vous etes ici : Accueil » NOTES » Académicien : ceux qui postulent, ceux qui refusent par : PileFace.com
  • > NOTES

Académicien : ceux qui postulent, ceux qui refusent

D 12 avril 2014     C 0 messages Version imprimable de cette Brève Version imprimable   

JPEG - 42.2 ko
Alain Finkielkraut, chez lui. © P. Villard/SIPA

« Petit épisode d’avril 2014. Les futurs historiens qui étudieront les secousses ressenties par l’Académie française seront sans doute perplexes en lisant que, le 10 avril 2014, l’élection au premier tour par seize voix sur vingt-huit d’ Alain Finkielkraut, au fauteuil laissé vacant par Félicien Marceau, a donné lieu à polémique. Ils se diront sans doute que l’épisode est un bel exemple de la vacuité intellectuelle qui a entouré des élections municipales (car il faudra contextualiser) et que des petites saillies médiatiques aux allures de controverses avaient sans doute voulu bousculer les idées routinières. »

C’est ainsi que Gilles Heuré dans son blog « Entre les lignes » (Télérama.fr), commence un article intitulé
« Alain Finkielkraut à l’Académie française : quelle interprétation donner à ce soufflet polémique ? » et rappelle dans son article qu’à côté de ceux qui postulent, il y a ceux qui refusent et les recalés, ainsi :

« On sait que Le Clézio, Georges Bernanos, Philippe Sollers, Patrick Modiano ou Pascal Quignard déclinèrent les propositions qui leur avaient été faites de siéger Quai Conti. On sait aussi que Jean-Noël Jeanneney ou Antoine Compagnon n’ont pas été élus... »

L’article intégral sur Télérama.fr

V.K.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document