vous etes ici : Accueil » AUDIO A LA UNE » Philippe Sollers parle de François Mauriac par : PileFace.com
  • > AUDIO A LA UNE

Philippe Sollers parle de François Mauriac

D 3 octobre 2012     C 0 messages Version imprimable de cette Brève Version imprimable   

C’était le temps des lettres. Vous vous rappelez, les lettres ? Une feuille de papier. Du papier ! On prenait un stylo. Un stylo ! On posait le stylo sur la feuille de papier et on écrivait. A quelqu’un. Cela prenait un certain temps. Pas tellement à l’écrire, mais à parvenir. Il y fallait au moins un jour. Un jour, comment ça, un jour ? Un jour pour recevoir un mot ? Eh bien, ce temps mis dans le transport était intériorisé par celui qui écrivait la lettre. Il savait que son écrit n’arriverait que, au minimum, 24 heures plus tard, et cela faisait tomber beaucoup d’urgences, de fausses urgences. Les lettres n’ayant pas la vitesse des mails, on y disait autrement les choses.

Nous sommes en compagnie de Philippe Sollers pour parler de Correspondance intime : 1898-juillet 1970 qui vient de paraître dans la collection Bouquins chez Robert Laffont.

Voir : François Mauriac, Correspondance intime


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)