vous etes ici : Accueil » IL A DIT » Ecouteur plutôt que voyeur...
  • > IL A DIT
Ecouteur plutôt que voyeur...

D 7 septembre 2006     A par Viktor Kirtov - C 0 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


Sur Le Clezio, Modiano, Quignard, Darrieusecq, Hallier...

Vous dites que l’écrivain est un « écouteur » plutôt qu’un « voyeur ».
Ph. S.
C’est le grand mot d’Hemingway : « Un écrivain sans oreille est comme un boxeur sans main gauche. » C’est immédiat quand on lit un roman. On voit tout de suite s’il y a une oreille ou pas. Il faut écouter... Parler, écouter, écrire, tout ça est évidemment la même chose. Les tableaux s’écoutent aussi. Ils sont faits pour être vus mais plus encore pour être écoutés. Si vous n’écoutez pas un Picasso en espagnol, vous ne le voyez pas vraiment. « L’ ?il écoute », a dit Claudel.


Quel romancier contemporain a une bonne oreille à votre avis ?
Ph. S.
Le Clézio... parfois. Modiano aussi a une oreille. Et puis il a une drôle de voix ! Quignard, même si je ne suis pas d’accord avec lui ; pour moi, le sexe n’apporte aucun effroi. Mais ce n’est pas grave. Qui encore écrit à l’oreille ? Marie Darrieussecq a cette chose, ça se sent.

Et Jean-Edern Hallier ?
Ph. S.
Ah non, pas du tout ! Et d’ailleurs, sa passion, au sens vraiment christique du terme, aura été de s’en douter et d’en souffrir abominablement. Et de tout faire pour combler ce vide ! C’est effrayant de se douter de cela, de sentir qu’on n’y arrive pas, qu’on n’est pas un écrivain. Heureusement, les gens sont protégés la plupart du temps de cette affaire, mais dès qu’ils sont saisis par cette morsure, ça peut aller très loin. Chez lui, c’était vraiment une passion. C’est pour cela qu’il en a tant fait, qu’il a été une marionnette de la société qui veut des images d’écrivains et non pas des écrivains. Moi, on me fait le coup. Mais je suis très volontaire. Ça ne me gêne pas. Je m’en fiche. Et c’est ça qui choque. Parce qu’au fond les contempteurs du spectacle ont les mêmes critères que les organisateurs du spectacle.


Carole Vantroys
Extrait d’entretien
L’extrait dans son contexte
Un entretien ancien, de 1997, à l’occasion de la publication de « Studio » que l’intelligence et la pertinence de l’intervieweuse rendent toujours actuel.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document