vous etes ici : Accueil » SUR DES OEUVRES DE SOLLERS » OEUVRES (Fiches documentaires) » L’Eclaircie par : PileFace.com
  • > OEUVRES (Fiches documentaires)

L’Eclaircie

D 1er mars 2012     C 0 messages Version imprimable de cette Brève Version imprimable   

Philippe Sollers

L’Eclaicie

roman

Editeur : Gallimard (5 janvier 2012)

Collection : Blanche, 236 pages

Sur pileface

L’Eclaircie (I) : Notre premier dossier

L’Eclaircie (II) : L’hymne à Manet & Extraits

L’Eclaircie (III) : Analyse lexicographique

L’Eclaircie (IV) : Aux Bernardins

L ?Éclaircie (V) : Le regard des dieux grecs

L’Eclaircie (VI) : Invraisemblable Góngora

Voir aussi : Marc Lambron fait mouche (une critique de L’Eclaircie)

L’exergue

« La vérité jette, lorsqu’elle est
à un certain carat, une manière
d’éclat auquel on ne peut résister. »

CARDINAL DE RETZ

Le début

C’est immédiat : je ne peux pas voir un cèdre, dans un jardin ou débordant d’un mur sur la rue, sans penser qu’une grande bénédiction émane de lui et s’étend sur le monde. La foule est bénie, les autobus, les camions, les voitures, les poubelles, les vélos, les scooters sont bénis. Les plus laids et les plus laides sont bénis, et aussi les vieux, les enfants, les jeunes, les femmes enceintes, les malades, les fatigués, les pressés, les rares heureux, les désespérés. Ils passent tous et toutes sous le cèdre, ils ne le voient pas, sa bénédiction silencieuse, verte et noire, filtre l’espace. On ne sait pas d’où lui vient cette tranquillité, cette ramure de sérénité.

lire la suite

La fin

Mes peintures imaginaires d ?un côté, mes manuscrits bien réels de l’autre. Je viens de recevoir les remerciements du Recteur de l’Université de Shanghai pour le don de mes manuscrits effectué par « une personne qui souhaite garder l’anonymat ». Sacrée Lucie ! Vite fait, bien fait. J ?irai un jour là-bas pour voir mon écriture sous vitrine. Une jeune chercheuse est déjà à l’oeuvre, et j’apprends en même temps (voyez le roman) que Trésor d’Amour va être traduit par une nouvelle maison d’édition créée en février 2010 à Pékin. C’est le moment exact de ma rencontre avec Lucie et de l’arrivée du manuscrit de Casanova à Paris. On se la joue mégalo sur plus de deux siècles. Pari.

Présentation de l’éditeur

« C’est immédiat : je ne peux pas voir un cèdre, dans un jardin ou débordant d’un mur sur la rue, sans penser qu’une grande bénédiction émane de lui et s’étend sur le monde. La photo que j’ai sous les yeux a été prise en été par quelqu’un qui s ?est assis dans l’herbe pour qu’on voie bien le petit personnage regardant un cèdre. Je dois avoir 2 ans, je suis un bébé bouffi qui lève un visage ravi, à moitié mangé de soleil, vers les branches. Anne, ma soeur de 8 ans, est à peine visible, devant les vérandas, sur la droite. La photo a due être prise par mon père, le seul qui, à l’époque, prenait de temps en temps des photos. J’ai l’impression d’être là, maintenant, dans cette image qui n ?est pas pour moi une image, mais une clairière toujours vivante, une éclaircie. »


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document