par : PileFace.com


ARTICLES RECENTS

Ou bien, Tirez un article à la roulette


COMMENTAIRES RECENTS



10/08/2020 poyet bernard - PHILIPPE SOLLERS PORTRAIT Bonjour, c’est toujours une joie de retrouver Philippe Sollers, je déconcerte quelques...
8/08/2020 Albert Gauvin - A propos de « La chasse spirituelle » attribuée à Arthur Rimbaud A la recherche du chef-d’œuvre perdu de Rimbaud En 1949, la publication d’un...
8/08/2020 Albert Gauvin - Sur la piste des Rimbaud dans les Ardennes Lu dans L’OBS. Rimbaud, Verlaine le pochtron et le frère oublié Auteur de «...
5/08/2020 Viktor Kirtov - Sollers / Pautrel Merci cher Thelonious pour cette nouvelle contribution. Toujours pertinent...
5/08/2020 Thelonious - Sollers/Pautrel Je termine la lecture du livre de Marc Pautrel consacré à Ozu. La dernière phrase est celle-ci...
5/08/2020 Viktor Kirtov - Renoir. En réponse à Ewa Ai retrouvé cette citation sur plusieurs sites, sans plus de précisions, mais sur le site...

Archives des Commentaires


NOTES



Roland Jaccard : Covid-19 : avec le masque, j’étouffe !
5 août 2020 Covid-19 : avec le masque, j’étouffe ! L’hygiénisme français vu de Suisse par Roland Jaccard...

Écriture inclusive : cette algue verte intrusive
3 août 2020 Les envahisseur.euse.s sont là ! (ou quand les Verts me font rire jaune quand leurs délires deviennent règle...

Séminaire de Stéphane Zagdanski (les 9 premières séances)
2 août 2020 Mise à jour régulière. Reprise du séminaire dans la 2ème quinzaine de septembre sous une forme à déterminer. A.G....

Tweet de Bruxelles, à 5h34, 21/07 : "DEAL". En quoi consiste-t-il ?
22 juillet 2020 A Rome, on utilise encore les fumées noires et blanche pour ponctuer l’avancée des tractations liées à...

Archives des Notes

CITATION DU JOUR


Voix

m. à j. 28/01/08.
« Un écrivain c’est une voix, c’est une voix qui ressort du signe qu’il a écrit en fonction de cette voix. Vous ouvrez un écrivain, il vous parle. Ce qui est amusant, de plus en plus, c’est qu’il suffit que je lise à haute voix un de mes livres pour persuader quelqu’un qui l’aura lu qu’il ne l’a pas lu. La démonstration est implacable. Elle ne fait pas partie d’une revendication narcissique, c’est simplement la vérification que l’être humain croit lire, mais n’entend pas ce qu’il lit. Entendre aux deux sens du mot comprendre... « Beaucoup de gens, dit Voltaire, ne lisent que des yeux. » Rien. »
Philippe Sollers,
{La parole de Rimbaud } Gallimard / "A Voix haute", 1999
repris dans L’Infini N°98, Printemps 2007.

—ooo—

« voix fleur lumière écho des lumières cascade jetée dans le noir chanvre écorcé filet dès le début c’est perdu »
début de Paradis, éd. du Seuil, 1981.

—ooo—

« soleil voix lumière écho des lumières soleil coeur lumière rouleau des lumières moi dessous dessous maintenant toujours plus dessous par-dessous toujours plus dérobé plus caché de plus en plus replié discret sans cesse en train d’écouter de s’en aller de couler de tourner monter s’imprimer voler soleil coeur point coeur point de coeur passant par le coeur il va falloir rester réveillé maintenant absolument réveillé volonté rentrée répétée le temps de quitter ce coeur simplement le temps qu’il se mette enfin comme il voudra quand il voudra de la dure ou douce façon qu’il voudra bien peu de choses en vérité n’est-ce pas poussière de poussière bien peu très très peu comme on exagère comme on a tendance à grossir tout ça moi-moi-moi en vérité presque rien côtoiement d’illusion couverture du coeur d’illusion aujourd’hui j’écris aujourd’hui et aujourd’hui j’écris le coeur d’aujourd’hui et hier j’écrivais aujourd’hui et demain j’écrirai »
Le début de Paradis 2, Gallimard, 1986.

Lecture Paradis 2
Paradis en vidéo par Jean-Paul Fargier

—ooo—


« Au lieu d’être à plat sur une surface, le langage est comme en suspension entre l’oeil et la voix. »

Improvisations, Gallimard, 1991.

—ooo—

A propos de Simone de Beauvoir : « Sa beauté était démentie par une voix haut perchée. »
(Re)lisez Beauvoir, Nouvel Observateur N°2252 du 3 au 9 janvier 2008.

—ooo—

A propos d’Aragon : « Voix déclamatoire, très dix-neuvième siècle, la diction plaintive et forcée que vous entendez déjà dans l’enregistrement d’Apollinaire, « Ouvrez-moi cette porte où je frappe en pleurant »,
Un vrai roman, Mémoires, Plon, 2007

Entretien à Esprits libres
Entretien à la Librairie Mollat à Bordeaux

—ooo—

« Philippe Sollers ponctue ses livres à la voix, au souffle, au chiffre, à l’oreille [...] »
Le Magazine littéraire, N°386, Avril 2000.

—ooo—

« Le style classique ? C’est le moment ? Je lui prends la main par-dessus la table ? Elle me pince ? Regard bleu soutenu ? On finit de dîner presto ? Je l’emmène vers la Salute ? Je l’embrasse sur le Campo San Vio, devant l’ancienne église transformée en temple anglican, avec son saint Georges terrassant le dragon au-dessus du porche ? Elle est toute en soie, c’est vrai, tirée à quatre épingles, immédiatement accordée, soutenante, cambrée ? Des cuisses un peu fortes ?
[...] Elle est très excitée, matter of fact, elle n’a pas dû faire l’amour depuis longtemps, techniquement précise, les Anglaises ? J’arrête un peu ? Ah, mais non, elle veut jouir, ça y est ? « Come » ?
Elle s’assoit, elle allume une cigarette ? Voix chaude :
Vous aimez Cecilia ?
Beaucoup. »

Le Coeur Absolu, Gallimard, 1987.

—ooo—

« J’ai passé des heures à observer les chanteuses leurs gorges leurs torsions de bouche à la jumelle leurs reprises de souffle. »
H, 1972

—ooo—

La voix de Cecilia Bartoli, la préférée de Sollers :
« Tout son corps est un instrument de souffle. »
Dictionnaire amoureux de Venise, Plon, 2002.

—ooo—

V.K.

AUDIO A LA UNE


RELIRE avec Philippe Sollers

Laure Adler s’interroge avec ses invités : qu’est-ce que relire ?
Voici ce qu’en dit Philippe Sollers qui relit un extrait des Poésies d’Isidore Ducasse et Génie d’Arthur Rimbaud.
Sollers parle aussi de son roman Mouvement dont des extraits sont parus dans le numéro de janvier de la NRF et dans le numéro 133 de L’Infini (parution du roman le 10 mars 2016).

pour savoir écrire il faut savoir lire, et pour savoir lire il faut savoir vivre…
Guy Debord

Crédit France Culture (Hors champs, 31/12/2015)

VIDEO A LA UNE


Portrait de Philippe Sollers (Archive INA 1987) :

Emission « C’est encore mieux l’après midi », Antenne 2
30 janv. 1987

Philippe Sollers présente et résume son opus du moment "Le coeur absolu", histoire d’un groupe de gens qui fondent une société, "Le coeur absolu", dont l’une des règles de fonctionnement est que "l’on doit être dans le non-ennui permanent". Le remède contre l’ennui ? Sollers : "l’Amour, et si possible le plus physique et le moins psychologique. …« Faire ce que l’on dit et dire ce que l’on fait » (comme en politique, mais là il s’agit d’amour et d’écriture)

Plus sur pileface (sélection) :

"Le Coeur absolu"
"Le Coeur absolu" décrypté : Da Sollers Code / Fiction et réalité
Le combat spirituel

VARIATION SUR LA SPIRALE



Campanile du clocher de l’Église Notre-Dame-de-la-Purification de Lauris, sous le ciel bleu de la Provence
ZOOM : cliquer l'image

SUMMERTIME
Mythologies de l’année 2007, cinquante ans après les Mythologies de Barthes (1957) : « l’euro », « Le corps nu d’Emmanuel Béart »…
PLUS ICI

Rechercher



NEWS




« Le Nouveau » en Folio

19 mars 2020

PLUS ICI et

Vient de paraître

L’INFINI 146.
Zoom : cliquez sur l’image.

EXTRAIT

PARU CE MOIS (FEV.)

Sous la direction de
Corentin Lahouste et
Myriam Watthee-Delmotte
Editions HERMANN

PLUS ICI

Paru le 5 mars


LIRE ICI ET LÀ.

PARU,
5 mars 2020

Philippe SOLLERS


Collection Blanche, Gallimard
144 pages, 140 x 205 mm


EXTRAITS et également ICI

Archives des News


Une certaine idée de l'infini



Jean Cocteau. Marianne gravée sur miroir
(Salle des mariages de Menton).
PLUS...


La ronde de deux trous noirs
quelques instants avant leur fusion (en fin de vidéo), avec leur cortège d'ondes gravitationnelles (simulation). Crédit : dailymotion.com/Spi0n
Trois Américains obtiennent
le prix Nobel de physique pour la détection des ondes gravitationnelles


Variation pileface
Lisa Santos Silva - Hello Alice Springs
ZOOM : Cliquer l'image

Sur La Galerie Gallimard : Cliquer l'image




Pile Face dans la langue de Shakespeare : cliquer

Rien ne m‘est plus sûr
que la chose incertaine.

François VILLON

On devrait toujours être
légèrement improbable.

Oscar WILDE