vous etes ici : Accueil » NOTES » Cyd comme Cyd Charisse par : PileFace.com
  • > NOTES

Cyd comme Cyd Charisse

D 5 octobre 2014     C 0 messages Version imprimable de cette Brève Version imprimable   

Cyd Charisse et Fred Astaire dans Tous en scène de Vincente Minnelli
(in J.-C. Missiaen, Cyd Charisse). Manet, <i>Lola de Valence</i>, 1862.

Quand j’ai lu Femmes à sa sortie en 1983, j’ai été très vite séduit par le personnage de Cyd Mac Coy, l’un des plus réussis du roman [1]. Cyd : à l’évocation de ce prénom, le cinéphile que j’étais pensa immédiatement à Cyd Charisse, l’inoubliable actrice de tant de comédies musicales des années cinquante (la beauté d’Ava Gardner sans la mélancolie). J’ai toujours eu une admiration sans limite pour cette extraordinaire danseuse. Des amis attentifs l’ont compris en m’offrant, il y a longtemps, le livre très documenté qui lui fut consacrée, en 1978, par Jean Claude Missiaen [2]. Je lis aujourd’hui, c’est-à-dire trente ans après, dans Portraits de femmes (p. 94) :

«  Mes meilleurs souvenirs de femmes au cinéma ? Sans aucun doute la bondissante Debby Reynolds, dans Chantons sous la pluie, sans oublier Cyd Charisse et ses jambes (d’où le personnage de Cyd dans Femmes). »

Chantons sous la pluie est un film de Stanley Donen et Gene Kelly, sorti en 1952. Debby Reynolds ? « Good morning ! »

Cyd Charisse ? Elle danse aussi dans le film.

Et même deux fois.

Surnommée « The Legs » (« les jambes »), elle fait alors assurer ses jambes pour 5 millions $. On la comprend.

Qui se souvient de Cyd Charisse (morte en 2008, à 86 ans) ? Les plus jeunes n’en ont sans doute même pas entendu parler. Fernando Figueiredo a eu l’heureuse idée de monter les meilleures séquences des comédies musicales où l’on voit Cyd Charisse, telle une élégante fleur capable de vous en faire voir de toutes les couleurs, affirmer l’étendue de son génie rythmique. La vie, pour qui s’y entend, n’est-elle pas une comédie musicale ?

Avec, dans l’ordre, des extraits de :

Brigadoon (1954) de Vincente Minnelli (avec Gene Kelly)
Party Girl (Traquenard) (1958) de Nicholas Ray
Silk Stockings (La Belle de Moscou) (1957) de Rouben Mamoulian (avec Fred Astaire)
It’s always Fair Weather (Beau fixe sur New York) (1955) de Stanley Donen (avec Gene Kelly)
Meet me in Las Vegas (Viva Las Vegas) (1956) de Roy Rowland (avec John Brascia)
Girl Hunt, in The Band Wagon (Tous en scène) (1953) de Vincente Minnelli (avec F. Astaire)
Singing in the rain (Chantons sous la pluie) (1952) de Stanley Donen et Gene Kelly
Dancing in the dark, in The Band Wagon (1953) de Vincente Minnelli (avec F. Astaire)

*

The Band Wagon (1953)

Si vous avez aimé la séquence de The Band Wagon qui ouvre le troisième extrait ci-dessus, vous devez regarder la séquence entière (12 mn) : « "Girl Hunt" - A Murder Mystery in Jazz ». C’est un pastiche inoubliable du film noir, dans lequel Fred Astaire incarne le rôle d’un détective privé très singulier (Tony Hunter/Rod Riley). C’est sans doute une des meilleures scènes de comédie musicale jamais réalisée. On y voit Cyd Charisse dans le rôle d’une Française (Gabrielle Gérard), tantôt blonde, tantôt brune, tantôt vêtue de noir (mais le rouge s’y laisse entrevoir), tantôt en robe rouge, avec ses longues jambes. Comment lui résister ? Comme dit superbement Fred Astaire à la fin de la séquence :

« She was bad, she was dangerous... but she was my kind of woman ! »

THE GIRL HUNT BALLET from James Munn on Vimeo.

A.G. (1ère mise en ligne le 25-01-13)

*

[1Cf. Femmes, Cyd Mac Coy.

[2Editions Henri Veyrier.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document