vous etes ici : Accueil » SUR DES OEUVRES DE TIERS » Le biographe de Jan Karski nous écrit
  • > SUR DES OEUVRES DE TIERS
Le biographe de Jan Karski nous écrit

D 11 avril 2010     A par A.G. - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


Suite à notre dossier Jan Karski témoigne, l’auteur de la biographie « Karski : How One Man Tried to Stop the Holocaust », E. Thomas Wood, nous a envoyé ses commentaires que nous reproduisons ci-dessous.

Nous lui avons posé quelques questions et nous serons évidemment heureux de publier ses réponses afin d’essayer d’approcher au plus près la vérité de Jan Karski, notamment sur le point précis de ses rencontres avec les différents responsables américains et sur ce qu’il en fut de la question de la situation des Juifs, et aussi sur ce que E. Thomas Wood appelle « des questions de fait liées à des images de M. Lanzmann » [1].
Nous invitons également les historiens et chercheurs à contacter le biographe américain.

*

Jan Karski témoigne — à son biographe

Je suis, avec M. Jankowski, le biographe de Jan Karski. Je regrette que je ne parle pas le français assez bien pour participer au débat de ces derniers mois. Je ne prends pas position sur le bien-fondé des arguments de chacun, puisque je n’ai pas encore été en mesure de lire le roman de M. Haenel. Je peux dire avec confiance, cependant, que je connais les détails factuels de la vie de professeur Karski et peut comprendre les sentiments qu’il a exprimé à la fin de sa vie sur ses activités pendant la guerre plus complètement que quelqu’un d’autre.

J’ai pu regarder "Le rapport Karski" aujourd’hui, après avoir obtenu une copie d’un ami en France. J’espère faire une déclaration complète en français bientôt sur des questions de fait liées à des images de M. Lanzmann. Une différence notable entre ce que Karski se rappelle et ce que les documents d’archives montrent en fait, c’est qu’il a rencontré le juge Frankfurter avant sa rencontre avec Roosevelt — pas après, comme il le dit dans le film.

Je crois, et Karski m’a dit en 1994 qu’il croyait, que la réaction négative de Frankfurter à son récit des témoins oculaires concernant le ghetto et le camp près de Belzec lui avait fait omettre toute mention de ces expériences lors de réunions ultérieures, sauf quand il était en réunion avec les Juifs. La transcription in extenso qu’il dictait [quelques] heures après la rencontre avec FDR [Franklin D. Roosevelt] omet toute mention de son expérience personnelle, bien qu’[elle] [fournisse] des détails sur l’étendue des massacres et des mauvais traitements infligés aux Juifs en Pologne. (La transcription est disponible en polonais à la Hoover Institution, en Californie.)

Je serai heureux de donner mon exposé complet sur ces questions et serons heureux de répondre aux questions des journalistes ou des chercheurs qui peuvent me contacter à cette adresse : tom@the-wood-family.org.

Avec mes excuses pour des erreurs linguistiques, je joins la version anglaise de ces commentaires ci-dessous [2].

- E. Thomas Wood Nashville, Tennessee

*

I am, with M. Jankowski, the biographer of Jan Karski. I regret that I do not speak French well enough to participate in the debate of recent months. I take no position about the merits of anyone’s arguments, since I have not yet been able to read M. Haenel’s novel. I can say confidently, however, that I know the factual details of Professor Karski’s life and understand the feelings he expressed late in his life about his wartime activities more completely than anyone else.

I was able to watch "The Karski Report" today after obtaining a copy from a friend in France. I hope to issue a full statement in French soon about factual issues related to M. Lanzmann’s footage. One notable difference between what Karski remembered and what archival documents show to be factual is that he met with Justice Frankfurter before he met with Roosevelt — not afterward, as he says in the film.

I believe, and Karski told me in 1994 that he believed, that Frankfurter’s negative reaction to his eyewitness narrative concerning the Ghetto and the camp near Belzec had caused him to omit any mention of those experiences in subsequent meetings, except when he was meeting with Jews. The verbatim transcript that he dictated hours after the meeting with FDR omits any mention of his personal experiences, although he did provide details of the extent of the killings and maltreatment of Jews in Poland. (The transcript is available in Polish at the Hoover Institution in California.)

I shall gladly provide my full statement on these matters and will be happy to answer questions from journalists or researchers who contact me at this address : tom@the-wood-family.org.

*

Lien : E. Thomas Wood.

Rappel : Interview (VO en anglais), en 1996, de Jan Karski par E. Thomas Wood.

JPEG - 37.6 ko
Jan Karski et Tom Wood
*

[2J’ai réécrit certains passages pour les rendre plus compréhensibles. A.G.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document