vous etes ici : Accueil » SUR DES OEUVRES DE TIERS » « À l’Opéra, monsieur ! »
  • > SUR DES OEUVRES DE TIERS
« À l’Opéra, monsieur ! »

La musique dans les Mémoires de Saint-Simon, par Olivier Baumont

D 6 décembre 2015     A par A.G. - C 1 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook



« À l’Opéra, monsieur ! »

La musique dans les Mémoires de Saint-Simon
Collection L’Infini, Gallimard

« On s’émerveille fréquemment des "yeux" de Saint-Simon, allant même jusqu’à ne conférer à l’auteur qu’un seul sens actif, la vue. C’est oublier que, si Saint-Simon regardait les événements auxquels il assistait avec une acuité admirable, beaucoup d’autres lui étaient relatés. Que ne mentionne-t-on davantage ses oreilles, son ouïe ! Ses Mémoires sont bruyants et même assourdissants, continuellement sonores, mélangeant harmonie et cacophonie, consonances et dissonances.
Intrigué depuis longtemps par quelques passages splendides sur la musique lus ici et là, j’ai décidé de compléter ces découvertes par un examen attentif de l’intégralité des Mémoires de l’illustre duc. Face à l’importance, à l’intérêt et au caractère singulier de ce que j’ai trouvé, l’idée s’est alors progressivement imposée de rédiger ce livre.
Saint-Simon sut écouter son temps, et s’il ne fit peut-être qu’en entendre la musique, il eut soin cependant de tout mémoriser. Les échos musicaux qui parviennent aujourd’hui sont magnifiés par son génie littéraire ; ils ne laissent d’être passionnants, surprenants, et riches de perceptions nouvelles tant sur la période que sur l’auteur lui-même. »
Olivier Baumont. Gallimard

Feuilletez le livre

*

Olivier Baumont parle de son livre

Sous la couverture, sur France Musique, 6 décembre 2015.

Extraits musicaux :

Domenico Scarlatti : Sonate K 453
Scott Ross, clavecin
Extrait de "Domenico Scarlatti - L’oeuvre pour clavier "
Télécharger ici ! Coffret label ERATO 75436
Marc-Antoine Charpentier (1643-1704) : Les Plaisirs de Versailles, Ouverture
Les Arts Florissants
William Christie, direction
de l’album "Les Plaisirs de Versailles - Pastoraletta"
Télécharger ! CD label Erato 0630-14774-2
François Couperin (1668-1733) : Troisième livre de pièces de clavecin, Les Grâces incomparables ou La Conti
Olivier Baumont, clavecin
de l’album "Intégrale Des Livres De Pièces De Clavecin 1-4 • Ordres 1-27"
Télécharger ! CD label Erato 2564 64176-2
Michel-Richard Delalande (1657-1726) : Les Folies de Cardenio, Air de trompettes & Air martial
Ensemble Baroque de Limoges,
Christophe Coin, direction
Télécharger ! CD label La Borie LC01
Jean-Féry Rebel 1666-1747) Ulysse Acte IV, scène 9
Giullemette Laurens
La Simphonie du Marais
Hugo Reyne, direction
Télécharger ! CD label Musiques à la Chabotterie 605003

Crédit France Musique

*

Saint-Simon à Chambord

Une semaine d’émissions sur la Radio Suisse Romande
Musique en mémoire, Jean-Luc Rieder (novembre 2015)

En 2014, Olivier Baumont, claveciniste et professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, est venu à trois reprises séjourner au château de Chambord afin d’y écrire un essai sur la musique dans les Mémoires du duc de Saint-Simon. Pendant la rédaction de cet ouvrage, l’artiste a longuement parlé de son sujet de recherche et de sa résidence chambourdine au micro de David Meichtry, journaliste à RTS (Radio Télévision Suisse).

Cette longue entrevue — agrémentée de musique et d’entretiens enregistrés notamment lors d’une visite dans les coulisses du monument avec Jean d’Haussonville, directeur général, Yannick Mercoyrol, directeur de la programmation culturelle, et Alexandra Fleury, chargée de missions culturelles — a été diffusée en 5 parties dans l’émission Musique en mémoire que vous pouvez écouter ci-dessous.

Les Mémoires du duc Louis de Rouvroy de Saint-Simon (1675-1755) : un monument à part dans la littérature française, portrait sans concession de lʹaristocratie absolue, vue imprenable sur le siècle de Louis XIV par sa liberté de ton et sa virtuosité dʹécriture.

1. D’abord il y avait une musique

cliquer sur le lien

2. M. de Lully descend le grand escalier

3. Pompe de circonstance

4. Fin de règne

5. À l’opéra, Monsieur !

*

Journal de résidence

Olivier Baumont a également consigné quelques épisodes de sa vie à Chambord dans un journal de résidence en trois parties que vous pouvez lire en cliquant ci-dessous :

Journal de résidence d’Olivier Baumont – 1ère partie
Du 8 janvier au 3 février 2014

Journal de résidence d’Olivier Baumont – 2ème partie
Du 7 mai au 3 juin 2014

Journal de résidence d’Olivier Baumont – 3e partie
Du 25 août au 24 septembre 2014

*

Olivier Baumont - La matinale

France Musique, mars 2014


Olivier Baumont - La matinale par francemusique

*

Bach : Complete works for harpsichord on historical instruments
par Olivier Baumont

*

Le site d’Olivier Baumont

*

ANNEXE

Chambord, Le château, le roi et l’architecte

Un documentaire de Marc Jampolsky

Sans rival, Chambord, le plus célèbre château de la Loire, demeure une énigme sur laquelle les chercheurs se penchent depuis des générations. Qui en fut l’architecte ? Quel sens son commanditaire, François Ier, a-t-il voulu lui donner et quelle fut l’influence de son maître et ami Léonard de Vinci ? Imaginé par un jeune monarque épris de chasse et de chevalerie, ce "rêve de pierre" n’en finit pas de susciter la perplexité cinq siècles après sa construction, d’autant qu’aucun plan du projet initial n’a été retrouvé. Pourquoi le souverain entreprend-il ce chantier titanesque au milieu des marécages, en 1519 ? Et comment a été élaborée cette œuvre de génie à l’allure féerique, qui mêle références aux forteresses médiévales et élégance de la Renaissance, influence italienne et savoir-faire des maçons locaux, autour de son fascinant escalier central aux deux montées entrelacées et de sa (presque) parfaite géométrie en croix ?

Puzzle

Aujourd’hui, fouilles archéologiques, numérisation et modélisation en 3D du château, prospection géophysique des sous-sols et retour aux sources manuscrites fournissent de précieux indices. Plongeant tout à la fois dans le règne tourmenté de François Ier et dans les dédales du monument, avec ses quatre tours, soixante-dix-sept escaliers et quatre cents pièces, cette enquête captivante assemble peu à peu le puzzle de sa mystérieuse architecture. De sobres évocations historiques ponctuent ce voyage dans le temps, qui nous emmène à la recherche du projet d’origine, sur la piste de Léonard de Vinci, de Florence à Romorantin. Repartant aussi du concept initial pour expliquer le château que nous connaissons, il enquête sur la réalité de sa construction et le passionnant destin de son commanditaire.

*

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document


1 Messages

  • Albert Gauvin | 2 février 2016 - 21:18 1

    Le point de vue de Philippe Chauché. —
    « Saint-Simon sut écouter son temps, et s’il ne fit peut-être qu’en entendre la musique, il eut soin cependant de tout mémoriser. Les échos musicaux qui nous parviennent aujourd’hui sont magnifiés par son génie littéraire ; ils ne laissent d’être passionnants, surprenants, et riches de perceptions nouvelles tant sur la période que sur l’auteur lui-même ».
    L’écrivain des Mémoires danse et écoute. Le mémorialiste de la Cour se fie tout autant à sa mémoire qu’à son corps. Il écrit comme l’on danse à Versailles – Savoir danser chez le roi, c’était savoir y vivre. Olivier Baumont le lit en admirateur de son siècle et de son art, et le traduit en musicien. Saint-Simon a toujours une oreille aux aguets et une main prête à saisir ce qu’il entend et ce qu’il voit, à la volée dirions-nous, comme un compositeur. La Cause littéraire.