vous etes ici : Accueil » THEMATIQUES » Sollers et l’inceste » Dans une critique de son Casanova...
  • > Sollers et l’inceste
Dans une critique de son Casanova...

D 20 août 2005     A par Viktor Kirtov - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


...l’inceste. Une spécialité casanovienne, à l’épicentre des Folies françaises et, plus généralement, de toute l’oeuvre de Sollers. Aucune perversité, aucune malédiction, mais une étrange innocence. Les Mémoires [de Casanova] s’achèvent dans un vertige successorial : la mère, la fille et le petit-fils ! « La sollicitation sexuelle, d’où qu’elle vienne et de quelque nature qu’elle soit (et surtout sa répression obsédante), est une invitation au familial, à la grande promiscuité biologique », conclut Sollers.

Jean-Didier VINCENT
Le bal masqué de Philippe Sollers
Le Monde du 09/10/1998

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document