vous etes ici : Accueil » IL A DIT » Sollus, Sollers...
  • > IL A DIT

Philippe Joyaux alias Sollers

Sollus, Sollers...

Pourquoi et comment choisit-on un pseudo ?

D 20 juin 2005     A par Viktor Kirtov - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


Philippe Joyaux est devenu Sollers en 1958. Pourquoi les écrivains changent-ils de nom ?. Comment choisissent-ils leur pseudo ? Un acte important : une nouvelle identité.

Ajout version Entretien avec Serge Moati (2008)


CÔTE PILE

Version Sollers à Catherine Argand, Lire de septembre 1995 (1995)
« Certains, comme Philippe Sollers, le font pour sauvegarder la quiétude familiale, assumer publiquement leur singularité par rapport à la lignée. « J’étais mineur lorsque j’ai publié mon premier roman en 1958. Une curieuse solitude racontait de façon assez crue l’éducation sexuelle d’un garçon de quinze ans et mes parents m’ont demandé de renoncer à mon patronyme Joyaux. Dans mes papiers, j’ai trouvé un héros imaginaire qui s’appelait Sollers, un nom découvert en feuilletant le Gaffiot et qui signifie « habile, ingénieux » en latin. »

sollers (solers), ertis [sollus ou sollus + ars] :
- 1 - habile, adroit, ingénieux, subtil.
- 2 - adroit, rusé. -
- sollers cunctandi Fabius, Sil. 7, 126 : Fabius habile à temporiser.
- sollers acumen, Cic. : esprit, finesse, sagacité.
- sollers auditus, Plin. : oreille fine.

Notons que Sollers retient les adjectifs les plus positifs, alors que certains détracteurs soulignerons l’adjectif rusé, plus ouvert au glissement péjoratif.

*

Version Sollers à Gérard de Cortanze (2001)
La version sollers du latin archaïque sollus( tout entier), sollus + ars (tout entier art), est la version consacrée dans sa "biographie officielle" par Gérard de Cortanze : "Sollers ou la volonté de bonheur"(2001).

*

Version Sollers à Catherine Clément(1970, 1995)
Catherine Clément, une autre de ses biographes : Sollers La Fronde(1995). Plus ancien donc, plus près de la source. Beaucoup plus près, puisque le parcours dez Catherine Clément a croisé celui de Sollers à la fin des années 60. Catherine Clément était alors une jeune normalienne adhérant au parti communiste. C’était l’époque où Sollers, pour des raisons tactiques, plus que stratégiques souhaitait un rapprochement avec le P.C. Le parti avait pensé qu’une jeune intellectuelle, comme C.C., pouvait circonscrire le jeune loup Sollers. C’est pourquoi, la version qu’elle transcrit dans son livre mérite une attention particulière. Et que dit-elle ?

" Le voilà qui me mène en bateau. Bonjour Ulysse.
Air connu.
Sollers, en latin, veut dire notamment rusé. Quand m’a-t-il expliqué pour la première fois que son pseudonyme cachait Ulysse le Grec
, le Dissimulé aux mille tours ? Vingt ans auparavant, vingt-cinq.
(D’un air malin) J’ai pris mon pseudonyme à dix-huit ans. Ce personnage imaginaire, c’est aussi Solus avec deux l - deux ailes. Solus veut dire seul. Mais Sollus - avec deux l, cela veut dire « entièrement », de Holos en grec, qui donna Holocauste tu connais ? Sollers, c’est Solus et Sollus, le tout avec une dimension sacrificielle : une fois consumé, il ne reste rien. Pas de reste !
[..] Je préfère Ulysse.

...Variations en forme de fugue sur le thème Sollers. Sollers qui ne se laisse jamais réduire à la simplicité "unaire" qu’il s’agisse de matérialisme, de maoïsme, de catholicisme ou d’écriture ou quoi que ce soit. Sollers-Janus binaire à deux faces, pas moins. Affirmation et négation, toujours. Et plus, si affinités : Sollers-Trinitaire... Le dogme de la Trinité, qui revient de façon récurrente dans son oeuvre, et dans ses entretiens . Trinité, un des principes enfouis dans notre conscience des commencements dont le catholocisme aurait gardé la trace. Un "modèle", en quelque sorte, pour prendre une terminologie technique ou économique, d’aujourd’hui. Un modèle qui simulerait une des lois essentielles de l’univers des êtres pensant que nous sommes. Sollers aux commandes. Maître à bord de son vaisseau amiral Paradis, après Dieu bien sûr. L’explication du monde des hommes après la Bible et La divine comédie. Avant Femmes dont Sollers dira qu’il prolonge Paradis , dans un autre emballage. Non ? Si. Mais avec ses mots à lui. Nous y reviendrons plus tard, c’est un gros morceau.

Sollers donc : sonorité, sens.../ rusé, Ulysse ancré dans la mémoire de notre civilisation...


Version Entretien avec Serge Moati (2008)

"De vous à moi" sur Vivolta :


Pour démarrer l’écoute, doublecliquez sur la flèche verte

J’avais créé un personnage imaginaire qui s’appelait Sollers [...] tiré du latin. [...] un personnage qui était une sorte d’idéal du moi, dont je transcrivais les pensées, voilà. ...Voilà ce qu’il pense !

...C’est le grec « polytropos », le surnom d’Ulysse qui donne sollers, [sollus] en latin.

Nota 1 : Nouvelle est cette référence à « polytropos », et c’est le même mot qu’utilise Julia Kristeva dans sa présentation de Sollers lors de la conférence "Enfance et jeunesse d’un écrivain français", au Collège des Bernardins, le 29 juin 2010.

Surnom d’Ulysse ? Qu’en est-il plus précisément ? Homère a voulu faire d’Ulysse « un héros positif, doté d’une intelligence salvatrice ». Il lui a ainsi attribué l’épithète principale de « πολύτροποs » dans le texte grec, « polytropos » (le y est un « u » en grec), c’est-à-dire « l’homme aux multiples tours », ce qui désigne à la fois les nombreuses pérégrinations du héros et la spécificité de son intelligence. Ulysse est ainsi devenu, dans la culture occidentale, le modèle de l’habileté intellectuelle capable de s’adapter aux situations et de vaincre les dangers.
Crédit : litterature.mispelaere.over-blog.com/



CÔTE FACE

Curieusement, Sollers ne cite jamais la correspondance "solus" seul en écho du titre de ce roman :"une curieuse solitude" pour lequel il doit adopter un pseudo.
Unité de thème. Unité de temps. Trop simpliste. Pourtant
Philippe Joyaux est un solitaire de fond. Seul en 1958 et plus tard. "L’isolé absolu"en 1998, le titre du film que lui consacrera André S. Labarthe (collection "Un siècle d’écrivains") .

Et Lucus solus, au moment d’une curieuse solitude, en 1958, connaît-il ? Lucus solus de Roussel, ce labyrinthe textuel surréaliste auquel il consacrera un article dans Tel Quel N° 14 de 1963 et des pages de Logiques. La veine surréaliste qui avec Ponge influencera fortement les débuts de Tel Quel ?

"Au coeur du réacteur Solitaire, je porte en moi la scission » ... dit-il

Poker, entretiens avec la revue Ligne de risque (Ed.Gallimard, 2005) ...

Une constante depuis ses débuts littéraires. Paradoxalement, le Sollers qui recherche la lumière de la scène médiatique est un solitaire.

Alors Sollers-solus ? Un duo bien sollersien.
Et Sollers-sollus-Ulysse ? ...Un trio non moins sollersien.

L’équation sollersienne ? 1=2=3 à l’infini...

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document