vous etes ici : Accueil » THEMATIQUES » Tribune des lecteurs / Tribune libre » Nouvelles d’Italie, Transfinito.eu
  • > Tribune des lecteurs / Tribune libre
Nouvelles d’Italie, Transfinito.eu

D 21 février 2009     A par Viktor Kirtov - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


Dans le courrier Pileface, nouvelles d’Italie : trois critiques de romans de Sollers, sur un webzine italien "Transfinito.eu", couvrant outre la littérature, de nombreux domaines d’intérêt : Sciences, Philosophie, Religion (les propos de J. Ratzinger... et un contributeur nommé Viktor Torkhov. Un compatriote ?), Internet, etc., avec quelques articles en français. Un site qui se donne pour objet "Comment lire le XXIe siècle"... en italien, en français, en anglais, en allemand qu’Hilda Perek nous invite à explorer.

Un peu d’Europe, donc, ici, cette grande idée qui grandit lentement. Lentement. Et à laquelle, Pileface, apporte volontiers son petit cailloux. Sans que ceci signifie, pour autant, gage d’adhésion à tout le contenu de ce site, en particulier certains articles sur Heidegger auxquels Pileface ne s’identifie pas, et par méconnaissance de l’italien pour juger du tout. A chacun, donc, d’exercer son esprit critique. Notre naturel nous porte à retenir plus ce qui nous unit, que ce qui nous divise ; si toutefois cette confiance n’était pas méritée nous en tiendrions compte.

Philippe Sollers aime à dire qu’il souhaiterait pouvoir figurer, en 2050, dans un dictionnaire de littérature générale, publié à Pékin, avec la mention : « écrivain européen d’origine française ».

Bonjour Viktor Kirtov,
j’ai le plaisir de vous signaler les trois articles de Giancarlo Calciolari sur l’oeuvre de Sollers, publiés sur son revue internet.

Le texte sur "Une vie divine" est en français.

http://www.transfinito.eu/spip.php?article970var_recherche=Philippe%20sollers (Un vrai roman, Mémoires)

http://www.transfinito.eu/spip.php?article936var_recherche=Philippe%20sollers (Une vie divine)

http://www.transfinito.eu/spip.php?article336var_recherche=Philippe%20sollers (Passion fixe)

Avec mes meilleures salutations,

Hilda Perek

www.transfinito.eu


"Une Vie Divine", Philippe Sollers

Giancarlo Calciolari

Il y a une limite indépassable entre Philippe Sollers et le narrateur qui dans ses romans dit "je", tout comme il y a un écart insurmontable entre l’hétéronyme "Sollers" et son auteur. Certes, l’auteur parle en Philippe Sollers et parle aussi comme les protagonistes de ses romans : pour cela il suffit de lire les interventions dans sa revue "L’Infini" ou un entretien, comme celui donné à la revue "Ligne de risque", publié dans le numéro 94 au printemps 2006, où il dit très clairement les différents enjeux entre son écriture et celle de Michel Houellebecq, et précise le projet de son roman La vie divine. Philippe Sollers affirme être aux antipodes de la société du spectacle et donc aussi de pratiquement toute la société littéraire française. Il n’a pas tout à fait tort. Même s’il y a un crâne qui se promène dans son roman qui est comme un envers de la "crânisation" dénoncée par Houellebecq. En bref, pour la plus grande partie de la planète - et non seulement de la France - le bon, le beau, le positif, la loi, le bien : tout est pourri. Et la démystification de la pourriture de couverture de la vraie vie n’a pas de fin. Marx c’est pour les apprentis, Debord pour les élites du démantèlement du faux. Sollers est la pointe du diamant du vrai. De la vrai vie. La vie divine. Par delà le bien et le mal. Comme Nietzsche.

L’analyse du véritable fonctionnement de la société (le "tel quel" du titre de sa première revue) ne l’empêche pas de miser sur la vie, sans le métabolisme du mal pour avoir le philosophique bien suprême, avec la paix de l’Etre suprême. Quelle est, alors, la leçon de vie que Sollers extrait de Nietzsche ? La réponse est le livre La vie divine. C’est-à-dire la vie, non l’acceptation de la mort, mais avec encore un compromis. Lequel ? La philosophie, le paganisme, l’athéisme déclaré et affirmé. C’est un préjugé très populaire et spectaculaire. La vie divine est le roman de deux vies : celle de Nietzsche et celle du narrateur, qui est un philosophe qui donne la lecture et la restitution du texte et de la vie de Nietzsche avec sa vie encore plus qu’avec son texte. C’est aussi le roman de l’Occident qui rate l’occasion de vie offerte par Nietzsche en chutant dans les guerres mondiales et qui est en train de rater l’occasion de vie offerte par Sollers sans jamais sortir de la guerre civile planétaire, qui selon Jacob Taubes est un acquis décisif de la leçon de Carl Schmitt.

JPEG - 20 ko
Opera di Hiko Yoshitaka

Sollers dans un sens a raison, en sollicitant Nietzsche. Celui de la vie authentique, la vie originaire. La vie absolue, sans plus de solution offerte par la société du spectacle. Mais sa formule est déjà spectaculaire. La vie divine appartient à la circularité de l’être, [...]

Giancarlo Calciolari (extrait)
(12.09.2006)

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document