vous etes ici : Accueil » ILS ONT DIT » Feu à volonté
  • > ILS ONT DIT

Pierre Jourde

Feu à volonté

D 25 mai 2005     A par Viktor Kirtov - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


« ...Une autre caractéristique remarquable d’Eloge de l’infini est que la pensée y est sans cesse annoncée. Attention, je pense, ne cesse de dire l’auteur. Je m’apprête à penser. Je ne vais pas tarder à penser. Retenez-moi ou je pense. Si je voulais, je n’aurais qu’à penser. Ecrire consiste donc à dispenser des signes de pensée, à piquer dans la prose des panneaux indicateurs de ce qui est censé plein de signification. Philippe Sollers fait un abondant usage d’expressions telles que : "c’est prouvé", "c’est parfaitement vérifiable" (toujours préférables à une fatigante démonstration), "comme par hasard" (qui sert à montrer, négligemment, qu’il y aurait beaucoup à tirer de telle coïncidence, pour peur que l’on s’y attarde, que l’auteur sait bien, lui, de quoi il retourne, mais qu’il n’en dira rien, inutile de s’appesantir) [...] »
Pierre Jourde, La Littérature sans l’estomac (L’Esprit des péninsules, 2002)

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document