vous etes ici : Accueil » NOTES » Benoît XV, « prophète authentique de la paix » par : PileFace.com
  • > NOTES

Benoît XV, « prophète authentique de la paix »

D 11 novembre 2016     C 0 messages Version imprimable de cette Brève Version imprimable   

JPEG - 29.7 ko
Benoît XV

Conférence du cardinal Parolin

Benoît XV fut un « prophète authentique de la paix », a affirmé le cardinal Pietro Parolin à un congrès international organisé à Bologne (Italie) le 3 novembre 2016.

Méditant sur la figure du pape Benoît XV (1854-1922), le secrétaire d’Etat du Saint-Siège a recommandé de ne pas la réduire à son jugement prophétique sur la Première guerre mondiale qu’il définit comme « massacre inutile ».

Benoît XV, a souligné le « numéro 2 » du Vatican, est « le pape qui rencontra le 20e siècle », où commençait « un temps tragique » de bouleversement des convictions spirituelles et des visions du monde. Il fut « le pape qui vit l’horreur », les masses « utilisées comme chair à canon » ; il « expérimenta la surdité du monde face au ‘nettoyage ethnique’ qui extermina les Arméniens ».

Pour le cardinal Parolin, les paroles et les gestes du pape Giacomo Della Chiesa ont ouvert une voie : « l’Eglise ne doit pas seulement décider ce qu’elle doit dire, mais aussi ce qu’elle doit faire  ».

Benoît XV, a ajouté le secrétaire d’Etat, « plutôt que de voir la guerre comme un châtiment de l’apostasie moderne, la voit comme l’occasion d’une annonce de la paix qui se mesure avec des instruments diplomatiques standard : de là naît son effort pour chercher une trêve ».

Benoît XV est aussi « le premier pape qui ne voit plus à l’Est de Rome un empire, mais un ‘Moyen-Orient’  ». Citant son septième successeur, Benoît XVI, le cardinal Parolin a rendu hommage à un « prophète authentique de la paix » sur le plan international.

zenit.org

LIRE : LETTRE ENCYCLIQUE SUR DANTE (Ce texte a été publié dans L’Infini 94, printemps 2006)

La cathédrale de Reims en feu. Bombardement du 19 septembre 1914 à 3h30 [1].
Cliché Jules Serpe. ZOOM : cliquer sur l’image.
Manet, <i>Lola de Valence</i>, 1862.

*

Benoît XV et la paix

Alors que se succèdent les anniversaires liés à la première guerre mondiale depuis deux ans, "La foi prise au mot propose d’évoquer la figure du Pape de la Guerre de 1914, Benoît XV. Giacomo della Chiesa fut élu pape le 3 septembre 1914 pour succéder à Pie X et mourut le 22 janvier 1922 après ce qui fut peut-être le pontificat le plus difficile du 20e siècle car dominé par une seule chose : la première guerre mondiale. Du début de celle-ci jusqu’à ses conséquences, qui se faisaient sentir encore au moment de son décès, Benoît XV aura passé tout son pontificat à tenter d’apaiser le conflit, quitte à s’attirer l’hostilité de tous les belligérants. Qui entendit ses appels à la paix qui ne servirent qu’à lui aliéner toutes les nations en guerre ? Régis Burnet propose donc de découvrir la personnalité attachante et un peu tragique de Benoît XV en compagnie de deux historiens, Christophe Dickès et Gilles Ferragu.

La Foi prise au Mot du 22/05/2016.

A.G., 11 novembre 2016, 1h15.

*

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document