4 5

  Sur et autour de Sollers
vous etes ici : Accueil » THEMATIQUES » Tribune des lecteurs / Tribune libre » "Dernières nouvelles du futur" par Patrice Franceschi
  • > Tribune des lecteurs / Tribune libre
"Dernières nouvelles du futur" par Patrice Franceschi

"Alphaville" de Jean-Luc Godard

D 30 octobre 2022     A par Viktor Kirtov - Michaël Nooij - C 1 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


GIF

Bonjour Viktor,
Connais-tu un certain Patrice Franseschi auteur des "Dernières nouvelles du futur" (Grasset, 2018) ? A lire toutes affaires cessantes où le lecteur est entraîné à connaître les modalités d’existence imposées aux humains dans un futur proche, modalités qui à bien voir régissent nos façons de vivre déjà, une extrapolation molto habile des termes d’aujourd’hui dans ceux de demain.
Amitiés,
M. N.

GIF

« DERNIERES NOUVELLES DU FUTUR »

L’aventurier de demain, par Patrice Franceschi
GIF
La Grande Librairie 2 mars 2018
GIF


Lauréat du Goncourt de la Nouvelle pour « Première personne du singulier », paru en 2015, le marin et écrivain Patrice Franceschi publie « Dernières nouvelles du futur » aux éditions Grasset. Un recueil de récits d’anticipation dans lequel le baroudeur dépeint avec humour et tendresse l’avenir incertain d’une humanité désorientée.

le livre sur amazon.fr
224 pages
Grasset, 2018

À en croire les penseurs en futurologie, la prochaine décennie ou celle d’après verra l’aboutissement définitif de l’humanité, son accomplissement dans la totalité gravitonique de l’interconnexion radieuse. À très brève échéance l’être humain sera radicalement perfectionné et accèdera dans le triomphe du bonheur pour tous à l’immortalité - le paradis est dorénavant à portée de main. Pour ces prospectivistes tout ce qu’il y a de plus sérieux la probabilité de ce rêve antique de devenir réalité est proche de cent pour cent. Les dernières avancées de la technoscience permettent d’en affirmer l’imminence. Selon eux d’ici peu de temps l’humanité fera le saut quantique vers la maîtrise du tout universel. À un moment singulier tout proche l’homme se mutera en surhomme. L’Éden néohumain sera un fait, le mal, la maladie, la mort auront disparu. Les algorithmes de plus en plus puissants tournent à plein régime dans ce sens, la machine gère toute seule, le facteur humain par définition non-parfait est remplacé par l’infaillibilité de la geno-cybernétique. Irrésistiblement le meilleur des mondes dans la paix universelle s’installe, la félicité généralisée arrose ses habitants.

Les futurologues sont unanimes, ce point de bascule est là, no science-fiction.

Or justement, dans "Dernières Nouvelles du Futur", l’auteur s’emploie à raconter les modalités d’existence de ce temps-là telles qu’actuellement elles se mettent en place dans le secret des laboratoires de la génétique, de la nanotechnologie, des imprimantes 3D, de l’intelligence artificielle, des sciences cognitives.
En quoi consistent ces "modalités d’existence" ? Faut-il s’en inquièter ? Où au contraire applaudir ? Placé à l’intérieur de ce monde de bientôt Patrice Franceschi, en libre romancier, molto vivace rend compte de la manière augmentée d’être d’alors. Le lecteur apprend les impératifs de ce nouveau vivre ensemble, les façons et manières qui subrepticement, massivement, inexorablement, dictent leurs normes et règles déjà.

Cette marche en avant sans bruit de la technoscience tout comme sa prétention à définir l’être de demain renvoient à l’œuvre de Philippe Sollers. Celui-ci "s’y livre à une dénonciation martelée des grands mécanismes sociaux qui, dans l’ombre ou la lumière, se sont mis en place au cours des dernières décennies. Ceux-ci comportent cette ’grande Tyrannie’ que, légitimement, on pourra rapprocher de celle prophétisée par Orwell ou Tocqueville." (Philippe Forest in "De Tel Quel à l’Infini", 2006).

Il n’empêche, seul l’imprévu prévaut, l’Infini n’a pas dit son dernier mot, l’univers visible/invisible est plus vaste que la science, le Verbe supplante la cacophonie, l’Esprit sauve du néant, la lettre est ressuscitée [1].

Dernières Nouvelles du Futur, Patrice Franceschi, éd. Grasset

A propos de l’auteur

Romancier, aviateur et marin, Patrice Franceschi partage sa vie entre écriture, aventures et engagements. Il est notamment l’auteur de Dernière nouvelles du futur, d’Ethique du samouraï moderne et du Dictionnaire amoureux de la Corse, il a obtenu le prix Goncourt de la nouvelle pour Première personne du singulier.

Clin d’œil en guise de postscriptum
.

H8, le chef robot de la police des humanoïdes, frappe Magnus anti-robot ceinturé par un polrob, collage Rémi Faure.

GIF

citation de H8 : "Il-y-a-longtemps-les-humains-m’ont-fait-le-chef-de-la-police-robot...parce-qu’ils-pensaient-que-j’étais-incorruptible-et-suivrais-toujours-leurs-lois : aujourd’hui-personne-ne-discute-mes-décisions ! We-are-the-Borg,resistance-is-futile, you-will-be-assimilated"

Le mot "polrob" (police-robot) est énorme, à utiliser dans le langage courant, "sus aux polrobs !

Nota : L’image en illustration des polrobs est un collage de Rémi Faure, vendeur à la papeterie à deux pas de chez moi, qui un jour m’a demandé de faire son portrait de lui enfant - pour me remercier il m’a offert ce collage prémonitoire.


Michaël Nooij. Rémi Faure enfant
oOo


2018, "Dernières Nouvelles du Futur" de Patrice Franceschi filmées par Jean-Luc Godard dans "Alphaville, une étrange aventure de Lemmy Caution" en 1965

Comment ne pas évoquer en écho anticipateur du livre de Patrice Franceschi, le film de Jean-Luc Godard : "Alphaville, une étrange aventure de Lenny Caution" (1965) où celui-ci est envoyé en mission à Alphaville, une étrange cité futuriste où tous les sentiments sont interdits ; un ordinateur, Alpha 60, véritable intelligence artificielle, y règne en maître.

En 1965, que sait le grand public de l’ordinateur ? Le mot même était-il connu* ? À part quelques cercles militaires et scientifiques, qui connaissait la cybernétique, comprenait ses implications, sa toute-puissance, son but ultime ? L ’année voit pourtant l’arrivée du premier "super-ordinateur", le premier "mini-ordinateur" est mis en vente pour monsieur-tout-le-monde et les Beatles chantaient Yellow Submarine, la France éternelle suivait le général de Gaulle, Georges Perec publiait "Les Choses", Gimondi gagnait le Tour de France devant Poulidor, Jean Ferrat entonnait "La Montagne", aux terrasses on buvait du Sprite. Les premiers algorithmes sortent du bois. La complexité du traitement opératoire des données de masse y oblige, no way back.

Les artistes, eux, veillent : Godard, alarmé, réagit et réalise un film d’anticipation, Alphaville, la métropole, la civilisation où il est streng verboten d’être humain, d’éprouver des sentiments, où les "échanges sont factices, déshumanisés, constamment parasités par des bruits de fond". La langue elle-même y est attaquée, disloquée, chaque jour voit son lot de mots bannis du vocabulaire, le supercalculateur Alpha-60 dicte le comportement pour tous, ceux qui résistent sont exécutés ou poussés au suicide. le tout filmé en un noir et blanc outré.

Par chance, à la fin, un retournement de situation inespéré apaise le spectateur.

C’est la marque des grands artistes : voir le futur du présent avec lucidité mais sans désespoir. Dans le scénario le héros parvient à briser l’hégémonie d’Alpha-60 par quelques vers de pure poésie.

La situation a-t-elle changé depuis 1965 ? Elle s’est intensifiée plutôt. Cette année-là pour la première fois deux ordinateurs séparés par des milliers de kilomètres de distance se connectent entre eux, c’est le début de l’interconnexion totalisante d’aujourd’hui.
La même année fut formulée la loi de Moore : "la capacité des processeurs doublera tous les dix-huit mois". Cela fait cinquante-sept ans, trente-huit doublements exponentiels. Aujourd’hui la limite du physiquement possible est atteinte. L’humain tombera-t-il dans les gouffres de la cybernétique ou sera-t-il sublimé par l’Infini ? Selon saint Jean-Luc Godard, God-art, l’art de Dieu, la poésie sauvera. Alléluia.

L’histoire du mot « ordinateur


Début de la lettre de J. Perret.
Document IBM
ZOOM : cliquer l’image
GIF

Le mot ordinateur date de 1955. Il fut inventé par Jacques Perret à la demande du responsable publicité d’ IBM qui voulait un nom pour communiquer sur le « calculateur », traduction littérale du mot « computer ». En effet, IBM souhaitait commercialiser une machine destinée au traitement de l’information. Or l’appellation « calculatrice électronique type 650 » ne lui paraissait pas très « sexy » pour une utilisation promotionnelle au sein d’un message publicitaire....
www.virtu-desk.fr

A propos de Jacques Perret
Jacques Perret (1906-1992) est un philologue français spécialiste du latin, professeur à la Faculté des lettres de Paris dans les années 1948-1971. Il fut agrégé de grammaire, docteur ès lettres et théologien catholique.
Il fut le premier à utiliser le mot « ordinateur » dans le sens de « machine informatique

L’affiche du film

SYNOPSIS
Dans une époque postérieure aux années 1960, les autorités des "pays extérieurs" envoient le célèbre agent secret Lemmy Caution (Eddie Constantine) en mission à Alphaville, une cité désincarnée, éloignée de quelques années-lumière de la Terre. Caution est chargé de neutraliser le professeur von Braun, despote d’Alphaville, qui y a aboli les sentiments humains. Un ordinateur, Alpha 60, régit toute la ville. Un message de Dickson, un ex-agent secret, ordonne à Lemmy de "détruire Alpha 60 et de sauver ceux qui pleurent". Mais ce dernier est enlevé, interrogé par Alpha 60 et condamné à mort…

Sortie le 5 mai 1965 / Policier, Science fiction, Drame
De Jean-Luc Godard
Par Jean-Luc Godard, Paul Eluard
Avec Eddie Constantine, Anna Karina, Akim Tamiroff

VOIR AUSSI le commentaire de A.G. en relation avec Paul Eluard ICI

La scène de l’interview

A rapprocher de la scène de l’interaction avec le robot humanoïde Ameca (plus avant), captée au CES (Consumer Electronic Show) 2022 de Las Vegas.

GIF
*

Les robots dans notre actualité

Emploi : les robots vont-ils remplacer les hommes ?

GIF

TF1 INFO, 6 février 2022

*

Il court, il court le robot Atlas

GIF

Courir, sauter et même faire des saltos arrières, le robot bipède de la société Boston Dynamics, Atlas, montre ses nouvelles compétences, dans une vidéo publiée le 17 août 2021, où on le voit faire du parkour [2], presque à la perfection.
Selon la firme américaine, son robot humanoïde « peut désormais développer la même flexibilité qu’un adulte humain »

Huffingtonpost

*

Le robot humanoïde Ameca

GIF

Le robot humanoïde Ameca – Crédit : Engineered Arts
CES 2022 (Consumer Ellectronic Show, Las Vegas ), la grand messe des innovations technologiques : découvrez le robot intelligent humanoïde AMECA qui vous fera halluciner dans son interaction.
PP World - YouTube

*


« Les « robots tueurs », la « guerre du futur » a déjà commencé.

Sous ce terme se cache l’une des dérives les plus inquiétantes de l’intelligence artificielle : l’arrivée d’armes capables de prendre la décision de tirer sans aucune intervention humaine (drones, chars autonomes) . Faut-il les interdire ? Matthieu Rouault explore le sujet dans son journal info du week-end.

RMC, 8 mai 2022
L’entrée en scène spectaculaire des drones dans la guerre en Ukraine préfigure cette évolution des armes de guerre.

oOo

[1Philippe Sollers, Paradis 2

[2Le parkour (PK), ou art du déplacement (ADD) est une discipline sportive acrobatique qui consiste à franchir des obstacles urbains ou naturels, par des mouvements rapides et agiles

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre

RACCOURCIS SPIP : {{{Titre}}}, {{gras}}, {italique}, {{ {gras et italique} }}, [LIEN->URL]

Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


1 Messages