vous etes ici : Accueil » IL A DIT » Sur Houellebecq
  • > IL A DIT

Rentrée littéraire 2005

Sur Houellebecq

D 19 août 2005     A par Viktor Kirtov - C 2 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


A propos du nouveau roman de Houellebecq : "La possibilité d’une île", à paraître à la rentrée.

« Début août, dans sa chronique du magazine Voici, Frédéric Beigbeder, qui était encore il y a peu l’éditeur de Houellebecq chez Flammarion, a défloré le sujet du roman.
Sous le titre assez perfide « Houellebecq se clone », il égratignait ce livre « drôle, étrange, inventif, terrifiant »... qui, à l’en croire, ressemble à un autopastiche, peine à démarrer et laisse le lecteur sur sa faim. Dépit d’éditeur ou jalousie d’auteur ? Il est vrai que Houellebecq, quand il a fait défection, n’a pas pris la peine d’en avertir Beigbeder, qui a appris la nouvelle par la presse.
A l’inverse, dans son bloc-notes du Journal du dimanche, Philippe Sollers s’est par avance enthousiasmé pour ce « grand livre » qu’est « La possibilité d’une île ». «  Rigueur de la composition et suspense constant » : avec cette somme romanesque, Houellebecq se révélerait « supérieur à tous les romanciers américains récents ». Rien de moins. »


François Dufay
Edition : Opération Houellebecq
© Le Point 18/08/05 - N°1718 - p. 60



Nous avons si peu d’illusions que nous ne pouvons même plus rendre grâces à Dieu

Michel Houellebecq
Entretien Houellebecq Arrabal de 2001
cité par Le Point 18/08/05 - N°1718 - p. 66

Texte de Fernando Arrabal sur le Procès de Michel Houellebecq
(in {L’Infini}. Hiver 2002 - Numéro 81)

Site de Arrabal

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document


2 Messages

  • Remarque sur remarque | 7 avril 2009 - 17:28 1

    La mère de Houellebecq doit se réjouir de votre "remarque" !

    Comme le rappelle Sollers dans Les voyageurs du Temps (p. 85), « voici comment elle décrit son fils (qu’elle appelle « p’tit con »). Il a eu des problèmes d’évacuation :
    « Au lieu du petit jaune d’oeuf guetté avec attendrissement par toute mère attentive, il ne parvenait à émettre, après des hurlements, qu’une petite crotte de bique. »

    Et Sollers de poursuivre :

    « Cette révélation d’une mère à propos de son fils écrivain, pieusement recueillie par une journaliste de progrès social, est sensationnelle. C’est un tremblement de terre dans l’histoire de la poésie. »

    et : « Il y a en ce monde un seul être supérieur : la Mère qui guette, attendrie, le petit jaune d’oeuf de son bébé mâle. »

    Conclusion : « Les mères, toujours les mères, derrière leurs clergés successifs, curés, philosophes, penseurs officiels ou pseudo-subversifs. » La suite ? c’est là >>.


  • Remarque | 7 avril 2009 - 11:56 2

    "Il est vrai que Houellebecq, quand il a fait défection"

    Moi aussi, je trouve qu’il déféque beaucoup Houelbecq, c’est d’ailleurs pour ça que je ne l’ai pas lu. Au début des particules élémentaires, un oiseau défèque dans sa cage, c’est là que j’ai arrêté de le lire ; laissant cette merde aux autres.