vous etes ici : Accueil » ILS ONT DIT » A chacun son paradis
  • > ILS ONT DIT
A chacun son paradis

D 17 novembre 2006     A par Michaël Nooij - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


Voici une lettre ouverte à Philippe Sollers que nous avons reçue d’un marseillais de coeur, Michaël Nooij, poète, peintre et néerlandais de naissance. Un amoureux de la France, du français et de sa ville d’adoption Marseille, jusqu’à vouloir en faire une cité-Etat libre comme l’a été la Venise de Sollers. Un écorché vif épris de paradis.

V.K.

Son hymne à la joie :



Marseille, ce 15 nov. 2006

Cher Monsieur Sollers,

En phocéen fidèle et attentif à vos écrits, je souhaite réagir à vos mots :


« Un homme qui, l’air de rien, a dépassé sa mère maniaco-dépressive, [...]
Pour aboutir où ? En province, toujours en province, éternellement en province, [...] bref, l’ennui, l’éternel retour de l’ennui
. » ( in "Une vie divine", à propos de M. N., Monsieur Nietzsche).

Il existe une ville en France située hors de Paris et qui pour autant ne relève pas de la province, et c’est la ville que j’ai l’avantage d’habiter et d’où je vous adresse ces quelques mots.

Non, Marseille n’est aucunement "en province", pas plus qu’elle n’est la Provence : Marseille c’est ...la providence ! La "province" ici ? Vous blaguez ! La province c’est Paris, c’est Chartres, c’est Noyon, c’est Reims, le Mont Saint-Michel, Bordeaux, c’est toute la sacro-sainte France, issue d’ici ! Quoi ? La capitale de la France serait à Lutèce ? Foutaises ! Son noyau-capital se trouve dans le Vieux-Port, ici spirale son A.D.N., ici naît son EDeN : c’est bien la mer mêlée au soleil, le point zéro métaphysique d’où sourdent les quatre fleuves, les six directions, les 26 siècles de l’Occident. A quoi donc ce couple sensuel, fondateur de la ville, Gyptis la blonde Celte et Protis le bouillant Grec ont-ils rêvé ?

26 ? Tiens donc, c’est curieux, n’est-ce pas le nombre sacré du Tétragramme d’Israël, le Dieu de l’Ancien et du Nouveau Testament, Celui-là même qui ferma la porte de l’arche sur Noé ? Capital ça, capitale...

Voilà pourquoi il faut déclencher ici et dès aujourd’hui le retournement irrémédiable, c’est juste le bon moment. Il suffit de rendre à M. son rang suréminent (Marsiho, vous le savez n’est-ce-pas, est l’anagramme de Jérusalem). Régénération du Principe primordial, celui pour lequel vous aussi vous luttez... Une véritable palingénésie de Marseille, qui par effet d’entraînement bénéficiera à la France (elle ne sera plus moisie) et à l’Europe (elle ne sera plus vieille). Voilà le « programme » !

Mais pourquoi donc suis-je le seul, avec vous, à comprendre ces évidences ?

Vous remerciant pour votre attention,

respectueusement,

Michaël Nooij


20.11.06 mise à jour illustration
24.11.06 liens sur Michaël Nooij en bas de page"



Poème in English

JPEG - 45.6 ko
ZOOM

My name is Mike
I am irresponsible
heaven I only like
I want the impossible

and shine along with the stars
fly with the swallows
be of the light all the shadows
love Venus as does Mars

my name is Mike
I was born on the dyke
I want to flutter like
a butterfly on a bike

nobody can stop me
I was born like that
right on my head I put a hat
I am entirely crazy !

Ou encore :

Je travaille à l’ombre

</center

« ...par-dessus ma colère indescriptible
je chante et à chaque aube la Muse je la tringle
le Ciel seul est ma cible
toutes voiles dehors à l’ombre j’y cingle »


Plus sur Michaël Nooij ( sur son art et sa défense de la cité-libre de Marseille )

Sur pileface :
Fleurs, Dieux, Femmes, voilà l’équation globale

Sur le web :
Son bloc personnel
Le bulletin franco batave


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document