vous etes ici : Accueil » NOTES » Philosophie des pornographes par : PileFace.com
  • > NOTES

Philosophie des pornographes

D 31 juillet 2019     C 0 messages Version imprimable de cette Brève Version imprimable   

« C’est la philosophie qui va nous occuper, en particulier celle que l’on trouve dans le roman libertin. Un ouvrage, Philosophie des pornographes, de Colas Duflo explore l’ambition philosophique de ces romans clandestins, affranchis de morale religieuse. S’ils ne sont pas prescripteurs, ces textes portent en eux une philosophie du corps, des sens et des passions. Une morale hétérodoxe, qui éclot au siècle des Lumières... » Maylis Besserie, France Culture.


Fragonard, Les Curieuses, 1775-1780.
Le Louvre. Photo A.G., 25-01-17. ZOOM : cliquer sur l’image.

La morale des pornographes

avec Colas Duflo, professeur de littérature à l’université Paris-Nanterre, et Elise Sultan, enseignante en philosophie et docteure de l’université Panthéon-Sorbonne.

C’est la philosophie qui va nous occuper, en particulier celle que l’on trouve dans le roman libertin. Un ouvrage, Philosophie des pornographes, de Colas Dufloexplore l’ambition philosophique de ces romans clandestins, affranchis de morale religieuse. S’ils ne sont pas prescripteurs, ces textes portent en eux une philosophie du corps, des sens et des passions. Une morale hétérodoxe, qui éclot au siècle des Lumières...

Philosophie des pornographes
Les ambitions philosophiques du roman libertin

Colas Duflo

Déculpabilisation du plaisir, défense comme « naturelles » de conduites sexuelles condamnées par l’Église, affirmation qu’une sexualité libre est compatible avec une vie honnête et la favorise même : ces thèses ont été au cœur d’une nouvelle morale, promue par les penseurs les plus audacieux des Lumières, fondée sur la raison plutôt que sur la Révélation. Or l’importance des romans libertins et pornographiques dans l’élaboration et la diffusion de ces idées a été méconnue. Dom Bougre, Thérèse philosophe, Les Bijoux indiscrets, Juliette ou Le Rideau levé… ces textes, massivement distribués sous le manteau, mettent en oeuvre une philosophie narrative où se mêlent la lasciveté des scènes et l’énergie des raisonnements métaphysiques. Entre deux ébats, on disserte sur les dangers de l’intolérance religieuse, on montre les conséquences libératrices du matérialisme ou de l’athéisme, et les vertus du « spinozisme ». Et, bien souvent, on entend ici, pour la première fois, la voix des femmes.

Colas Duflo montre comment cette littérature clandestine, aussi scandaleuse par les scènes qu’elle décrit que par les questions philosophiques qu’elle pose, a frayé la voie à des valeurs qui sous-tendent nos sociétés modernes : des libertés et une tolérance dont on aurait tort de croire qu’elles vont de soi, tant elles font régulièrement face à des vagues régressives et répressives.

Colas Duflo, professeur à l’université Paris-Nanterre, est spécialiste de la philosophie et de la littérature du XVIIIe siècle. Il est notamment l’auteur de Diderot philosophe (Champion classiques), Diderot. Du matérialisme à la politique (CNRS Éditions) et Les Aventures de Sophie. La philosophie dans le roman au XVIIIe siècle (CNRS Éditions).

LIRE AUSSI : Diderot philosophe. Introduction
Introduction. Diderot : roman, morale et vérité

JPEG - 54.4 ko
Jean-Honoré Fragonard, La résistance inutile, vers 1770-1773

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)