vous etes ici : Accueil » REVUES » TEL QUEL » Tel Quel, automne 1977 - hiver 1982
  • > TEL QUEL
Tel Quel, automne 1977 - hiver 1982

Les sommaires du n°71-73 au dernier numéro le n°94

D 16 mars 2008     A par A.G. - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


« On n’a jamais envisagé l’art comme se plaçant à ce point dans un espace d’improvisation à partir de quelque chose de très simple. C’est pour ça que l’histoire de la musique de jazz me paraît dans un sens moins important que le fait de répérer ces moments tout à fait bizarres qu’on a dans tous les disques, dans tous les enregistrements depuis le début, où on peut dire que quelque chose d’extraordinaire est en train de se passer, à un moment donné. Alors que ça se prépare, qu’ensuite ça donnera une forme qui finira par s’arrêter mais qu’à un moment donné quelque chose vraiment se passe... »
Philippe Sollers, Jazz, Tel Quel n°80, été 1979.

Ecoutez, par exemple, Anthony Braxton, Chick Corea et Dave Holland, dans No Greater Love (17’38)

oOo






Le numéro 75 contient un entretien avec le compositeur allemand Karlheinz Stochausen venu au 30e festival d’Aix-en-Provence (août 1977) pour la création de son oeuvre Sirius.
Voici la 4e partie de cette oeuvre (Markus Stockhausen est à la trompette, en solo).















A noter dans Tel Quel n°82 l’extrait d’un roman de Dominique Rolin qui paraîtra en 1980 chez Denoël, L’Infini chez soi. L’un des personnages s’appelle Jim.
























En page 1 de couverture (ci-dessus) : Ashura (Asuras). Temple de Kofukuji à Nara au Japon. De quoi s’agit-il ?

« asura (ou ashura, exiuluo) : parfois traduit par titans, personnages avec lesquels les asura partagent la volonté de conquérir les dieux. Habitants du quatrième des dix mondes, quatrième mauvaise destination. Les origines des asura remontent aux plus anciennes croyances indo-iraniennes. Les asura sont des sortes de dieux inférieurs, de là leur jalousie envers les dieux contre lesquels ils mènent une guerre sans fin. Cette jalousie les enlaidit. Ils sont dévorés d’orgueil et luttent pour conquérir un pouvoir qu’ils n’ont pas. Ils habitent les rives et les abîmes marins. C’est dans un texte attribué à Ashvagosha qu’ils figurent comme une destination particulière de renaissance. Ils sont fourbes et violents. Les asura par contre peuvent se montrer craintifs devant un ennemi puissant. L’iconographie ne les dessert pas vraiment. Hideux, ils ont plusieurs bras voire plusieurs têtes. Par contre leurs femmes seraient belles. Ces asura qui représentent le quatrième des dix mondes, nous incitent à réfléchir sur notre condition d’hommes (cinquième monde), encadrés par ces mauvais titans et par les dieux (sixième monde). »

Voir le Diagramme des dix mondes et correspondance entre les six voies et les trois mondes de la cosmologie indienne ici.

En quatrième de couverture (ci-dessous), le sommaire du numéro : l’Inde, la Chine, la Bible, Hugo (le XIXe à travers les âges), Joyce, l’URSS. Dix ans de traversées.

oOo

« Et nous progressons relisant ce qui est écrit moins au commencement que déjà répété ouvert... »

Marcelin Pleynet, Relire ce qui est écrit,
Tel Quel n°19, automne 1964 (p.43).

oOo

« Il fallait sortir de la longue histoire de Tel Quel pour fonder autre chose dans une grande ouverture. »

Philippe Sollers, Le Bulletin Gallimard, mars-avril 2008.

Ce sera L’Infini.

oOo

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document