vous etes ici : Accueil » NOTES » Les Remèdes de Stéphane Zagdanski par : PileFace.com
  • > NOTES

Les Remèdes de Stéphane Zagdanski

D 26 juillet 2013     C 0 messages Version imprimable de cette Brève Version imprimable   

PNG - 6 ko

par Eva Bester du lundi au vendredi de 21h à 22h

France Inter, le 26 juillet 2013

Les lettres d’insultes de Gérard Lebovici : Correspondance [1978 et 1981], Editions Champ Libre, deux volumes réédités chez Ivrea en 1996. Vous avez entendu l’échange épistolaire entre Gérard Lebovici et Renaud (1980), puis la réponse salée de Lebovici à Yves Florenne (1979).

L’humour yiddish -– Stéphane Zagdanski vous a lu quelques blagues extraites des Joies du yiddish de Leo Rosten [1968]. A découvrir aussi, le troisième roman Philip Roth, Portnoy et son complexe [1969], avec lexique juif inséré.

Le Démocrite (1692), tableau d’Antoine Coypel exposé au Louvre

S’occuper de sa fille

La joie de faire l’amour

Le film This is 40 (40 ans Mode d’emploi) de Judd Apatow, sorti en salles en 2013

Nietzsche, pour son humour, son style et sa faculté à se soigner lui-même. Vous avez entendu des extraits de Le gai savoir, publication en 1882 et 1887 :

« Le rire est un malin plaisir qu’on prend avec une conscience pure. »

« Les lambins de la connaissance se figurent qu’elle exige la lenteur. »

« L’intellect de la plupart des gens est une lourde, sombre et grinçante machine difficile à mettre en mouvement : quand ils veulent travailler avec et bien penser ils appellent ça "prendre la chose au sérieux" ; ... ah ! qu’il faut que ce bien-penser soit pour eux chose difficile ! Dès qu’il en est question la gracieuse bête humaine perd, semble-t-il, toute bonne humeur : elle dit qu’elle devient "sérieuse" ! "Là où l’on rit, où l’on s’amuse, la pensée ne vaut pas bien cher" ? Tel est le préjugé de ce grave animal à l’endroit de tout "gai savoir" Soit ! Montrons-lui que c’est un préjugé. »

Paris au mois d’août

Le recueil Les Caractères de La Bruyère (1696). Vous avez entendu un extrait issu de la section « Du mérite personnel » : « Les vues courtes, je veux dire les esprits bornés et resserrés dans leur petite sphère, ne peuvent comprendre cette universalité de talents que l’on remarque quelquefois dans un même sujet : où ils voient l’agréable, ils en excluent le solide ; où ils croient découvrir les grâces du corps, l’agilité, la souplesse, la dextérité, ils ne veulent plus y admettre les dons de l’âme, la profondeur, la réflexion, la sagesse : ils ôtent de l’histoire de Socrate qu’il ait dansé. »

Le Champagne Veuve Cliquot

Le morceau “On the sunny side of the street” chanté par Billie Holiday (composition de Jimmy McHugh, paroles de Dorothy Fields)

Pour sombrer dans la mélancolie

Un ouvrage du « nihiliste » Michel Houellebecq

La Gourmandise d’Eva Bester

Le film Black Dynamite de Scott Sanders (2009)


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document