vous etes ici : Accueil » NOTES » La fin des chrétiens d’Orient ? par : PileFace.com
  • > NOTES

La fin des chrétiens d’Orient ?

D 18 mai 2016     C 0 messages Version imprimable de cette Brève Version imprimable   

Didier Martiny, France, 2016

Au début du XXe siècle, un habitant du Moyen-Orient sur quatre était chrétien. Aujourd’hui, ils sont largement minoritaires (11 millions parmi 320 millions de musulmans). Chaque année, des milliers d’entre eux sont massacrés, souvent parce qu’on les assimile à un Occident qui, pourtant, ne les soutient guère. Peu à peu, ils disparaissent de la région qui a vu naître leur religion. Ils descendent en effet des premiers chrétiens qui fondèrent des communautés religieuses au cours du Ier siècle, quand l’Europe était païenne.

Chaldéens, Coptes, syriaques, Arméniens, maronites… Ils sont les premiers chrétiens de l’histoire. Ils seront aussi sûrement les premiers à disparaître. Persécutés dans tout le Moyen-Orient parce qu’ils sont assimilés à l’Occident qui a adopté leur religion, ils sont devenus les minorités à abattre d’un islam guerrier et intolérant d’obédience djihadiste ou simplement nationaliste. Lâchés par l’Occident qui a toujours préféré pactiser avec les puissants régimes arabes, ils ne sont déjà plus que 11 millions au milieu de 320 millions de musulmans.

Pour retracer leur tragédie, Didier Martiny a choisi de dresser un état des lieux pays par pays. La narration du film pâtit un peu de cet effet catalogue. Mais le panorama éclaire le funeste destin d’une minorité qui, pour surmonter sa faiblesse en nombre, a souvent choisi le mauvais allié (Saddam en Irak, Moubarak en Egypte, Assad en Syrie…) ou n’a pas pu résister à la déferlante génocidaire (les Jeunes-Turcs au début du XXe siècle). Seule lueur d’espoir au milieu de l’océan islamiste qui est en train de submerger la communauté chrétienne d’Orient, la réussite fragile du cas libanais avec ses 43 % de chrétiens, dont l’influence reste protégée par une Constitution écrite par la puissance coloniale d’antan et préservée sous la vigilance des puissances occidentales. Une exception qui confirme la règle éradicatrice et mortifère en vigueur dans le triangle Ankara-Le Caire-Bagdad.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document