vous etes ici : Accueil » THEMATIQUES » A l’heure de la Chine » La Chine et le clonage
  • > A l’heure de la Chine
La Chine et le clonage

Houellebecq, Sollers, le groupe chinois Boyalife...

D 25 janvier 2018     A par Viktor Kirtov - C 1 messages Version imprimable de cet article Version imprimable    ................... PARTAGER . facebook


Paris (GMT+1)

Pékin (GMT+8)

Annonce du clonage de deux macaques, comme la brebis Dolly. En Chine ! Une première pour les macaques, que l’on sait proches de l’être humain !

Michel Houellebecq, Les Particules élémentaires. Catastrophe du libéralisme, misère sexuelle et désenchantement du monde : dans le second roman de Michel Houellebecq, l’humanité ne trouve son salut que dans sa disparition au profit d’un clonage génétiquement parfait.

écrivait Antoine de Gaudemar dans Libération du 27 août 1998.

Voilà que l’on s’en rapproche avec l’annonce du clonage de deux macaques, comme la brebis Dolly. Une première pour les macaques, proches de l’être humain !

GIF

Nous vous présentons l’annonce du clonage par Chine-informations et en contrepoint, par le Nouvel Obs. Nous avons eu la curiosité de poursuivre, un peu, notre investigation pour tenter de savoir où en était la Chine dans sa maîtrise des techniques de clonage et le nom du groupe industriel chinois Boyalife a scintillé sur notre écran . L’annonce d’une nouvelle ère comme au temps des rois Mages ? Notre écran, une fenêtre sur le ciel partout autour de la terre, la technique s’affranchit de toutes les frontières. Si cet écran avait existé à l’époque, la bonne nouvelle aurait pu être annoncée partout (pas seulement pour l’Occident), et en même temps.

Mais est-ce une bonne nouvelle, cette première, cette naissance de deux macaques nés à deux semaines d’intervalle et clonés à l’IDENTIQUE ? Tous les deux ! La recette est trouvée, le nouvel empereur chinois Xi Jinping pourra être enterré avec une armée de macaques. Pas une armée de soldats en terre cuite, comme pour le Premier Empereur, des macaques vivants et serviles. Pas un, grognon, plus que les autres, tous identiques et bien formatés ! Au service de la nouvelle ère chinoise annoncée par Xi Jinping, lors de son intronisation au XIXème congrès du PCC dont nous avons rendu compte ICI.

Le clonage est un sujet qui hante les écrits de Sollers depuis longtemps.
Ainsi dans son journal du 26/08/2001 :

 Clonage

Le professeur Antinori est fascinant : il ressemble à Omar Sharif, il vous vend la course au clonage, rien ne pourra l’arrêter, et quand on formule quelques réserves, il crie aussitôt au Moyen Âge et aux talibans. C’est un homme de progrès, son regard exalté le prouve, il devrait s’appeler Folamour, ça lui irait comme un gant. Où est son laboratoire ? Mystère. Peut-être sur un bateau, dans les eaux internationales. En tout cas, l’expérience aura lieu, les premiers êtres humains reproduits à l’identique seront bientôt parmi nous.

Je veux bien me faire cloner, moi, histoire de voir grandir à côté de moi un petit Sollers pour mes vieux jours. Il sera mignon tout plein, rusé, cachottier, ficelle. Je le connais par cœur, il pourra embêter les autres longtemps. Il ne sera pas écrivain, j’y veillerai, mais généticien, afin de se reproduire lui-même dans les meilleures conditions, et ainsi de suite. Au lieu d’être traité, comme son père de souche, toutes les semaines, d’« écrivain multicarte », de « mondain », d’« ex-maoïste sans talent », il aura accès à tous les secrets du monde et deviendra fabuleusement riche.
_ […]
Bien que le clonage soit interdit en Israël, Antinori a avec lui un médecin israélien qui m’inspire confiance, Avi Ben-Abraham. « La foi juive, dit-il, n’exclut pas aussi catégoriquement le clonage que la religion chrétienne. » Les raéliens, eux, y vont carrément : ils ne se cachent pas de rechercher la vie éternelle. Leur laboratoire est en Virginie, c’est charmant. En plus, ils ont des tas de disciples femmes, toutes prêtes pour ce genre d’opération. Mais qu’est-ce qu’on me dit ? Que les éléments ADN de la mère subsistent dans le clone ? Cette copie génétique n’est donc pas parfaite ? Bon, j’attendrai.

Philippe Sollers
26/08/2001

Plus ICI

Chine. Une première : deux macaques clonés avec la technique de la brebis Dolly

© Chine Nouvelle, Xinhua, le 25/01/2018

La Chine a annoncé jeudi qu’elle avait cloné avec succès les premiers macaques au monde à partir de cellules somatiques avec la technique utilisée pour la brebis Dolly. Cela rend possible la recherche avec des populations de primates génétiquement uniformes.

Les deux macaques, baptisés Zhong Zhong et Hua Hua, ont été clonés dans un centre de recherche sur les primates non-humains dépendant de l’Académie des sciences de Chine à la fin 2017. Une troisième naissance est prévue pour ce mois, et davantage dans l’année, selon des scientifiques.

La recherche initiale a été publiée sur le site Internet de la revue scientifique Cell.

Depuis le clonage réussi de la brebis Dolly depuis une cellule adulte en 1997, d’autres mammifères ont été clonés, mais les macaques, qui sont proches de l’être humain, constituaient un défi.

Sun Qiang, directeur de ce centre de recherche, a dirigé un groupe de chercheurs pendant trois ans pour surmonter les obstacles biologiques.

Zhong Zhong et Hua Hua sont les produits d’un transfert nucléaire de cellules somatiques (SCNT), technique qui a été utilisée pour créer Dolly il y a plus de 20 ans.

Les chercheurs ont modifié des gènes in vitro et les ont triés avec précision et ont produit des cellules somatiques avec le même génotype. Ils ont prélevé le noyau d’un ovule et l’ont remplacé par le noyau extrait d’une cellule du corps différencié.

Les noyaux reconstruits ont produits des embryons, qui ont été placés dans les ulérus des singes femelles de substitution, produisant un groupe de singes clonés avec le même bagage génétique.

Le premier auteur de l’article Liu Zhen, a passé trois ans à pratiquer et à optimiser la procédure du SCNT. Il a testé différentes méthodes pour prélever rapidement et avec précision les matériels nucléaires dans les cellules ovulaires et favoriser la fusion de la cellule donneuse de noyau avec l’ovule énucléé.

’La procédure du SCNT est plutôt délicate, plus vite tu la réalises, moins tu endommages l’ovule que tu auras, et le docteur Liu a le don de faire ça’, a indiqué M. Sun.

Le succès de ce clonage fait de la Chine un pays pionnier dans la recherche sur les maladies neurologiques et la neurologie, en utilisant les macaques clonés comme modèle animal, a indiqué Muming Poo, collaborateur de cette étude.

’C’est un développement important dans l’étude de la biologie des primates et dans la conception de modèles de primates non-humains’, a indiqué Bai Chunli, président de l’Académie des sciences de Chine. Les modèles conçus pour les maladies neurologiques permettront de les étudier, d’intervenir et même de les traiter. Fin

(contact du rédacteur : xinhuafr@xinhua.o )

Drôles de clones : Zhong Zhong et Hua Hua sont les premiers macaques clonés comme la brebis Dolly

Le Nouvel Observateur, 25/01/18

Voici Zhong Zhong et Hua Hua. Ces adorables bébés macaques ont respectivement huit et six semaines. Pourtant, ils sont génétiquement identiques. 

En Chine, des chercheurs sont parvenus à faire naître ces primates grâce à la même technique de clonage utilisée il y a plus de 20 ans pour la brebis Dolly. 

Cette première est porteuse d’espoir pour la recherche médicale car elle pourrait permettre aux laboratoires de travailler avec des populations de primates génétiquement uniformes et les singes sont les animaux les plus proches des humains.

Mais cette expérience soulève aussi des inquiétudes éthiques ainsi que des craintes autour du clonage humain.

"On peut, en principe, cloner des humains", admet Muming Poo, chercheur à l’Académie chinoise des sciences, mais "je pense que personne ne le veut. La société ne le permettrait pas."

Il reconnaît pourtant qu’ ’’une fois qu’une nouvelle technique apparaît, le risque d’une mauvaise utilisation existe."
Pour de nombreux chercheurs, comme Darren Griffin de l’université britannique de Kent, "le clonage de primates sera très utile pour comprendre des maladies humaines, surtout génétiques, et découvrir des traitements".

Crédit : nouvelobs.com


Les scientifiques du Groupe chinois Boyalife peuvent cloner des Humains


Les fous rires inquiétants de l’artiste chinois Yue Minjun, né en 1962 (Une anticipation ?)
GIF

La compagnie chinoise Boyalife Group est parée pour le clonage de millions de vaches plus tard cette année, mais allègue aussi que la technologie peut faire bien plus que ça.

Le Groupe Boyalife, responsable de la construction la plus grande usine de clonage du monde, dit qu’elle possède déjà la technologie nécessaire pour la réplication humaine, et qu’elle se retient uniquement à cause de l’opinion publique.

Le groupe a déjà commencé la construction d’une gigantesque usine le long du port de Tianjin, en Chine, et qui devrait commencer à produire dans les 3 prochains mois. La production est destinée à concevoir un million de vaches clonées chaque année d’ici à 2020.

Mais selon le directeur général Xu Xiaochun, les activités du groupe ne se limiteront tout simplement pas au clonage de bétails. Alors que l’usine a l’intention de produire des chevaux de course et des chiens de race, elle travaille également avec un partenaire sud-coréen ainsi que l’Académie chinoise des sciences afin d’améliorer leur capacité de clonage des primates.

De là, il est facile de concevoir la prochaine étape dans la technologie du clonage : les humains. “La technologie est déjà là”, a dit Xu. “Si cela est permis, je ne pense pas qu’il existe d’autres sociétés mieux que Boyalife qui ont la meilleure technologie.”

Xu soutient qu’ils ne sont pas actuellement engagés dans des activités de clonage humain. Ceci est largement dû à la peur de la réaction négative du public. Mais Xu souligne que les valeurs sociales changent fréquemment, en particulier en termes de personnes ayant plus qu’un seul choix en matière de reproduction.

Tragiquement, à l’heure actuellement, la seule et unique façon d’obtenir un enfant est d’avoir une moitié de maman et une moitié de papa,” a dit Xu. “Vous êtes soit 50-50 ou bien vous avez le choix d’avoir la génétique de votre maman ou de votre papa à 100%. C’est le seul choix.”

Xu présente le clonage comme une sauvegarde de la biodiversité avec l’installation de Tianjin pour abriter une banque d’ADN qui sera capable de contenir jusqu’à cinq millions d’échantillons dans de l’azote liquide. Cela servira de catalogue d’espèces en voie d’extinction dans l’espoir de les voir un jour renaître dans le futur.

Crédit : nouvelordremondial.cc

GIF

Autres Liens

On peut aussi découvrir le groupe Boyalife ICI.

Et Yue Minjun à l’occasion de son exposition à la Fondation Cartier (nov. 2012 – mars 2013).

Ou plus modestement sur pileface ICI.

Sur le clonage on peut aussi se reporter à cet entretien de 2006 avec Houellebecq qui était, alors, allé s’informer auprès de la secte de Raël favorable au clonage.

oOo

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré. Votre contribution apparaîtra après validation par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • NOM (obligatoire)
  • EMAIL (souhaitable)
Titre
Ajouter un document
  • Lien hypertexte

    LIEN HYPERTEXTE (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


1 Messages