vous etes ici : Accueil » NOTES » Pour saluer Toni Morrison, première femme noire prix Nobel de (...) par : PileFace.com
  • > NOTES

Pour saluer Toni Morrison, première femme noire prix Nobel de littérature

D 9 août 2019     C 0 messages Version imprimable de cette Brève Version imprimable   

DISPARITION - Dans son plus célèbre roman, Beloved, elle raconte la tragédie d’une mère qui tue sa fille pour qu’elle échappe à l’esclavage. Dédié aux « soixante millions de victimes de l’esclavage », ce livre lui vaut de recevoir le prix Pulitzer en 1988.

Toni Morrison décorée par le Président Obama
ZOOM : cliquer l’image

Prix Nobel de littérature en 1993 (le premier remis à une écrivaine noire), l’auteure américaine Toni Morrison est décédée lundi 5 août 2019, au Montefiore Medical Center de New York, selon des déclarations de ses proches et de son éditeur Alfred A. Knopf. Elle avait 88 ans.

Beloved

Toni Morrison - 1987

JPEG - 30.1 ko
Feuilleter le livre sur amazon.fr

« Le 124 était habité de malveillance. Imprégné de la malédiction d’un bébé. Les femmes de la maison le savaient et les enfants aussi. Le lecteur qui arrive dans le dernier roman de Toni Morrison. Beloved — et qui, lui, ne sait rien se trouve comme hypnotisé, dès la première ligne, par une narration qui l’emporte comme dépossédé de lui-même vers un monde, si proche encore, de l’esclavage, si proche de la réalité et de l’horreur de la vie des Noirs. "C’est vrai reconnait-elle, je voulais que le lecteur se sente kidnappé, sans préparation. sans explication, sans itinéraire préétabli. Exactement comme le furent les esclaves. Je ne cherche pas à séduire, ou à convaincre le lecteur, je veux qu’il se sente emporté là degré ou de force. " Comme le furent ces "soixante millions et davantage " évoqués en épigraphe, mais auxquels l’auteur ne dédie pas son livre ; parce qu’ils furent trop nombreux, trop maltraités, trop mal connus aussi. Parce qu’il n’existe ni statue ni monument pour honorer la mémoire de ceux qui n’ont pas survécu aux quatre siècles que dura le passage vers l’Amérique. Est-ce à cause de cette véritable plongée dans le monde des esclaves, un univers frappé par la malédiction, que Beloved, le cinquième roman de Toni Morrison, a quelque chose de vraiment insoutenable ? ElIe le qualifie elle-même de "pornographique" — parce que là réside la réelle obscénité d’une brutalité qui ne pourra jamais être exorcisée.

Nicole Zand (15 septembre 1989)

Christian Bourgois. 1989. Rééd 10/18. 8.10 €

Opposante à Donald Trump

A la rencontre de Toni Morrison, une interview de 2012

Crédit : France 24

La Grande Librairie : Interview exclusive avec Toni Morrison

par François Busnel (l’intégrale)

Publié 20 avril 2018

La romancière revient sur son parcours, ses engagements, la question du racisme et la libération de la parole des femmes, après l’affaire Weinstein et le mouvement #MeToo. Elle s’exprime également sur « L’origine des autres », publié aux éditions Christian Bourgois », un recueil de conférences sur le racisme et l’altérité à travers la littérature.

Quand Frédéric Mitterrand remettait la Légion d’honneur à Toni Morrison

V.K.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)