vous etes ici : Accueil » ILS ONT DIT » Michel Butor
  • > ILS ONT DIT
Michel Butor

Je souhaiterais avoir autant de facilités

D 16 août 2005     A par Viktor Kirtov - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


JLT - Quels sentiments vous inspirent le virage pris et assumé par Philippe Sollers au début des années quatre-vingt, après l’aventure de Tel Quel ?


MB - Philippe Sollers a senti le vent tourner. Il avait envie de plaire. Certains écrivains, même les meilleurs, recherchent la popularité. D’autres s’en moquent, dans une certaine mesure, naturellement, car si l’on ne parle pas d’eux, ils ne peuvent plus trouver d’éditeurs. Cela devient alors compliqué de continuer à écrire. Philippe Sollers avait dès le début de sa carrière envie de devenir l’une des figures de la vie parisienne. Il a réussi dès son premier livre : Une curieuse solitude a été salué par Aragon et Mauriac. Sollers a un flair extraordinaire. Pendant un certain temps, notamment avec Tel quel, il s’est imposé une ascèse plus ou moins profonde. C’était manifestement un rôle qu’il jouait comme tous ceux qu’il tient aujourd’hui et qu’il sait si bien tenir. Depuis Femmes, il suit de nombreuses directions. Il a notamment écrit des livres sur Vivant Denon, Mozart, Casanova (6). Même si ce sont des livres de commande, Sollers s’en tire toujours avec brio. Bravo ! Je souhaiterais avoir autant de facilités.

Propos recueillis par Jean-Louis Tallon
4 décembre 2001- Bibliothèque Municipale de Lyon, la Part Dieu



Source HorsPress- webzine culturel

L’extrait dans son contexte : voir la page source originale ( si non modifiée)


Michel Butor est né le 14 septembre 1926, dans la banlieue de Lille [...]Après des études de lettres et de philosophie, ayant échoué à plusieurs reprises à l’agrégation, tout en servant de secrétaire à Jean Wahl pour le Collège de philosophie, ce qui lui permet de se frotter à maint intellectuel d’alors, il enseigne quelques mois au lycée Mallarmé à Sens, puis profite d’un essai de réforme de l’enseignement égyptien pour traverser la Méditerranée avec un certain nombre de licenciés ès lettres, et se retrouve professeur dans la vallée du Nil entre les pharaons et les ermites. Puis il saisit une opportunité de devenir lecteur à l’université de Manchester en Angleterre. [...]Prix littéraires, travail chez des éditeurs, un peu de vie parisienne, conférences ici et là. Nombreux voyages aux Etats-Unis. Après Mai 68, il tente une rentrée dans l’enseignement universitaire français, ce qui l’amène à s’installer à Nice [...]. Puis il est nommé professeur à la faculté des lettres de Genève.
[...]
Les livres s’accumulent apportant chaque fois la surprise ; essais, récits du jour ou de la nuit, poèmes, nouvelles combinaisons de tout cela, ils font le désespoir des esprits routiniers ; les collaborations se multiplient avec peintres, musiciens, photographes. Séjours au Japon et en Australie ; voyages en Chine. Retraité depuis 1991, il vit désormais dans un village de Haute-Savoie.[...]


Extraits de sa biographie, rédigée par lui-même, qui accompagne le livret des Variations Diabelli de Michel Butor chez Actes Sud


Plus sur Michel Butor :
http://www.remue.net/cont/butor.html
Dictionnaire Butor

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document