vous etes ici : Accueil » NOTES » De l’Être au Vivre. Lexique euro-chinois de la pensée par : PileFace.com
  • > NOTES

De l’Être au Vivre. Lexique euro-chinois de la pensée

D 1er avril 2015     C 0 messages Version imprimable de cette Brève Version imprimable   

De l’Être au Vivre. Lexique euro-chinois de la pensée
De François Jullien (Auteur)
Publié par editions-gallimard

« Dans quels termes penser quand le monde est en voie de penser dans les mêmes ? Face aux principaux concepts de la pensée européenne, je suis allé chercher en Chine des cohérences à mettre en vis-à-vis, dont je fais des concepts, ceux-ci laissant paraître d’autres possibles. Il ne s’agit donc pas de "comparer". Mais de cueillir les fruits d’un déplacement théorique, dont je dresse ici le bilan, en explorant d’autres ressources à exploiter ; comme aussi, par le dévisagement mutuel engagé, de sonder respectivement notre impensé. Au lieu donc de prétendre identifier des "différences" qui caractériseraient les cultures, je cherche à y détecter des écarts qui fassent reparaître du choix et remettent en tension la pensée. C’est seulement à partir d’eux, en effet, qu’on pourra promouvoir un commun de l’intelligible qui ne soit pas fait de slogans planétarisés. En retour, les entrées de ce lexique introduiront autant de dérangements qui pourront faire réagir les pratiques de l’art comme de la psychanalyse ; qui permettront de réinterroger de biais la pensée du politique comme du management. Et voici que, en dessinant une sortie de la "question de l’Être", c’est du même coup une nouvelle pensée du vivre que capte, dans ses mailles, ce filet. » François Jullien.

Causalité → Propension

La causalité est au départ de toute la pensée occidentale. Nous ne décrivons pas la chose qui est devant nous, nous l’expliquons. Et nous l’expliquons en sortant de la chose pour en trouver la cause à l’extérieur d’elle-même. Les Grecs étaient à la recherche de la "cause première", par exemple Dieu ; et "cause" et "chose" ont la même racine en latin. Saisir la chose par la cause : ce schéma est au fondement de la "science".

La Chine, quant à elle, raisonne moins en termes d’explication que d’implication. C’est que je propose de nommer la "propension" : il s’agit de ne plus séparer la chose de la façon dont elle évolue. La notion de propension vaut alors pour le savoir comme pour l’histoire (notion de shi).

Lorsque les historiens chinois relatent la naissance de l’empire, ils ne recherchent pas des causes, mais décrivent la propension globale de la société chinoise à tendre vers cette forme de gouvernement. En Occident, le concept de propension est resté marginal ; mais peut-être le modèle de la causalité a-t-il trouvé sa limite.


LIRE AUSSI : Comment dit-on "liberté" à Pékin ? Les 7 notions-clés de la pensée chinoise


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document