vous etes ici : Accueil » NOTES » Le théâtre juif (et autres textes) d’Emmanuel Moses par : PileFace.com
  • > NOTES

Le théâtre juif (et autres textes) d’Emmanuel Moses

D 11 mai 2012     C 1 messages Version imprimable de cette Brève Version imprimable   

« Großvater (grand-père) Kühlbrand faisait l’objet, non sans raison d’ailleurs, d’un véritable culte. Cet aïeul, médecin, était évoqué bien plus comme une figure de légende que comme une personne de chair et de sang et, tout bien considéré, il ne serait pas exagéré d’affirmer qu’il formait la souche sur laquelle s’était développée la chronique familiale et que l’auréole qui l’entourait rejaillissait sur ses descendants — en tous cas dans l’esprit de ma grand-mère — de même que, dans la Bible, les actes d’un ancêtre se ressentent sur sa postérité jusqu’à la millième génération. »

Alain Veinstein reçoit Emmanuel Moses (10-05-12)


Pour démarrer l’écoute, cliquez sur la flèche verte

Crédit France Culture

*

Autre livre d’Emmanuel Moses dans la collection L’infini.

Le rêve passe

« Le grand poète Z. A. passa une décennie à se soûler à Paris, après s’être soûlé pendant trois ans à Berlin. Puis il rentra se soûler jusqu’à la fin de ses jours à Lvov/Lviv/Lemberg, sa ville natale.

Les femmes travaillent sur l’histoire des femmes. Les homosexuels travaillent sur l’histoire de l’homosexualité. Les Noirs travaillent sur l’histoire du colonialisme. Les Juifs travaillent sur l’histoire de la Shoah.

Chaque temps grammatical est porteur d’un espace qui lui appartient en propre. Au point qu’on peut parler peut-être tout autant d’espaces que de temps grammaticaux.

En écoutant une symphonie, il n’oubliait pas le théâtre. En lisant un roman remarquable par sa forme, il n’oubliait pas le théâtre. En observant toutes les portes cochères qui menaient de chez lui au théâtre, il n’oubliait pas le théâtre. (Hommage à V. M. 3.) »

Alain Veinstein reçoit Emmanuel Moses (16-06-10)


Pour démarrer l’écoute, cliquez sur la flèche verte

*

Poète, écrivain et traducteur, Emmanuel Moses est né à Casablanca (Maroc) en 1959. Il a passé son enfance à Paris avant de s’installer à Jérusalem en 1969. Depuis 1986, il vit et travaille à Paris. Son dernier livre, D’un perpétuel hiver, vient tout juste de paraître aux Editions Gallimard.

Ses publications :

Poésie :

Le repas du soir, éditions du Titre, Paris, 1988
Métiers, éditions Obsidiane, Paris, 1989 (Prix de la Vocation)
Les bâtiments de la Compagnie Asiatique, éditions Obsidiane, Paris, 1993 (Prix Max-Jacob)
Opus 100, Flammarion, Paris, 1996
Le présent, Flammarion, 1999
Dernières nouvelles de monsieur Néant, éditions Obsidiane, 2003
Figure rose, Flammarion, 2006 (Prix Ploquin-Caunan de l’Académie Française)

Romans, récits, nouvelles :

Un homme est parti, nouvelles, Gallimard, Paris, 1989
Papernik, roman, Grasset, Paris, 1992 (Folio n°3451)
La danse de la poussière dans les rayons du soleil, roman, Grasset, 1999
Valse noire, récit, Denoël, 2000 (Folio n°3721)
Adieu Lewinter, nouvelles, Denoël, 2000
La vie rêvée de Paul Averroès, roman, Denoël, 2001
Les Tabor, roman, Stock, 2006
Martebelle, roman, Seuil, 2008
D’un Perpétuel Hiver, Gallimard, 2009
L’animal, Flammarion, 2010


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


1 Messages