4 5

  Sur et autour de Sollers
vous etes ici : Accueil » SUR DES OEUVRES DE TIERS » Yves Saint Laurent et Madame Bovary : dessins de jeunesse
  • > SUR DES OEUVRES DE TIERS
Yves Saint Laurent et Madame Bovary : dessins de jeunesse

D 11 décembre 2021     A par Viktor Kirtov - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


Emma, mais laquelle ?

Il y a mille et une visions de l’héroïne Madame Bovary, grand succès éditorial de 1857. Une Isabelle Huppert pleine d’ironie pour Claude Chabrol, une gravure de mode pour Yves Saint Laurent...


Dans une nouvelle édition du roman culte de Flaubert, Gallimard réunit les illustrations inédites de “Madame Bovary” réalisées par Yves Saint Laurent alors qu’il était encore adolescent. Douceur et volupté se dégagent de la silhouette dansante d’Emma vue à travers les yeux du futur génial couturier qui marquera son époque. D’exquises esquisses à ne surtout pas manquer.


Feuilleter le livre sur amazon.fr
Edition illustrée grand format 18.5 x 3.9 x 24 cm :
Gallimard, 2021

Quatrième de couverture

C’est au cours de son adolescence à Oran que nait chez Yves Saint Laurent la passion de la littérature. À l’âge de 13 ans, il assiste à une représentation de L’École des femmes avec Louis Jouvet : subjugué par la beauté des décors et des costumes créés par Christian Bérard, il commence à en dessiner lui-même. Il écrit également ses premiers poèmes, découvre l’oeuvre de Marcel Proust et commence à retranscrire et illustrer certaines oeuvres littéraires parmi lesquelles Madame Bovary, dont le personnage d’Emma semble le fasciner. En 1951, à l’âge de 15 ans, il créé à partir de l’oeuvre de Flaubert, 14 illustrations à l’encre noire, avec de légers rehauts de gouache. Il dessine alors la silhouette d’une héroïne passionnée évoluant dans une Normandie rêvée. Bien des années plus tard, au sujet de ses collections, Yves Saint Laurent évoque ces personnages de femmes qu’il "costume comme un auteur lui écrirait une pièce", pour reprendre le mot de Françoise Giroud. "Souvent je pense aussi à Madame Bovary, confie-t-il. Ce personnage est extrêmement contemporain. Madame Bovary exprime le désarroi de femmes qui est le même aujourd’hui qu’il y a un siècle".

Publiées pour la première fois dans leur intégralité, ces émouvantes illustrations, issues de la collection de la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent, sont accompagnées du texte intégral de Madame Bovary.

JPEG - 23.9 ko
Yves Saint Laurent
JPEG - 10.5 ko
Yves Saint Laurent par Bernard Buffet

À 15 ans, Yves Saint Laurent est un adolescent rêveur et solitaire, passionné de théâtre et de littérature. À Oran au Maroc, où il grandit, sa créativité s’exprime déjà à travers le dessin. L’inspiration, il la trouve dans les mises en scène de Louis Jouvet, acteur et directeur de théâtre, et dans les romans de Gustave Flaubert. Fasciné par le personnage de Madame Bovary, il se lance dans son propre manuscrit du roman éponyme en recopiant avec application ses deux premiers chapitres, accompagnés de dessins à l’encre noire, subtilement teintés de rose et de bleu. À partir de ces exquises esquisses datant de 1951, Gallimard publie une nouvelle édition du chef-d’oeuvre de Flaubert.


© Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent
ZOOM : cliquer l’image

Avec ses 14 illustrations inédites, la publication nous fait redécouvrir l’héroïne à travers les yeux du couturier, qui confiait penser souvent à ce qu’elle représentait : “Souvent je pense aussi à Madame Bovary. Ce personnage est extrêmement contemporain. Madame Bovary exprime le désarroi de femmes qui est le même aujourd’hui qu’il y a un siècle.”Le livre s’ouvre sur les deux premiers chapitres dans la parfaite calligraphie du jeune Saint Laurent avant de dévoiler les précieux dessins. Déjà, le travail des silhouettes et les détails dans les costumes laissent présager le couturier que le jeune garçon est en passe de devenir.


ZOOM : cliquer l’image
L’adolescent Yves Saint Laurent signe encre de son nom à l’état civil : Yves Mathieu-Saint-Laurent.

ZOOM : cliquer l’image

ZOOM : cliquer l’image

ZOOM : cliquer l’image

ZOOM : cliquer l’image

ZOOM : cliquer l’image

ZOOM : cliquer l’image

ZOOM : cliquer l’image

ZOOM : cliquer l’image

Isabelle Huppert dans Madame Bovary de Claude Chabrol (1991)
ZOOM : cliquer l’image

En dessinant sa Emma Bovary, le jeune lecteur fait fît de toute pudeur en laissant dépasser la poitrine de la jeune femme de son décolletée, dans plusieurs de ses illustrations. Il réaffirme ainsi la sensualité et le tempérament voluptueux de cette femme adultère élevée au couvent, qui a découvert l’amour à travers les romans chevaleresques. En la mettant en scène en reine du bal, perdue dans le tourbillon de ses propres illusions, c’est sa vie qu’il célèbre, son goût des belles choses, sa fantaisie et son hédonisme. Et cette vie lui va bien ; l’héroïne n’aurait pas rougi devant les délicieuses parures que le couturier lui prête dans ses dessins.

Madame Bovary, dessins de jeunesse d’Yves Saint Laurent , de Gustave Flaubert, Gallimard, disponible en librairie.

Crédit : d’après Alix Leridon.
www.numero.com/fr

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)