vous etes ici : Accueil » THEMATIQUES » Sollers éditeur » Prolongations d’Alain Fleischer
  • > Sollers éditeur
Prolongations d’Alain Fleischer

Rentrée littéraire 2008

D 22 août 2008     A par Viktor Kirtov - C 2 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


De l’écurie L’Infini/Gallimard, celle de Philippe Sollers comme nous l’avons un peu esquissé dans l’article précédent. (Voir la section correspondante).

La rentrée littéraire 2008 chez Gallimard

Prolongations d’Alain Fleischer (Présentation, bonnes feuilles, extrait audio lu par Eric Ruf, sociétaire de la Comédie Française - cliquer sur les petits pictos)

Crédit : Editions Gallimard

Voir aussi notre dossier : Alain Fleischer


Pour la rentrée 2008, Alain Fleischer publie deux ouvrages très différents.

Le premier à paraître, dès août, Le Carnet d’adresses, est publié au Seuil dans la collection Librairie du XXe et du XXI siècles. Cet opus, qui débute par un essai, s’oriente ensuite vers l’autobiographie à travers un objet riche en souvenirs et propice à la réflexion : le carnet d’adresses. Le livre, présenté comme un triptyque, s’achève par une fiction où le carnet d’adresses prend une nouvelle dimension.

Dans Prolongations, Alain Fleischer évoque l’ancienne patrie d’Emmanuel Kant, Königsberg, ex-ville de Prusse devenue russe sous le nom de Kaliningrad, en y plongeant un traducteur-interprète qui s’y confronte aux intrigues, aux trafics, aux mafias, aux nouveaux riches russes tissant l’étrange quotidien de cette enclave de l’Est en territoire européen.

« Formidable variation autour de Kafka, dans un paysage réel qui est celui de Kaliningrad, sur la Baltique, selon Christian Thorel. Quand on se réclame d’un tel ancêtre, il faut tenir la route. Fleischer apparaît comme un grand coureur de marathon littéraire, dans un roman où l’esprit du XXe siècle souffle d’un bout à l’autre. »

Le Nouvel Observateur du 21 août 2008

Dans « le choix des libraires » présenté sur BibliObs.com par Anne Crignon, Prolongations fait partie des cinq favoris de la catégorie « romans-monde »


Le livre sur amazon.fr

Alain Fleischer a étudié la linguistique, l’anthropologie et la biologie animale avant de se lancer dans le cinéma, la photographie et l’écriture. Il est l’auteur de nombreux ouvrages comme La Femme qui avait deux bouches (1999), Les ambitions désavouées (2003), Les Angles morts (2003), L’amant en culottes courtes (2005) ou Quelques obscurcissements (2007). Dans la collection La Librairie du XXe et du XXIe siècles où paraît Le Carnet d’adresses, il a déjà publié L’accent : une langue fantôme en 2005.


Crédit :La Montagne,
Le Temps (Suisse),
BibliObs

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document


2 Messages

  • V.K. | 5 janvier 2010 - 11:56 1

    Voir également sur pileface l’article "Alain Fleischer".
    C’est aussi grâce à vous, cher lecteurs, vos coups de coeur et vos critiques que nous pouvons découvrir ces livres et avoir envie de les lire.
    Je lis en ce moment un titre ancien Herzog, Saul Below, 1961, suite à la seule mention d’un journaliste à qui on posait la question éculée "quels livres vous accompagneraient dans une île déserte ?" ou quelque chose comme ça. Réponse : le titre cité, plus la mention "je ne cesse de le lire et le relire..." Je n’en suis qu’au début de ma première lecture, mais sais déjà que j’aurai besoin de le relire - avec plaisir - pour descendre un peu dans ses profondeurs. Humour et dérision juifs au premier degré où les personnages ne sont ni beaux ni gentils ; ils nous retiennent justement parce qu’ils sont imparfaits.


  • Stéphane Marie | 5 janvier 2010 - 11:17 2

    Un roman de grande envergure malheureusement passé trop inaperçu ! Rien de grave ; le temps lui appartient.