vous etes ici : Accueil » THEMATIQUES » Sollers et les médias » Brad-Pitt Deuchfahl ?
  • > Sollers et les médias
Brad-Pitt Deuchfahl ?

D 6 septembre 2006     A par Viktor Kirtov - C 1 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


Ou la vie rocambolesque et insignifiante de Brad-Pitt Deuchfalh dans la blogobulle littéraire.

Un objet bloggeur non identifié sévit sur le Net. Son nom de plume Bradd-Pitt Deuchfahl. Il maîtrise avec talent et l’outil, et la communication Internet et le verbe... Auteur en quête d’éditeur comme pour feu "le journal de Max" ? auteur connu qui s’essaie au blog et se refait une virginité en publiant le pseudo journal d’un ado ?...

Extrait de la première page

« Pourquoi lorsque je regarde les séries américaines, lorsque j’écoute les spécialistes (psychologues et autres), lorsque je lis des bouquins spécialisés, j’ai l’impression que la vie des autres adolescents est à mille lieux de la mienne ? Est-ce que je suis fou ou est-ce que c’est eux qui se trompent sur toute la ligne ? Aidez-moi à trouver une réponse. »

Un bon article sur le sujet

« Une langue bien pendue, un style imagé, de l’humour potache un tantinet obsédé par le sexe, des sujets plus ou moins rocambolesques et insignifiants comme la fête de la musique, les règles de sa mère (au goût de métal), le jour de sa conception (sans doute après le film érotique sur M6), etc.., sont les ingrédients à succès du nouveau J.D. Salinger, ou Françoise Sagan, ou encore Petit Nicolas façon Deschiens avec du Pennac dedans (selon Libération). [...] Cité partout sur le Net et dans la grande presse qui se demande si c’est de l’art ou du cochon, rempli comme il se doit de mots-clés invisibles (zinédine zidane, coup de boule, Brad Pitt nu, video porno, Paris Hilton, loïc le meur, dragon ball, salope, mangas, Christophe Willem,..), il attirerait quelque 20.000 fans qui se connecteraient chaque jour pour savourer les tranches de vie de l’adolescent blogueur. De quoi faire pâlir de jalousie la plupart des écrivains vedettes de la rentrée.
[...]
Côtoyant le petit monde des potaches prépubères amateurs de canulars, celui des livres vient lui aussi lire en ligne les épisodes de La vie rocambolesque et insignifiante de Brad-Pitt Deuchfalh. Histoire sans doute de rire un peu et de se tenir au courant des évènements hors commerce traditionnel, mais aussi de chercher d’éventuels indices. Car cette publication n’est bien entendu qu’une vaste farce pas si farce que cela d’un écrivain sachant écrire et communiquer. Beaucoup de noms ont été avancés, de Daniel Pennac à Amélie Nothomb en passant par Frédéric Beigbeder, Philippe Sollers, Yann Moix, Nicolas Rey ou même Michel Houellebecq, mais célèbre, inconnu, homme, femme, jeune insolent ou vieux routard des lettres nostalgique de l’adolescence, l’auteur quel qu’il soit s’amuse à brouiller les pistes... »

© La République des Lettres
lundi 04 septembre 2006



Le peuple des bloggeurs a la parole


Au moment où Ségolène Royal, parle de « démocratie participative », celle en action sur son blog, la participation des bloggeurs peut-elle aider à résoudre les problèmes de la banlieue littéraire, comme celle des bloggeurs-citoyens pourrait aider à résoudre ceux des cités ? Qui est Brad-Pitt Deuchfahl ? ...Deuchfahl ? ...Serait-ce une nouvelle confession de Günther Grass ?

Empruntées aux commentaires de pointblog.com, le magazine du blogging, voici quelques opinions


huhuhu le Brad, il a merveilleusement joué, je suis admiratif...
Les spéculations et le fanatisme, il les a inventé lui-même, hein. Il a juste bien compris les règles de la blogoboule et s’est amusé à les détourner.

par Raph le 25 janvier 2006 à 14:44


Bah oui, pourquoi le pluriel pour l(es) auteur(s) ?

par GM le 25 janvier 2006 à 15:43


En tout cas ce n’est pas Yann Moix ou Nicolas Rey car c’est bien écrit

par alphonse le 26 janvier 2006 à 10:17


Amélie Nothomb n’a pas "le temps pour ces conneries". Les conneries en question ce sont les blogs. Encore une personne qui devrait tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. A lire votre billet, je me dis qu’au final, mieux vaut être Brad qu’amelie.

par Areboz le 26 janvier 2006 à 22:41


Sollers dans la peau de Brad-Pitt Deuchfahl ?

Non ! D’autres chats à fouetter.

Le fond de l’histoire d’une famille glauque est bien loin de l’univers bourgeois (industriels de province) de l’enfance de Sollers.

L’éveil sexuel de Sollers décrit dans « Une curieuse solitude » ne s’arrête pas aux truculences jubilatoires du potache prépubère...

Monter un canular il en serait capable, mais le blog n’est vraiment pas son outil, lui qui n’a pas d’ordinateur portable et écrit au stylo, encre bleu-cobalt achetée à Venise. Il pourrait bien sûr utiliser un nègre pour le côté technique, mais la consubstantialité du texte et du support blog, dans l’usage des tags et métabalises du code source que révèle le blog de BPD sont hors du champ gravitationnel sollersien.

Et par dessus-tout, on ne retrouve dans le style et la construction de la phrase, ni son style incisif et concis, ni ses tics de vocabulaire (« inouï »...) et procédés : ses « dégoulinantes » énumératives, l’usage immodéré des points de suspension ou ses phrases courtes sans verbe, voire réduites à un seul mot...

Sollers Deuchfahl, décidément, « ça ne lui ressemble pas » !

Mais en littérature comme en politique, il arrive quelquefois que la fiction soit plus vraie que la réalité

Qui donc a déjà dit : « ... Non ce n’est pas moi ! Ca ne peut pas être moi ...Ca ne me ressemble pas ! » ?

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
  • Ajouter un document


1 Messages