Sur et autour de Sollers
vous etes ici : Accueil » NEWS » Ligne de risque n°2, mai 2017 par : PileFace.com
  • > NEWS

Ligne de risque n°2, mai 2017

D 10 juin 2017     C 2 messages Version imprimable de cette Brève Version imprimable   

Vient de paraître
Ligne de risque n°2, mai 2017
GIF

Sommaire : cliquez sur l’image.
GIF

Voir ici


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


2 Messages

  • Levy | 26 août 2017 - 21:10 1

    Bonjour cher libraire, n’hésitez à nous écrire à : editionsmultiple@gmail.com
    Nous nous ferons un plaisir de vous répondre dans les plus brefs délais.


  • Librairie La Briqueterie Nice | 24 août 2017 - 12:20 2

    Bonjour,
    Libraires, nous souhaiterions connaître les informations qui nous permettraient de commander la revue (ISNN ? ISBN ? Diffuseur et distributeurs). Par avance merci...


    • Etape à Vézelay ce 23 juillet. Je m’aperçois que j’y passe tous les dix ans.
      Les volets de la maison qu’habita Bataille pendant la guerre ont été repeints, mais les lieux sont déserts.
      Derrière la basilique, le petit cimetière. Je n’y retrouve pas la tombe de Bataille. Un habitué du lieu, carte en mains, me la désigne et me dit, en souriant : "elle n’a pas bougé !" Effectivement, mais, au fil du temps, le nom de Georges Bataille y est de moins en moins lisible, comme promis à l’effacement. Dans dix ans, il aura disparu. Je photographie la tombe. Je me retourne et découvre que, presque en face, se trouve une tombe au nom de... Breton ! La réconciliation posthume ! C’est évidemment un homonyme. Le dernier Breton (Albert) à y figurer est mort en 2007.
      La basilique est belle, mais austère. J’y ai retrouvé le chapiteau (il y en a 138) où figure celle que j’ai appelée "Madame Edwarda". Il est sur le deuxième pilier à droite, en entrant dans la nef. La sculpture représente la luxure (à gauche) et le désespoir. "Madame Edwarda, nue, tirait la langue" écrit Bataille.

      Ici vécut Georges Bataille. — La basilique.
      Zoom : cliquez l’image.

      GIF

      La tombe de Georges Bataille. — La tombe de "Breton".
      Zoom : cliquez l’image.

      GIF

      La luxure et le désespoir.
      Zoom : cliquez l’image.
      GIF