4 5

  Sur et autour de Sollers
vous etes ici : Accueil » SUR DES OEUVRES DE TIERS » Remèdes à la mélancolie avec Cécile Guilbert
  • > SUR DES OEUVRES DE TIERS
Remèdes à la mélancolie avec Cécile Guilbert

Entretien avec Eva Bester (France Inter)

D 14 février 2021     A par Viktor Kirtov - C 3 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


GIF

"Histoire de ma vie" de Casanova, l’Italie, les Lumières, Nietzsche, Sade, Watteau, Ingrid Caven et Brigitte Fontaine, Jacques-Henri Lartigue et le tennis... Retrouvez tous les remèdes de Cécile Guilbert !


Cécile Guillbert © Nicolas Guilbert / Flammarion
GIF

Cécile Guilbert

Titulaire d’une maîtrise en philosophie, Cécile Guilbert, essayiste, romancière, critique littéraire, préfacière et chroniqueuse, est connue pour être une spécialiste du XVIIIe siècle.

Ses deux dernières publications :
- Roue libre - aux Éditions Flammarion - Septembre 2020

- Écrits stupéfiants , drogues et littérature de Homère à Will Self - aux Éditions Bouquins - Septembre 2019

Les remèdes de Cécile Guilbert

- Histoire de ma vie de Casanova (1822)
- L’Italie
- Les Lumières (XVIIIe siècle) - Nietzsche et la pensée taoïste
- La citation : « Le passé m’encourage, le présent m’électrise, je crains peu l’avenir. » du Marquis de Sade (1791)
- Le tableau : L’enseigne de Gersaint de Watteau (1720)
- La la la - Ingrid Caven (2000)
- Y’a des zazous - duo Brigitte Fontaine et Matthieu Chedid (2001)
- Les photos de Jacques-Henri Lartigue
- Jouer au tennis

La gourmandise d’Eva Bester

Là-bas de Joris-Karl Huysmans (1891)

La programmation musicale

- Jusqu’au bout des cils - Camélia Jordana (2020)
- Le jeune - QuinzeQuinze (2020)
- La la la - Ingrid Caven (2000)Les invités

- Cécile Guilbert sur pileface

Production

- Eva Bester

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


3 Messages

  • Viktor Kirtov | 12 avril 2021 - 19:13 1

    Ai apprécié, cher Thélonious, votre message plein de pertinence et d’érudition sollersienne impressioniste. Ainsi, ce rappel que le titre "Roue libre" choisi par Cécile Guilbert pour son essai, est aussi le titre d’un chapitre du roman de Sollers intulé "Mémoires".
    Petites attentions entre gourmets de la vie et de la littérature qui partagent des valeurs communes. Jeu de correspondances complété par nombre d’ autres notations intéressantes.
    Au final : une esquisse impressionniste, ouvrant divers points d’entrée dans les textes de Sollers, inspirée par la "belle et intelligente" sollersienne qu’est Cécile Guilbert. Irradiante !


  • Thelonious | 12 avril 2021 - 18:19 2

    J’écoute de temps à autre la belle émission d’Eva Bester en fonction des invités. Cette fois-ci c’est Cécile Guilbert, reconnaissable avec sa belle voix grave, que Stéphane Zagdanski il y a une vingtaine d’années dans ses "Mes Moires" décrivait comme la plus belle et la plus intelligente ; cette grande Sollersienne nous livre ses remèdes à la mélancolie et nous plongeons aussitôt dans la Guerre du Goût de Philippe Sollers ; non seulement les auteurs qui l’accompagnent sont les mêmes mais les citations qui illustrent son propos ont déjà été dites, mille fois répétées : Casanova et son "Sequere Deum" qui revient comme un leitmotiv dans son livre sur l’auteur d’Histoire de ma vie ; "j’étais heureux et je me le disais" ; "Je déteste la mort car elle détruit la raison". ; Il y a Joubert et son "Pour être heureux il faut du courage" ; Sade avec "Le passé m’encourage, le présent m’électrise, je crains peu l’avenir" ; Nietzsche et "Le miracle français" ; la peinture de Watteau, l’Italie, c’est-à-dire "Le Sud" et plus près de nous Ingrid Caven et J.J Schuhl.
    Et puis pour cette joueuse il y a aussi le tennis tout comme l’admirateur de McEnroe.
    Roue libre, son dernier essai est aussi le titre d’un chapitre d’un roman de Sollers intitulé Mémoires.
    Dans Agent secret, il est peu question d’auteurs contemporains, surtout plus jeunes que lui, mais il y a C. Guilbert et "son beau livre, écrits stupéfiants".
    Renvoi d’ascenseur que tout cela ? Non plutôt cette "critique affectueuse" dont parle Barthes, cité par Sollers !!

    Au rebours, si je puis dire, j’écoute un autre épisode des remèdes à la mélancolie, avec l’écrivain boxeur Pierre Jourde ; c’est une autre musique, un autre sport avec cet anti-sollersien notoire, cet homme en colère.
    C’est intelligent mais beaucoup plus sombre. On quitte le Sud.
    Son livre de chevet (d’achevé ?) : En rade ! de J.K Huysmans (la gourmandise d’Eva Bester dans l’épisode consacré à C. Guilbert).
    Début du roman : "Le soir tombait". Voilà, avec Jourde winter is coming !
    Alors, si vous ne voulez pas rester en rade ("sans mouvement il n’y a rien"), levez les yeux et vous pourrez voir "Oiseau hors la loi, oiseau musique, oiseau beauté, oiseau libre, tout à fait libre. Il est temps, il est grand temps. Être un oiseau !" (dernières lignes d’Agent secret).


  • Viktor Kirtov | 2 mars 2021 - 19:21 3

    L’auteure fustige la servitude volontaire, l’absence d’esprit critique, le fascisme du consensus. Plaçant la liberté au-dessus de tout, elle défend la nuance et la complexité, l’exception contre la règle et la pensée contre la doxa. Un brillant recueil de chroniques.
    Eva Bester


    ZOOM : cliquer l’image
    GIF