce (extraits)

D 6 avril 2015     A par A.G. - C 3 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook



« Hommage à James Joyce ».

En 1949, la librairie La Hune présente à Paris une exposition sur James Joyce.
Pierre Dumayet et Michel Robida lui consacre leur émission littéraire du 28 octobre 1949.
France Culture vient de la rediffuser dans la nuit du 14 mars 2015.

Avec les témoignages de Mme Paul Léon, André Spire, Sylvia Beach, Marcel Brion, Adrienne Monnier, Stuart Gilbert, Maria Jolas et Lord Killinan (30’).

Crédit France Culture.

*


Sylvia Beach parle de James Joyce

Interview de Sylvia Beach, éditeur et libraire de Shakespeare et Cie, disparue aujourd’hui, qui raconte sa rencontre avec James Joyce chez Spire. Elle évoque également la première visite du grand écrivain à la librairie du quartier Montparnasse, la parution et l’interdiction aux Etats Unis d’Ulysses.

ORTF, Jean-Marie Drot, L’art et les hommes, 18 mars 1963.


(9’14)
*


« Le bon portrait est celui où l’on retrouve
la personnalité du sujet et non celle du photographe. »
Gisèle Freund.

Trois Jours avec Joyce


Trois jours avec Joyce, 1982.

Photographies de Gisèle Freund
Avant-propos de Philippe Sollers
Denoël, 1982, 2006.

Portrait de l’artiste en voyageur humain


« Il est donc là.
C’est lui.
C’est lui le fabuleux, l’enchanteur, le complicateur, le troubleur ; l’homme aux mille tours dans la ruse. Il est vers la fin du parcours. Longue navigation. Longue et lente fatigue pour imposer sa musique de mots dans l’histoire des mots. C’est le moment de prendre au vol les photos finales.
« Limbes ? Las ?
« Il repose. Il a voyagé.
« Avec ?
« Sindbad le Marin et Tinbad le Tarin et Jinbad le Jarin et Whinbad le Wharin et Ninbad le Narin et Finbad le Farin et Binhad le Barin et Pinbad le Parin et Minhad le Malin et Hinbad le Harin et Rinbad le Rabbin et Dinbad le Karin et Vinbad le Quarin et Linbad le Yarin et Xinbad le Phtarin. »
(Ulysse)

.....................

« À écrivain de génie, photographe de génie. Voici le moment où le plus riche banquier du roman moderne, la super-liquidité en personne, le stockeur des transactions de valeurs, trouve enfin devant lui un œil qui perçoit.
Ce que cet œil voit, c’est la stratification même des différentes façons de James Joyce de passer à travers la vie en ayant toutes les personnalités et tous les âges. Il est remarquablement vieux, usé, voûté ; mais aussi négligent, adolescent, insolent. Il s’ennuie ; il est grave ; il est perdu ; il s’amuse un instant. Il est plein d’ironie ; de sagesse ; de tristesse ; de compassion. Il ne semble humain que par distraction. C’est l’artiste intégral, dans son obstination aveugle, son honnêteté, sa simplicité, son tourbillon métaphysique sur place, libre, diagonal. »

.....................

« Joyce reçoit son éditeur transitoire et ami, Jolas. Ils étudient ensemble le cours de la multinationale Joyce. Petite visite ensuite, chez les dames d’oeuvres d’une filiale qui a été fort utile : Shakespeare and Co. Les femmes dans la vie de Joyce ? Fascinées, révulsées. C’est si « indécent » cet Ulysse, pensez-vous, comme disaient Virginia Woolf et Gertrude Stein que représentent, ici, Sylvia Beach et Adrienne Monnier. Ah ! oui, très indécent. On est loin de Gide-Valéry-Claudel ! Et des autres ! Ce monologue de Molly... Cette façon d’entrer dans la chose... »

.....................

« Et, bien entendu, la photographe s’appelle Freund.
C’est-à-dire, comme on commence seulement à le remarquer : Joyce = Freud (en allemand). La joie. Quand même. A un n près, ici, qui ajoute l’amitié. »



JPEG - 52.4 ko
James Joyce avec Sylvia Beach et Adrienne Monnier à Paris en 1938.
JPEG - 75.9 ko
Les mains de James Joyce, 1938.
Joyce avait des mains extrêmement fines,
qui « se mouvaient aux poignets
comme des feuilles repliées » (Adienne Monnier).
Il traitait son inséparable canne comme un instrument de musique.
JPEG - 131.5 ko
James Joyce par Gisèle Freund, 1939.
Épreuve argentique couleur, 30 × 21 cm. Collection famille Freund.
James Joyce par Gisèle Freund, 1939.
*
JPEG - 109.8 ko
James Joyce par Gisèle Freund, 1939 (couverture de Times Magazine).
*


Gisèle Freund, Le monde et ma caméra

Rencontre avec Gisèle Freund alors qu’elle traque le portrait sur un marché parisien puis témoignage de la photographe dans son bureau où elle passe en revue les différents écrivains dont elle a fait le portrait (à 7’50 : Joyce). Gisèle Freund présente son ouvrage "le Monde et ma caméra" en racontant quelques anecdotes qui lui sont arrivées lors de ses prises de vue.

ORTF, 16 juillet 1970.

*

Gisèle Freund - L’oeil frontière - Paris 1933-1940

Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent - Paris
(14 Oct. 2011 au 29 Jan. 2012)

Voir aussi : entretien avec Gisèle Freund

Autres photos de Gisèle Freund
Gisèle Freund, visages d’une oeuvre

*

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document


3 Messages

  • COURTADON | 31 mai 2016 - 11:48 1

    L’Association "James Joyce à Saint-Gérand-le-Puy" rendra hommage à Joyce le 18 juin 2016 à l’occasion du JOUR D’ULYSSE
    INVITATION
    Xavier CADORET, Maire de Saint-Gérand-le-Puy,
    Pascal BATAILLARD, Président de l’association :
    James JOYCE à Saint-Gérand-le-Puy
    ont le plaisir de vous convier au
    JOUR D’ULYSSE 2016
    ainsi qu’au vin d’honneur offert par la Municipalité
    Le samedi 18 juin 2016 à 18h30 – Espace James Joyce
    à Saint-Gérand-le-Puy


  • Albert Gauvin | 6 juillet 2015 - 12:12 2

    Hommage à James Joyce pour la 19ème d’ « Écrivains en bord de mer »

    Du 15 au 19 juillet 2015, la 19ème édition d’ « Écrivains en bord de mer » à La Baule rendra hommage à James Joyce. Plusieurs conférences et tables rondes seront consacrées à l’auteur des Dubliners et Ulysse.

    On relèvera la présence de plusieurs auteurs français qui se sont eux-mêmes penchés sur le romancier dans leurs propres travaux : Philippe Forest, Yannick Haenel, Tiphaine Samoyault, Bernard Hoepfnner ou encore Daniel Ferrer. Plusieurs écrivains irlandais doivent aujourd’hui encore beaucoup à Joyce, c’est le cas notamment de Claire Kilroy (Affaires et Damnation, Buchet-Chastel), qui sera également présente. Plusieurs lectures par des comédiens seront par ailleurs au programme et des projections de films autour de Joyce, comme Gens de Dublin (The Dead) de John Huston… Informations ici


  • Albert Gauvin | 4 juillet 2015 - 23:13 3

    Le secret professionnel de James Joyce et du Bloomsday par Charles Dantzig
    avec Philippe Sollers France Culture, 21.06.2015