Sur et autour de Sollers
vous etes ici : Accueil » NOTES » Cassavetes par Cassavetes par : PileFace.com
  • > NOTES

Cassavetes par Cassavetes

D 10 décembre 2020     C 0 messages Version imprimable de cette Brève Version imprimable   

Vient de paraître Cassavetes par Cassavetes (Capricci)

Pour lire un extrait (sur la réalisation du film Husbands), cliquer ici ou sur l’image

Cassavetes par Cassavetes est la somme indispensable sur le réalisateur de Faces et Une femme sous influence. Suivant un fil chronologique, John Cassavetes y raconte son enfance et sa jeunesse, ses études d’art dramatique, ses débuts d’acteur fauché à New York, ses combats permanents contre les studios d’Hollywood et les automatismes du cinéma commercial. Il expose en détail les étapes de réalisation de chacun de ses films, de Shadows (1959) à Love Streams (1984). Tournages épiques, souvent interrompus faute d’argent, montages sans cesse repris, communication et plans de sortie menés par le cinéaste lui-même… Toute sa vie, Cassavetes restera fidèle à sa vision radicale de l’art et du cinéma, parfois même contre l’avis de ses collaborateurs les plus fidèles, tels que les acteurs Peter Falk, Ben Gazzara, ou sa femme et actrice Gena Rowlands.

Abondamment illustré, le livre alterne les propos de Cassavetes avec des commentaires de son biographe Ray Carney, qui viennent à la fois les resituer, les compléter et parfois les discuter. Salué à sa sortie aux États-Unis en 2001, Cassavetes par Cassavetes est, selon le cinéaste Harmony Korine, le « meilleur livre jamais écrit sur le cinéma ».

« J’aime faire de petits films, raconte John Cassavetes. J’aime les relations d’homme à homme des films personnels. S’il y a trop de monde autour de vous sur le plateau, tout tend à devenir hystérique. Ce qui, dans le fond, va de travers à Hollywood, c’est qu’on n’a pas vraiment de travail d’équipe. Dès qu’on établit des relations employeur/employé, on divise les gens. C’est seulement quand on n’a plus rien à gagner ou perdre que chacun s’investit complètement dans le film (…) Je pense que la plupart d’entre nous cherchent la possibilité de travailler en amateur : dans le sens ou professionnel signifie qu’on doit faire son boulot alors qu’amateur veut dire qu’on aime le faire. »

Traduit de l’anglais (États-Unis) par François Raison

LIRE AUSSI (toujours chez Capricci) : Gena Rowlands - On aurait dû dormir.

Cassavetes Hollywood 1965-1986

Cinéma cinémas. En 1986, André S. Labarthe se souvient du film réalisé en 1969 avec son complice, le cinéaste américain John Cassavetes.

GIF

Johnny Staccato de John Cassavetes - 1er épisode

Toujours Cinéma Cinémas.

GIF

A part ça, c’était quoi John Cassavetes ?

GIF

A.G., le 10/12/20.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)