vous etes ici : Accueil » REVUES » L’INFINI » L’Infini N°99 (Eté 2007)
  • > L’INFINI
L’Infini N°99 (Eté 2007)

Sommaire

D 15 juin 2007     A par Viktor Kirtov - C 8 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook



Dominique Brouttelande au sommaire de l’Infini N°99 (Eté 2007)
Avec un article intitulé Du Parc au Château,
un essai-promenade sur ce thème dans les allées des livres de Sollers.
Un diptyque que D.B. avait prébublié sur pileface et que vous pouvez retrouver en version intégrale, en pièce jointe des articles suivants :

(I) Des Glycines au Parc, ou le Parc retrouvé

(II) Au coeur du Parc, ou d’un Château l’oeuvre

Découvez ou redécouvrez ces pièces à conviction
ointes par l’hôte du Saint Siège du 5 rue Sébastien Bottin.
Saint Siège ou Trône sollersien en forme de Défi ?
Spectaculaire et secret, sacré et iconoclaste. Depuis ses débuts en écriture.


Cet écrivain médiatique est, en fait un homme silencieux.


...j’en profite pour analyser le visage de Jim[...] Ce matin, je découve entre autres qu’il possède une masse de profils en réserve dont certains n’ont pas encore été répertoriés. A moi revient la tâche de les consigner dans mes registres clandestins : orgueil, concentration, humour, anxiété, rêve, amour, souveraineté de la certitude, souveraineté de la modestie, soif et faim, générosité, bonté, lucidité crue et rieuse, enfance, enfance, ruées massives de volonté, plaisirs, saveurs, sommeils, la liste pourrait s’allonger indéfiniment.

Remarque en passant : aucun des profils en question n’a droit à la parole plus volontiers liée au mensonge qu’à la vérité.
Notre goût du silence est notre plus sûr moyen de communication.
Face à l’autre, chacun sait rester hypodermique, doux et chaud, exalté par la certitude d’avoir raison. Le silence est par conséquent notre allié majeur ?

Dominique Rolin
Le Jardin d’agrément [1], pp. 51-52,

Jim silencieux. C’est la Dora de Du Parc au Château qui nous le dit.
L’homme silencieux est par contre un auteur qui dit tout ou presque : « tout est dans mes livres », « tout est vrai »... parole de romancier ! Son prochain livre de la rentrée 2007 : ses mémoires. Le titre ? Roman vrai.

En attendant, courez-y ! Du Parc au Château ! Avec Dominique Brouttelande pour guide.




L’INFINI N°99 (Eté 2007) - Sommaire

Philippe Sollers, {Secrets sexuels}
{L’arche de Buffon}
{La folie dAragon}
Transparence (voir document joint)
{L’euro}
En quelle année sommes-nous ?
Julia Kristeva, A propos des Bienveillantes
{De l’abjection à la banalité du mal}
Jean-Jacques Schuhl, Silver Phantom
Dominique Brouttelande, Du Parc au Château
Norbert Cassegrain, Du Journal de Trêve
Valentin Retz, Amour
Marc Pautrel, Le moteur à os
Bernard Fraisse, Dessins
Marcelin Pleynet, Situation


[1Gallimard/col. Blanche, 1994

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document


8 Messages

  • DB | 14 juillet 2007 - 13:49 1

    Cher Monsieur Hésiode - AMDG

    Vous êtes donc bien Hésiode, et c’est à peine croyable !

    En attendant de concaincre les derniers sceptiques... jouez donc avec les lettres... Vous apprendrez ainsi beaucoup de choses en littérature... c’est à dire encore dans un domaine qui semble vous rester bien étranger... l’humour...

    Vous le savez, une journée ne suffirait pas à tout ce travail ; aussi n’hésitez pas à vous faire aider... On vous l’a déjà dit, la générosité existe...


  • Hérode | 14 juillet 2007 - 10:57 2

    Loin de moi l’idée de vouloir massacrer un innocent mais du béotien qui, par manque de goût, se ferme à la littérature, à l’esprit servile que vous prétendez combattre, il n’y a qu’un pas que vous avez allègrement franchi. Votre humour nous ravit.


  • Hésiode | 13 juillet 2007 - 20:36 3

    Cher Monsieur,

    Vous êtes donc à ranger parmi ces savantes gens qui confondent : Plutarque & Pétrarque, L’Arioste & L’Arétin, Boétie & Béotie.
    Convenez que cela limite d’emblée la portée de vos analyses ; c’est dommage, d’autant que, du même coup, cette bévue néantise par avance toute discussion qui viserait à différencier un esprit libre d’un esprit-serf. Mais sans doute est-ce mieux ainsi, on n’est jamais trop prudent.
    A l’avenir, je vous conseille de vous faire aider par de plus lettrés que vous, ou d’affiner votre sens de l’humour.

    AMDG


  • D.B. | 9 juillet 2007 - 21:38 4

    Cher Hésiode,

    Souvenez-vous donc de ce qu’a pu dire le jeune homme du nom de la province qui vous a vu naître : « Tout pouvoir ne vit que de ceux qui s’y résignent. » Et mettez pour une fois votre volonté au service, non plus de votre fougueuse pensée mais de votre timide désir d’action. Adressez directement à l’intéressé qui ne vous intéresse pas vos profondes et négatives réflexions dont la forme devenue intelligible saura encore exprimer votre refus de toute résignation. Sans nul doute sa réussite commandera sa publication. La générosité sait être infinie et gratuite. Ne nous dites pas avoir déjà tenté, ce serait cruel ...


  • Hésiode | 9 juillet 2007 - 15:57 5

    Sollers est effectivement très généreux quand on parle de lui en bien. Pour user d’une image triviale, mais qui lui sied à merveille, on pourrait le comparer à ces gens qui nous obligent à les remercier d’accepter notre argent. C’est un art en un sens. Quant à ceux qui s’y laissent prendre...


  • A.G. | 23 juin 2007 - 14:29 6

    Ce numéro 99 permet de relire en effet le beau texte de D. Brouttelande. Je me permet de conseiller de revoir sur ce site les illustrations que DB avait savamment choisies pour ses deux textes et que L’infini n’a pu reproduire. Les photographies ont un sens précis, il me semble, celui qu’André Breton, le premier, avait inauguré dans Nadja. Même si, chez DB, c’est l’imaginaire qui les invoque.

    On trouve par ailleurs dans ce numéro de L’infini la reproduction d’un dessin de MU QI qui avait été publié en 1976 dans Tel Quel 68 sans mention d’origine (Voir article ). Ce dessin s’appelle les Six kakis (la photographie est de Bernard Magne). Il fait l’objet d’une présentation de Bernard Fraisse.

    Cela n’a aucun rapport avec ce qui précède, mais je viens de tomber sur ce passage de Paradis et, comme j’ai bien ri, je vous le cite :

    " la suite de notre journal l’aile gauche du parti socialiste a retrouvé l’aile droite du parti dit communiste dont l’aile gauche a rejoint l’aile centrale des conservateurs lesquels ont expédié leur aile droite sur les libéraux alliés à l’aile gauche des centristes ainsi qu’à une partie de l’aide droite des socialistes lesquels influencent désormais la politique du gouvernement dont ils représentent en même temps le principe d’opposition le président de la droite est de plus en plus populaire le leader de la gauche s’enferme dans son manoir "

    Philippe Sollers, Paradis, 1981 (Folio, p. 80).

    A suivre...


  • D.B. | 19 juin 2007 - 20:50 7

    Envoi d’un texte à lire et en réponse, sous quelques jours, proposition de publier dans la revue...

    Rapide, direct et généreux...


  • s.bret | 19 juin 2007 - 13:52 8

    Peut-être D.B. pourrait-il raconter les différentes étapes (prise de contact avec Sollers etc.) qui l’ont mené jusqu’à la publication de son passionnant article dans la prestigieuse revue ?