vous etes ici : Accueil » NOTES » Sollers en spirale par Stéphane Zagdanski par : PileFace.com
  • > NOTES

Sollers en spirale par Stéphane Zagdanski

D 18 mai 2013     C 0 messages Version imprimable de cette Brève Version imprimable   

En publiant le 2 avril 2011 de larges fragments de l’essai trop méconnu de Stéphane Zagdanski, Sollers en spirale, j’écrivais : « Je crois avoir lu quelque part que Sollers considérait cet essai comme un des meilleurs qui ait été écrit sur son oeuvre » (voir ici). La preuve vient d’en être fournie par Zagdanski lui-même. Sur la page facebook de Paroles des jours, je lis ces précisions bien utiles :

« Sollers en spirale » de Stéphane Zagdanski, véritable essai autonome de 80 pages, écrit en 1998, longtemps resté inédit.
L’énigmatique exergue en hébreu est tiré de la Bible. Il indique que je rends le bien pour le mal (explications à venir un jour dans la suite de Mes Moires) .
La photo en couverture (et ci-dessous) est une reproduction de la lettre de Sollers à la lecture de cet essai jamais cité ni évoqué par aucun sollersien, à la notable exception de l’excellent Albert Gauvin.
Cette missive indique assez qu’au moins un « sollersien » apprécia mon étude, conçue alors que nous étions en grand froid.
Je la rédigeai cependant par honnêteté, d’une part pour m’expurger dignement de ma colère d’alors, et surtout pour tourner la page en rendant hommage à une œuvre qui avait eu pour moi une importance cruciale quand j’avais décidé à 20 ans de devenir écrivain.
Il faut savoir que dans les années 80, pour un jeune homme audacieux, solitaire et intelligent, offensé quotidiennement par l’immense vulgarité crétine de son temps (déjà !), le seul et dernier nom propre vivant irradiant encore une possibilité de transmission littéraire était celui de Sollers.
JPEG - 12.5 ko
*

Texte trop méconnu, disais-je... Les extraits que j’avais publiés avaient cependant attiré l’attention de Jean-Michel Lou qui écrira dans la bibliographie de Corps chinois, corps d’enfance — Sollers et la Chine (coll. L’infini, janvier 2012) :

« C’est seulement après l’écriture du présent livre que j’ai pris connaissance du brillant texte de Zagdanski, dans lequel il est également question de l’influence chinoise sur Sollers. Certaines de mes remarques recoupent les siennes, preuve que nous avons vu, parallèlement, les mêmes choses. » (p. 236)
*

Pour les besoins de mon article qui traitait spécifiquement du « temps français » et du « temps chinois », je n’avais pas repris la première partie, capitale, de l’étude de Zagdanski... Voici le texte intégral : Sollers en spirale.

Le site de Paroles des jours

A.G., 17 mai 2013.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)