vous etes ici : Accueil » ILS ONT DIT » Les amis de Marie Darrieusecq
  • > ILS ONT DIT
Les amis de Marie Darrieusecq

D 24 août 2007     A par Viktor Kirtov - C 3 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


Les amis de Marie Darrieusecq

<img src="http://www.pileface.com/sollers/IMG/jpg/darrieussecq_marie.jpg" >

« Darrieussecq n’a pas son pareil pour suggérer la nature secrète de l’angoisse,
ses fissures,sa manière de scintiller au creux d’un après-midi... »
Jacques-Pierre Amiette, Le Point

« ...elle décline, aujourd’hui, toute une liste d’amis dans le milieu littéraire : à commencer par Philippe Sollers, son « parrain » (« l’homme le plus cultivé que je connaisse »), Virginie Despentes, l’auteur de Baise-moi (« un bulldozer, indestructible »), Philippe Djian (« il sera canonisé à 70 ans ! ») et encore Olivier Cadiot, Michel Houellebecq, Christine Angot, Lorette Noblecourt, Thierry Vial... ou Patrick Modiano, avec qui elle poursuit un joli compagnonnage épistolaire. »

MariannePayot
L’Express du 23/08/2007
Dans un article « Au diable les démons ! »à l’occasion de la sortie du livre de Marie Darrieussecq :
Tom est mort, éd. P.O.L, 2007

—oOo—

Marie Darrieusecq, un joli parcours !

« Elle a commencé sa carrière littéraire comme un conte de fées. Agrégée des lettres à 27 ans, normalienne, elle envoie son premier manuscrit, « Truismes », en 1996, à quatre éditeurs. C’est POL qui publie le récit d’une esthéticienne qui se transforme en truie. Triomphe mondial. Plus de 1 million d’exemplaires vendus. On dit que le succès, si tôt arrivé, stérilise. Pas Darrieussecq. Elle publie, depuis, presque chaque année. Avec des hauts et des bas. Mais, cette année, elle nous offre un livre splendide, magnifique, qui fera événement.

...inspirée, secrète, bouillante »

Jacques-pierre Amette
Le Point 1823, 23 août 2007

—oOo—

Jean-Marie Le Clezio aussi !

Curieuse, cette réflexion de Jean-Marie Le Clézio dans une longue interview publiée par Le Point (probablement sous forme d’échange de courriel car il est précisé que 35 questions lui ont été posées et, en l’absence de relance, on ne retrouve pas le ton de la conversation). A la question de Jacques-Pierre Amette "Les nouvelles générations d’écrivains vous intéressent-elles ?", le romancier répond : "J’aime beaucoup les écrivains femmes d’aujourd’hui, Marie Nimier, Marie Desplechin, Marie N’Diaye, Marie Darrieussecq, Nina Bouraoui, Ananda Devi, Fabienne Kanor, Ken Bugul, il me semble qu’elles sont en train d’inventer une littérature française plus libre, plus irrespectueuse, qui s’oppose complètement à la lourdeur et au conventionnel de leurs confrères masculins." Curieux vraiment, ce jugement binaire qui viserait à séparer l’actuelle production littéraire en deux blocs homogènes et sexués. Réunir sous une même bannière ces femmes aux univers et aux styles si différents paraît aussi extravagant que d’en faire autant avec Jean-Paul Dubois, Jean Echenoz et Régis Jauffret. Mais, justement, qui songerait à le faire ?
Pierre Assouline
Dans son blog du 29 janvier 2006

—oOo—




Et Sollers, que dit-il de Marie Darrieussecq ?

Voici ce qu’il déclarait à Carole Vantroys (Lire, mars 1997), dans le cadre d’un entretien à l’occasion de son dernier livre du moment : Studio

C.V. Quel romancier contemporain a une bonne oreille à votre avis ?

P.S. Le Clézio... parfois. Modiano aussi a une oreille. Et puis il a une drôle de voix ! Quignard, même si je ne suis pas d’accord avec lui ; pour moi, le sexe n’apporte aucun effroi. Mais ce n’est pas grave. Qui encore écrit à l’oreille ? Marie Darrieussecq a cette chose, ça se sent.

L’extrait dans son contexte

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document


3 Messages

  • A.G. | 3 septembre 2007 - 17:20 1

    " Le plagiat est nécessaire. Le progrès l’implique. Il serre de près la phrase d’un auteur, se sert de ses expressions, efface une idée fausse, la remplace par l’idée juste. "

    Isidore Ducasse, Poésies II.


  • D. | 3 septembre 2007 - 11:22 2

    Il faudrait quand même que quelqu’un analyse une peu cette affaire pathétique et comique.

    En attendant : dans Libération, Laurens m’estomaque en disant tout net :


    « Ce qui ne va pas, et qui se répète parce c’est une névrose, c’est son hystérie. Elle fonctionne à la manière d’une éponge : elle s’imprègne de ce qu’elle lit, des auteurs qu’elle aime (ses « sources »), puis « l’exprime » lors de son propre travail. Dans le cas présent comme dans le précédent avec Marie NDiaye, le déroulement suit une même logique : admiration, imprégnation / intériorisation, expression. Comme il s’agit d’un processus névrotique, il est peut-être inconscient. Admettons. Mais que d’autres en aient conscience et le disent me paraît salutaire. »

    Darrieussecq me plaît en disant ceci :

    «  On n’écrit pas seulement « avec ses tripes », on écrit aussi avec son cerveau, sa pensée, son courage, et sa raison. »

    On imagine en tout cas mal Sollers se plaignant partout de plagiat psychique lorsque de jeunes types fougueux répètent certains de ses gestes fondamentaux. Il les publie. Et il a raison.


  • D.B. | 29 août 2007 - 13:22 3

    Ph. Sollers nous avait fait part en son temps d ?une rencontre avec Marie Darieussecq. On en trouve la brève relation dans « L ?Année du Tigre » à la date du mercredi 9 décembre 1998 :

    « Déjeuner avec Marie Darieussecq, gaie, rose. Elle a divorcé, déménagé ; elle achève un nouveau roman, Le Mal de mer, on parle de La Princesse de Clèves. On va ensuite ensemble à la faculté d ?Assas pour un salon du livre organisé contre la présence locale de l ?extrême droite... »

    in L ?Année du Tigre, Le Seuil, 1999, p 285

    Des amis... mais pas seulement, semble-t-il... Pour ceux que la polémique intéresse, cf. cet article du Monde :
    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3260,36-946764@51-946803,0.html

    page actuelle

    page en cache {pileface}