vous etes ici : Accueil » IL A DIT » Sur Robbe-Grillet
  • > IL A DIT
Sur Robbe-Grillet

Mots fléchés et autodérision

D 20 mars 2005     A par Viktor Kirtov - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


« Robbe-Grillet [...] romancier de moins en moins nouveau ».
Le Figaro littéraire, 16 décembre 1965, p. 2. Philippe Sollers, cité par BERNARD PIVOT.

Arrogance sans pitié de ses 29 ans. Automne 2004, Philippe Sollers, 68 ans, retourne ses flèches vers lui et confie dans un article intitulé Le Sujet, en ouverture de sa revue L’Infini N°88 :

« Le vent, toujours le vent, depuis une semaine [...] On est bloqués, on attend. On a beau avoir vécu ça des centaines de fois, c’est chaque fois nouveau, la torpeur, l’ennui, les petits gestes. On se lève, on marche, on respire, on parle, mais en réalité on rampe dedans. Désarroi, fatigue, temps qui ne passe pas , aiguille. Le passé est désenchanté, le présent nul, l’avenir absurde.On se couche et on reste éveillé, on mange et on boit trop, on titube, on dort debout. On n’est pas malade, on est la maladie elle-même. Pas de désirs, pas de couleurs, pas de répit, pas de vrai mots. [...]

Le vent empêche de penser, c’est l’ennemi du cerveau, son lavage à sec. Un oiseau doit savoir ça, mais, lui, ça ne le dérange pas. Moi, si. Je voudrais bien retrouver ma place dans ce monde. J’en avais une, je l’ai perdue, il ne faut pas ébruiter l’accident. Rester libre, surtout. Mais libre pour quoi ? Ici, rien ne vient, rien ne se présente. Le vent continue de souffler... »

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document